Burkina Faso Politique
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Burkina Faso : Plaidant pour une « grâce présidentielle, » la famille Sankara demande de « suspendre » l'inhumation de ses restes
 

Burkina Faso : Plaidant pour une « grâce présidentielle, » la famille Sankara demande de « suspendre » l'inhumation de ses restes

 
 
 
 4648 Vues
 
  1 Commentaire(s)
 
 Il y a 1 an
 
 
 
 
 
© Koaci.com - jeudi 16 février 2023 - 13:20

Blandine Sankara. Sœur de Thomas Sankara (ph)   



La famille de l'ex-président burkinabè Thomas Sankara, tué avec douze de ses compagnons en 1987, a dans une déclaration adressée au président Ibrahim Traoré plaidé pour une grâce présidentielle afin de suspendre la réinhumation de ses restes prévus courant décembre au Conseil de l'Entente. 


Dans cette déclaration lue par Blandine, la sœur de Thomas Sankara, entourée de plusieurs autres parents réunis dans le domicile familial à Ouagadougou, a demandé une « grâce présidentielle afin que les restes de Thomas Sankara ne soient pas réinhumés au conseil de l'Entente » où il a été tué lors du coup d'État de 1987.


« Nous cherchons seulement à inhumer dignement pour la première fois notre fils, père, frère et époux. Permettez que soit possible aujourd'hui ce qui n'a pas pu l'être il y a 35 ans », a déclaré Mme Blandine Sankara


 

 « Nous voulons enterrer Thomas pour pouvoir enfin faire le deuil et que son âme repose en paix », a-t-elle indiqué, soulignant que « notre famille est en train de subir encore une dure épreuve, celle de voir inhumer Thomas, contre notre volonté, à l'endroit où il a été trucidé, c'est-à-dire au conseil de l'Entente » où « beaucoup d'autres meurtres ont été perpétrés à cet endroit sans compter le nombre de personnes qui ont subi des atrocités ». 


La famille Sankara souhaite que la scène du crime qui est le conseil de l'Entente reste intact pour l'histoire et conserver pour la mémoire des générations actuelles et futures.


« Nous, la famille du président Thomas Sankara, nous nous sentons écrasé par la force de la puissance publique qui a décidé contre notre souhait de la réinhumation au conseil de l'Entente des restes de notre époux, père et frère », indique la déclaration. 


 

 « Au nom de votre humanisme, nous vous demandons de faire suspendre cette réinhumation au conseil de l'Entente », plaide-t-elle à l'endroit du président de la transition Ibrahim Traoré. 


« Notre souhait est que les restes soient ramènes à Dagnoen, où ils ont été exhumés, ou à défaut au jardin de l'amitié au bout de l'avenue Thomas Sankara, ou encore au jardin Yennega. Vous êtes notre dernier recours contre l'arbitraire qui nous écrase et nous ressentons ce refus comme une seconde mort de notre époux, père et frère », a conclu Mme Blandine Sankara, avant de fondre en larmes. 


Boa, Ouagadougou 


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
RESTEZ CONNECTÉ
 
En téléchargeant l'application KOACI.
  
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire : Alassane Ouattara a-t-il raison de ne pas se prononcer "trop vite" sur 2025 ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire : Plus rassurés qu'avant quand s'ouvre la saison des pluies ?
 
1688
Oui
34%  
 
3129
Non
63%  
 
118
Sans avis
2%  
 
 
 
 
 
 
 
  1 Commentaire(s)
Burkina Faso : Plaidant pour une « grâce présidentielle, » la famille Sankara demande de « suspendre » l'inhumation de ses restes
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
Peace101
En tant qu'observateur, je ne comprends pas pourquoi ces bidasses voyous veulent utiliser le corps de Sankara pour faire du vuvuzela sur leur populisme de cancres qui font manger des herbes aux pauvres populations. Si la famille refuse ce débat doit être clos. Le plus drôle est que ces abrutis en tenue se croient être des Sankara nouveaux. Non messieurs les bidasses, vous n'arrivez même pas à la cheville de Sankara, ses idéaux, son INTÉGRITÉ et son intelligence. Vous êtes des usurpateurs populistes idiots qui ne savent même pas dans quel siècle et monde ils vivent. Ce n'est plus les années d'indépendance ou post-indépendance... Juste un observateur de passage...
 
 il y a 1 an     
  Veuillez vous connecter pour répondre
 
 
 
Divertissements
 
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 07 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter