Côte d'Ivoire Politique
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire : Affaire liste électorale Gbagbo, pour le PP du Gouvernement : « c'est encore une manière de nous plonger dans le dilatoire »
 

Côte d'Ivoire : Affaire liste électorale Gbagbo, pour le PP du Gouvernement : « c'est encore une manière de nous plonger dans le dilatoire »

 
 
 
 6526 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 1 an
 
 
 
 
 
© Koaci.com - jeudi 15 juin 2023 - 21:40

Gbagbo jeudi dernier à Abidjan



Suite à la radiation de Laurent Gbagbo, ancien président de la République, sur la liste électorale de 2023, son parti, le PPA-CI multiplie les actions pour son inscription. Une délégation a rencontré, mercredi dernier, le Premier ministre afin qu'une solution politique soit trouvée à cette situation qui semble pourrir, le climat politique ivoirien, depuis quelques jours.


Pour l'inscription de l'ancien président de la République sur la liste électorale, ses partisans affirment que la décision a été prise au préalable au cours du 5ᵉ Dialogue politique. Faux, rétorque le Gouvernement à travers Mamadou Touré, porte-parole adjoint.


Face à la presse, il a donné sa part de vérité puisqu'il a pris, selon lui, part aux discussions du 5ᵉ Dialogue politique. Mamadou Touré a déclaré qu'aucun accord n'est intervenu sur l'audit de la liste électorale et sur une loi d'amnistie qui devrait permettre à monsieur Laurent Gbagbo d'être sur la liste électorale.


 

«D'abord, il faut retentir que la rencontre entre le Premier ministre et le PPA-CI, l'a été à la demande du PPA-CI. Et bien le gouvernement aujourd'hui et comme par le passé a toujours été dans des bonnes dispositions d'esprit quand il s'agit d'échanger sur toute question d'intérêt national. Cette rencontre s'inscrit vraiment dans cette logique. La deuxième chose, j'ai participé auprès d'autres membres du gouvernement, de partis politiques au Dialogue politique. Nous avons entendu beaucoup de choses sur des accords qui seraient intervenus sur l'audit de la liste électorale, sur une loi d'amnistie qui devrait permettre à monsieur Laurent Gbagbo d'être sur la liste électorale. La signature n'a pas été faite clandestinement. Les accords politiques ont été signés de façon officielle et nulle part, dans les conclusions et nulle part dans les discussions que nous avons eues, ces deux questions n'ont fait d'aucun accord. Pour certifier cela, je vous invite à regarder le document qui a été paraphé par toutes les parties prenantes », s'est justifié, le porte-parole adjoint du gouvernement.


Par ailleurs, l'ancien Président de la République clame son innocence suite à la casse de la BCEAO en 2011 et soutient qu'il n'a pas été associé au procès qui l'a condamné à 20 ans, qui est à la base de son retrait sur la liste électorale. Il dénonce le fait que son statut d'ancien président de la République ait été bafoué par la justice.


En réaction, Mamadou Touré mentionne que Laurent Gbagbo fait une lecture sélective de la loi de 2005 sur le statut des anciens présidents de la République qui émane de lui. Selon lui, l'ancien Président de la République veut plonger encore les Ivoiriens dans le dilatoire.


« Les décisions sont rendues conformément aux principes qui régissent notre ordre judiciaire. La seconde chose, au-delà de la décision de justice elle-même, c'est que, malheureusement, nous constatons une lecture sélective de la loi de 2005, sur le statut des anciens présidents de la république, si Monsieur Laurent Gbagbo de qui émane cette loi avait une lecture complète de la loi, il aurait su que la même loi dit que les infractions commises au cours des processus électoraux échappent aux procédures d'exception pour les chefs d'État ou anciens chefs d'État. Ça veut dire que toutes les infractions commises au cours des processus électoraux font l'objet de poursuite sans tenir compte du statut. Il aurait été souhaitable que cet aspect soit révélé à l'opinion, ensuite pour les informations dont je dispose, aux différentes étapes de la procédure judiciaires, des avocats ont représenté M. Laurent Gbagbo, se sont vus signifier des décisions ou des convocations, etc. Ces avocats ont répondu. Le problème que cela pose, comment, ces avocats ont pu représenter M. Laurent Gbagbo, ont pu répondre à des convocations et répondre à des audiences etc. Et que Laurent Gbagbo vienne dire aujourd'hui que cela ne lui a pas été signifié. Soit ses avocats ont fait du faux et en ce moment Laurent Gbagbo est en droit de les poursuivre. Ou bien, c'est encore une manière de nous plonger dans le dilatoire. La liste des avocats


 

Martin Blé, Bobré Félix, Jean Serge Gougnon, Likagnéné Marie Agathe Baroin, Mentenon. Ce sont ces avocats qui ont été constitués pour Laurent Gbagbo », a-t-il expliqué.



Wassimagnon


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
RESTEZ CONNECTÉ
 
En téléchargeant l'application KOACI.
  
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire : 2025, l'appel d'union de l'opposition de Gbagbo peut-il inverser la tendance face au RHDP ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire-Burkina : Accusation de déstabilisation portée par Ouaga contre Abidjan...
 
3333
Oui
71%  
 
1198
Non
26%  
 
151
Sans avis
3%  
 
 
 
 
 
 
 
  0 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : Affaire liste électorale Gbagbo, pour le PP du Gouvernement : « c'est encore une manière de nous plonger dans le dilatoire »
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
 
Soyez le premier à commenter cet article
 
 
 
 
 
Divertissements
 
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 07 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter