Burkina Faso Société
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Burkina Faso : Les correspondantes des quotidiens français « Libération» et «Le Monde» expulsées
 

Burkina Faso : Les correspondantes des quotidiens français « Libération» et «Le Monde» expulsées

 
 
 
 3530 Vues
 
  2 Commentaire(s)
 
 Il y a 1 an
 
 
 
 
 
© Koaci.com - dimanche 02 avril 2023 - 08:33

Une du journal français Liberation


Les correspondantes des quotidiens français « Libération » et de « Le Monde » au Burkina Faso ont été expulsées samedi soir du pays, selon leurs rédactions, dénonçant une « décision arbitraire et injustifiée ». 

« Notre correspondante à Ouagadougou, Agnès Faivre, a été expulsée dans la soirée du samedi 1er avril ; en même temps que Sophie Douce, correspondante du quotidien le Monde. Toutes deux sont arrivées ce dimanche matin à Paris », a écrit Libération dans un article publié sur son site. 


 « Sophie Douce et Agnès Faivre ont été sommées de quitter Ouagadougou samedi 1er avril sans qu’aucun motif d’expulsion leur ait été notifié », souligne de son côté le journal Le Monde. 


Selon Libération, ces expulsions sont  « la confirmation que la liberté de la presse au Burkina Faso est lourdement menacée » depuis l'arrivée au pouvoir des militaires putschistes, et les intimidations de la presse indépendante, étrangère ou locale, se sont multipliées. 

La radio  RFI et la télévision France24, tous deux médias d'Etat, sont suspendues au Burkina Faso, rappelle « Libération » estimant que la dernière tentative en date de la junte au pouvoir de « faire taire la presse indépendante, étrangère, mais aussi locale ». 

.

En rappel, Libération a publié le 27 mars une enquête sur les circonstances dans lesquelles a été filmée une vidéo montrant des enfants et adolescents exécutés dans une caserne militaire, par au moins un soldat. 


Le gouvernement burkinabè avait ensuite réagi, évoquant des « manipulations […] à des fins politiques » et une volonté de « jeter le discrédit » sur l’armée. 

La correspondante de Libération avait ensuite été convoquée le vendredi 31 mars à la direction de la sûreté de l’Etat, les services de renseignement burkinabè.


La correspondante du Monde, Sophie Douce a également été convoquée par les mêmes services. 


 

Les deux journalistes ont été auditionnées pendant plus d’une heure, séparément, l’une après l’autre. 


C'est une fois rentrées chez elles qu'elles seront notifiées verbalement de la décision de leurs expulsions sous 24h, sans aucune justification. 


 « Petit à petit, le gouvernement de transition organise le départ forcé de tous les médias étrangers et menace de plus en plus le droit d’informer des médias burkinabè indépendants en multipliant les intimidations contre les journalistes », estime Libération


Pour le média français, « les expulsions de notre correspondante et de son homologue du Monde, que nous condamnons fermement, ne représentent pas une manifestation de force des autorités du Burkina, mais trahissent plutôt une certaine faiblesse ». 


 

 « Ces restrictions à la liberté d’informer sont inacceptables et le signe d’un pouvoir qui refuse que l’on puisse questionner ses actions. Elles sont particulièrement inquiétantes alors que le Burkina Faso est en proie à une recrudescence des attaques de groupes armés, dont les premières victimes sont les civils », conclut-il. 


En rappel, Sophie Douce qui était installée depuis 2018 dans le pays, exerçait également pour Ouest-France, L’Express et pour la radio Medi1 tandis qu'Agnès Faivre couvrait également le Burkina Faso au compte de Courrier international. 



Boa, Ouagadougou


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
RESTEZ CONNECTÉ
 
En téléchargeant l'application KOACI.
  
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire : Disparition de la commune du Plateau au profit d'une absorption du District d'Abidjan, bonne idée?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire : Candidature de Gbagbo en 2025, du bruit pour rien qui profite à ADO ?
 
2159
Oui
60%  
 
1289
Non
36%  
 
135
Sans avis
4%  
 
 
 
 
 
 
 
  2 Commentaire(s)
Burkina Faso : Les correspondantes des quotidiens français « Libération» et «Le Monde» expulsées
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
nanita
Yako même si on ne lit pas ces journaux qui sont surement des relais d'opinion ou d'influence français, ce qui est normal. koaci reste au Burkina lui donc ça va on va continuer à être informé sur l'essentiel en temps réel.
 
 il y a 1 an     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Zezeto
Dites tout ce que vous voulez. On s'en tape.
 
 il y a 1 an     
  Veuillez vous connecter pour répondre
 
 
 
Divertissements
 
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 07 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter