Sierra Leone Politique
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Sierra Leone :  Regard du Président Bio sur les coups d'Etat en Afrique, la CEDEAO et des irrégularités électorales 2023
 

Sierra Leone : Regard du Président Bio sur les coups d'Etat en Afrique, la CEDEAO et des irrégularités électorales 2023

 
 
 
 3055 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 5 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - lundi 23 octobre 2023 - 21:07

Julius Maada Bio, le Président de la Sierra Leone (ph)


Le Président de la Sierra Leone, Julius Maada Bio, a fait part de ses préoccupations concernant la vague de coups d’État militaires en Afrique et des allégations d’irrégularités lors des dernières élections générales dans son pays.


Le Président Bio a fait part de son analyse sur les coups d’Etat en Afrique lors d’une entrevue avec la chaine qatarienne Al Jazeera.


Faisant part de son point de vue sur les coups d’Etat qui secouent des pays sur le continent, le Président Bio, qui avait lui-même mené un coup d'État dans les années 1990 avant de devenir un dirigeant civil, est parti du cas de renversement de pouvoir en Sierra Leone.


Point de vue sur les Coups d’Etat en Afrique


Interrogé sur la multiplicité des coups d’Etat ces dernières années en Afrique surtout dans les pays francophones de l’Afrique de l’Ouest comme au Mali, en passant par la Guinée, le Burkina, le Niger et un peu plus loin le Gabon, le Président Bio a d’abord reconnu que quelques choses d’étranges se passent avant de souligner que les coups ont plusieurs causes qu’il faudra solutionner.


Dans sa tentative de réponse, le Président Bio a relevé entre autres des causes de dysfonctionnement dans la gestion des pays et des modifications constitutionnelles. En dehors de ces causes, le Président réélu de la Sierra Leone a précisé que les prises de pouvoir militaire en Afrique peuvent avoir des raisons valables.


 

En ce sens, il a affirmé que certains chefs militaires tentent de résoudre les problèmes et d'améliorer les conditions dans leurs pays respectifs. Il a cité son propre coup d’État en Sierra Leone comme exemple, affirmant qu’il est bon car il vise à donner la priorité aux intérêts des citoyens.


Le Niger et la menace d’intervention militaire de la CEDEAO


Après le coup d’Etat intervenu le 26 juillet dernier au Niger, la CEDEAO a menacé d’intervenir militairement dans le pays pour restaurer la démocratie et remettre le Président déchu dans ses fonctions.


En ce qui concerne la menace de la CEDEAO qui n’est pas mise en application au Niger jusqu’ici, Bio a justifié que les militaires au pouvoir ont commencé à assouplir leur position et à engager à dialoguer.


Pour ce Président ouest africain, le pouvoir militaire au Niger a changé de stratégie et a ouvert le dialogue avec les acteurs régionaux et internationaux. C’est la raison principale qui explique que l’intervention militaire évoquée par la CEDEAO n’a toujours pas eu lieu. Il a au même moment évoqué l’absence du mandat d’ONU pour intervenir dans un pays étranger.


Irrégularités lors des élections générales 2023


Pour ce qui est des allégations d'irrégularités lors des dernières élections qui ont abouti à sa réélection, le Président Bio a réfuté les accusations de fraude.


 

Dans son démenti, Bio a déclaré qu'il n'y a aucune preuve de tels actes et que les observateurs internationaux n'ont trouvé aucun incident de tir dans les bureaux des partis d'opposition pendant les élections. Il a défendu l’équité et la transparence de l’élection, soulignant qu’il a obtenu plus de 56 % des voix, dépassant le seuil de 55 % requis pour les candidats à la présidentielle.


En misant sur sa popularité dans le pays, Bio a prédit que « Je gagnerai à nouveau si nous allons à de nouvelles élections, j’ai travaillé très dur pour le pays et il y a de nombreuses preuves avant même les élections que j’allais gagner et les élections ont été libres, équitables et transparentes ».


Relations internationales


Enfin sur la coopération entre les pays africains et ceux de l’Occident, le Président Bio a clairement indiqué que les relations doivent être égales, que l’Afrique a besoin des apports techniques, besoins de partenaires qui respectent et traient avec les pays africains comme des Etats souverains. Il a mis l’accent sur le fait les pays africains, s’ils trébuchent, ne doivent pas être punis, sanctionner comme s’ils ont commis de meurtres.


Mensah,

Correspondant permanent de KOACI au Ghana, Togo et Nigeria

- Joindre la rédaction de koaci.com (+228) 98 95 28 38 ou koaci.ghana@gmail.com -


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
RESTEZ CONNECTÉ
 
En téléchargeant l'application KOACI.
  
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire : Disparition de la commune du Plateau au profit d'une absorption du District d'Abidjan, bonne idée?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire : Candidature de Gbagbo en 2025, du bruit pour rien qui profite à ADO ?
 
2159
Oui
60%  
 
1289
Non
36%  
 
135
Sans avis
4%  
 
 
 
 
 
 
 
  0 Commentaire(s)
Sierra Leone : Regard du Président Bio sur les coups d'Etat en Afrique, la CEDEAO et des irrégularités électorales 2023
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
 
Soyez le premier à commenter cet article
 
 
 
 
 
Divertissements
 
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 07 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter