Côte d'Ivoire Politique
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire : 9ᵉ session ordinaire du PNLS, Dominique Ouattara faite commandeur de l'ordre de la Santé publique
 

Côte d'Ivoire : 9ᵉ session ordinaire du PNLS, Dominique Ouattara faite commandeur de l'ordre de la Santé publique

 
 
 
 2660 Vues
 
  3 Commentaire(s)
 
 Il y a 4 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - vendredi 14 juillet 2023 - 15:24

Dominique Ouattara ce vendredi à Abidjan


La neuvième session ordinaire du Conseil national de lutte contre le Sida (PNLS) s’est tenue ce vendredi 14 juillet au Palais présidentiel avec pour invité d'Honneur, Dominique Ouattara, Première dame de Côte d'Ivoire, Ambassadeur de l'ONUSIDA, de prévention de la transmission mère enfants du VIH/SIDA et pour la promotion du traitement pédiatrique qui a été faite commandeur de l'ordre de la Santé publique pour ses actions en faveur des populations.


Cliquez pour agrandir l'image  
 


La 9ᵉ session ordinaire marque la reprise des réunions statutaires du Conseil après trois années d'interruption dues à la pandémie de la COVID-19. Dominique Ouattara, Première dame de Côte d'Ivoire a salué l'Etat de Côte d'Ivoire qui récompense son dévouement à la cause de la lutte contre le VIH-SIDA.


Elle a révélé que la Côte d'Ivoire a réalisé des avancées significatives dans la riposte nationale du VIH qui la met, de plus en plus, sur la trajectoire du contrôle de la pandémie.


Cliquez pour agrandir l'image  
 


« La baisse régulière de la prévalence de la maladie dans la population en général, passant de 15,7 % en 2010 à 1,82 % en 2022. La diminution de 66 % du nombre de nouvelles infections durant la même période, de même une baisse de décès liés au VIH-SIDA de 70 % », a expliqué, l’épouse du Président Alassane Ouattara.


Au regard de ces chiffres encourageant, selon la Première Dame, l'élimination du SIDA pédiatrique devient un objectif tenable, et cela, malgré les nombreux défis que les acteurs doivent surmonter ensemble pour y parvenir. Notamment en ce qui concerne les nouvelles contaminations, la féminisation de la pandémie depuis une dizaine d'années, car les statistiques révèlent que 63 % des nouvelles infections surviennent chez les femmes.


 

« Cette tendance nous interpelle et nous pousse à poursuivre nos actions de sensibilisation pour mettre fin à la pandémie », a ajouté, la Première Dame.


Pour sa part, en ce qui concerne la transmission mère enfant du VIH, elle encourage vivement toutes les futures mamans à suivre toutes les consultations prénatales dans les Centres de santé pour bénéficier du dépistage précoce.


Cliquez pour agrandir l'image  
 


Relativement à la prise en charge des enfants malades du SIDA, les données récentes de l'ONUSIDA révèlent qu'en Côte d'Ivoire seulement 44 % des enfants ont accès aux antirétroviraux pédiatriques. Dominique Ouattara estime que ce taux de 44 % ce n'est pas assez.


Tout en se réjouissant des acquis, elle exhorte le gouvernement et ses partenaires stratégiques à encore plus d'efforts pour rendre plus accessible, le traitement pédiatrique pour une prise en charge totale de tous les enfants malades du SIDA.


Pierre N'Gou Dimba, ministre de la Santé, de l'hygiène publique et de la Couverture maladie universelle, dressant le bilan de la pandémie du VIH-SIDA, a indiqué qu'après deux années de mise en œuvre du plan national de lutte en 2021 et 2022, plusieurs résultats encourageants ont été obtenus.


Il a affirmé que sur une population de personnes vivant avec le VIH-SIDA estimée 47.595, dont 94,8 % d'adultes et 5,2 % d'enfants âgés de moins de 15 ans ont été infectés. Et ces personnes vivant avec le SIDA sont à 66 % composées de femmes, confirmant la féminisation de l’épidémie du SIDA dans le pays, phénomène observé depuis plus d'une décennie.


 

« En 2022, nous avons dénombré 8.878 nouvelles infections par le VIH/SIDA, survenues dans près de 25 % cas chez les jeunes de 15 à 24 ans. Ce taux a atteint près de 40 %, lorsqu'on inclut, les personnes de 25 à 35 ans. Concernant les décès, nous avons dénombré 9.952 personnes et ceux-ci ont concerné dans 52 % des cas des hommes. À la fin décembre 2022, 292.663 personnes vivant avec le VIH-SIDA dont 9.296 enfants âgés moins de 15, ont bénéficié de traitement antirétroviral. Le taux de transmission mère enfant du VIH-SIDA est de 5,46 %. L'analyse des tendances et la dynamique de l'épidémie montrent une baisse de 66 %, de nouvelles infections, une baisse de 70 % du nombre de décès liés au VIH-SIDA », a mentionné, le ministre de la Santé.


Selon lui, ces résultats importants ont été possibles grâce à un partenariat entre l’état de la Côte d'Ivoire et les principaux partenaires économiques et financiers ainsi de la riposte internationale que sont le PEPFAR, le fonds mondial, l'ONUSIDA.


Le budget annuel alloué par le gouvernement chaque année, à travers le programme national de lutte contre le SIDA, est un peu plus de 10 milliards en 2022. Malgré ces résultats encourageants, de nombreux défis restent à relever pour arriver à l'élimination du VIH-SIDA dans le pays.


Pour Pierre N'Gou Dimba, il s'agit essentiellement de la persistance de stigmatisation et la discrimination à l'endroit des personnes vivant avec le VIH-SIDA, ce qui constitue un frein au dépistage et à l'accès aux services offerts aux personnes infectées.


«L'inégalité d'accès des enfants aux soins et services. En effet, de nombreux enfants exposés au VIH-SIDA échappent encore au dépistage et aux traitements antirétroviraux. La perte de vue de nombreux patients (10%). Les comités sectoriels de lutte contre le VIH-SIDA, le gap de financement des activités du plan stratégique nationale de lutte contre le VIH-SIDA qui s'élève à plus de 5 milliards supplémentaires pour l'achat de médicaments, antirétroviraux, intrants. La grande dépendance du financement de l'extérieur, etc », a-t-il conclu.


Wassimagnon


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
RESTEZ CONNECTÉ
 
En téléchargeant l'application KOACI.
  
 
 
 
 
 
 
  3 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : 9ᵉ session ordinaire du PNLS, Dominique Ouattara faite commandeur de l'ordre de la Santé publique
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
Ubiquismus
-Les "eouvres caritatives" en Côte d'Ivoire de Mme NOUVIAN ont un PARFUM de la politique de la souris : la politique de la souris consiste selon l’imagerie populaire, à mordre le dormeur au pied et souffle ensuite dessus, pour calmer la douleur et empêcher la victime de se réveiller. -Et comme nous subsahariens, sommes de GRANDS ENFANTS (incapables de distinguer l'ami de l'ennemi, le superficiel du profond, etc.), ..., "Fanta Gbê" vient nous embobiner avec son large sourire sous prétexte qu'elle souhaite une bonne santé aux ivoiriens. -Tiens pour ne pas oublier, que sont devenus les 70% de la population ivoirienne que Dramane voulait vacciner obligatoirement avec des vaccins covid-19 "étasuniens" gratuits" ??? Voilà un cas concret qui montre que le couple Dramane souhaite une BONNE SANTÉ aux ivoiriens. -Mme mérite vraiment sa décoration ! Pauvres ivoirois, continuez de dormir !!
 
 il y a 4 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Okapi
Yako à toi, pour ta haine et ton aigreur chroniques ! Tu souffres bcp dèh et il n'est pas trop tard pour te faire soigner! Qui te calcule même ? Mme Dominique, en plus d'être très belle et charmante, est une femme de cœur pour les ivoiriens. Son engagement pour les femmes et les enfants n'est plus à démontrer. Tu dois arrêter de mêler les ivoiriens à tes idioties. Yako à toi.
 
 il y a 4 mois
Ubiquismus
@Okapi, un peu compliqué à comprendre pour toi..., et c'est normal !! Même le GRAND Houphouët a cru aussi qu'elle s'occupait avec bienveillance de son immense fortune. Si le "père de la nation" ivoirienne s'est trompé sur elle, ce n'est pas un "DOZO intellectuel" comme toi qui peut percuter. Je vais te faire une prédiction pour Dramane : Ce qui a été fait à Bongo, Mobutu, Houphouët, etc, attend également votre titulaire du PHD périmé...Wait and see !!
 
 il y a 4 mois
 
 
 
Divertissements
 
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 07 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter