Côte d'Ivoire Santé
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire :   Don de 10 millions aux patients vulnérables du CNRAO, Didi-Kouko annonce une baisse de 25% du risque de décès par le cancer du sein
 

Côte d'Ivoire : Don de 10 millions aux patients vulnérables du CNRAO, Didi-Kouko annonce une baisse de 25% du risque de décès par le cancer du sein

 
 
 
 2427 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 8 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - mercredi 01 novembre 2023 - 12:40



La Fondation Société Générale Côte d’Ivoire vient aussi en appui aux efforts du ministère de la Santé, de l’Hygiène Publique et de la Couverture Maladie Universelle et du Gouvernement Ivoirien pour apporter son soutien aux patients vulnérables du cancer du sein à hauteur de 10 000 000F CFA. Le personnel de la banque s'est joint à cette action solidaire à hauteur de 550 000 FCFA pour accompagner cette initiative de la Fondation Société Générale Côte d'Ivoire.


Le chèque de 10 millions de FCFA a été remis hier au Centre National d’Oncologie médicale et de Radiothérapie Alassane Ouattara (CNRAO) au cours d'une cérémonie. En recevant ce chèque des mains de Eric Flour, Directeur des Ressources humaines de la Société générale de Côte d'Ivoire et membre de la Fondation, Professeur Didi-Kouko Coulibaly Judith, Directrice du CNRAO a salué cette action sociale de la Banque.


«Merci d'avoir accepté de vous inscrire sur la listes des Fondations qui ont décidé de nous appuyer dans tous ses efforts de lutte contre le cancer. Aujourd'hui on sait que le cancer se guérit de mieux en mieux quand il est découvert tôt et il est correctement traité. Un des freins ce sont les moyens financiers. Depuis que le Centre est ouvert, ce sont des personnes qui sont traitées au prix de 2 milliards de FCFA grâce aux actions sociales. Aujourd'hui elles ont été traitées, elles peuvent payer en différé, payer à leur rythme par la volonté des autorités ivoiriennes », a d'emblée déclaré, la Directrice du CNRAO.


Selon elle, des personnes ont bénéficié de prises en charges totales de certaines institutions à hauteur de plus de 3 milliards de FCFA en cinq ans et demi de fonctionnement grâce à la présidence de la République et le ministère de la Santé. Malgré toutes ces efforts, il y a des personnes qui n'arrivent pas à faire face à leurs factures.


 

«C'est pour cela que, l'assistante sociale leur apporte aussi un accompagnement. Quand on reçoit un don dans notre pratique, il va directement à l'agence comptable dans le compte de l'hôpital. Aujourd'hui vous venez aussi de contribuer de manière très importante à ce que quelqu'un soit guéri du cancer. A ce que les dix femmes que vous avez demandé d'aider à faire leur chimiothérapie, vous venez de contribuer à leur guérison parce que la guérison est possible. Merci du fond du cœur. Que Dieu vous bénisse », a-t-elle poursuivi.


Professeur Didi-Kouko Coulibaly Judith a révélé qu'avec cette politique sociale, en octobre 2022, les chiffres ont démontré scientifiquement que depuis l'ouverture du CNRAO, la Côte d'Ivoire a baissé de 25% le risque de décès par le cancer du sein.


«Nous avons fait une enquête scientifique sur le plan statistique et nous avons trouvé qu'il n’y a aucune différence de chance de survie. Que l'on ai l'argent ou pas. La diminution de 25% est la même, quelque soit le niveau économique des patients. Avec votre appui nous allons aller encore plus loin dans ce combat », a ajouté, le Professeur.


Octobre rose c'est le mois de la lutte contre cancer du sein, c'est la sensibilisation, c'est le dépistage, c’est le traitement, ce sont les aides pour les soins, ce sont également les aides d'accompagnement.


Selon la Directrice, depuis le 2 octobre, le CNRAO a dépisté 225 femmes par jour. «Nous avons dépisté plus de 3000 femmes aussi bien qu'Abidjan et à l'intérieur du pays. Nous étions à Kong, à Korhogo. Ce qui a été fait est énorme. Le ministère de la Santé et de l'hygiène publique a permis que quatre hôpitaux puissent faire la mammographie à 2000 FCFA pour permettre au maximum de personnes en bénéficier. La population a répondu », a-t-elle conclu.


Au CNRAO les patients sont d’abord traités et peuvent payer en différer et même par fractionnement. Toutefois, certaines personnes n’arrivent pas à faire face à leurs factures malgré tous ces efforts. Des entreprises et des particuliers viennent en appui.


 

«Cette action ne fait pas partie des actions génériques de la Fondation qui accompagne, notamment les jeunes femmes, investie dans la construction d'écoles, etc. Dans le cadre d'octobre rose pour la deuxième année, nous avons mobilisé des collaborateurs autour de cette problématique importante. Lors de notre réunion, il y a à peu près deux semaines avec 300 collaborateurs nous avons organisé une tombola. Nous avons appelé à ce que des dons soient fait pour votre cause, pour vous accompagner, pour accompagner les malades qui ont besoin de votre action. Le message est bien passé auprès des collaborateurs. Avec la Fondation nous avons essayé de poser un acte concret pour aux femmes qui en ont besoin de pouvoir se soigner. Vous êtes un exemple pour donner des soins. C'est beaucoup plus facile en France, c'est plus facile en Europe, c'est plus compliqué ici. Depuis un peu plus de cinq que vous êtes implanté ici vous faites pour vous. C'est aussi un signal fort. C'est un chèque de 10 millions de FCFA qui va permettre à une dizaine de femmes de pouvoir bénéficier de traitement pour qu'elles puissent guérir le plus vite possible », a précisé, Eric Flour.




Wassimagnon


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
RESTEZ CONNECTÉ
 
En téléchargeant l'application KOACI.
  
 
 

SONDAGE

 
 
 
 
 
 
 
  0 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : Don de 10 millions aux patients vulnérables du CNRAO, Didi-Kouko annonce une baisse de 25% du risque de décès par le cancer du sein
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
 
Soyez le premier à commenter cet article
 
 
 
 
 
Divertissements
 
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 07 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter