Côte d'Ivoire Société
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire : Boribana à Attecoubé, entre espoirs de dédommagement et menace de démolition
 

Côte d'Ivoire : Boribana à Attecoubé, entre espoirs de dédommagement et menace de démolition

 
 
 
 13165 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 4 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - lundi 08 janvier 2024 - 15:04

Mobilisation des élèves et parents de Boribana ce lundi (Ph KOACI)


La quiétude du quartier Boribana à Attecoubé, a été momentanément préservée avec le report de la démolition prévue pour le 8 janvier 2024, apaisant temporairement les 30 000 habitants.


Cependant, une ombre plane sur leur avenir, divisés entre ceux déjà indemnisés et relogés et d'autres laissés sans compensation, au cœur de deux projets d'envergure : le 4ème pont et le Projet de Valorisation des Quartiers Précaires d'Abidjan (PVQP).


Les projets en question


Le projet du 4ème pont, supervisé par le Projet de Transport Urbain d'Abidjan (PTUA), a réussi à reloger une partie des 13 000 personnes affectées, mais des défis subsistent. D'autre part, le PVQP, qui englobe 20 hectares de Boribana, est en phase d'étude pour un programme immobilier haut de gamme via un Partenariat-Public-Privé.


Les attentes des habitants


Seulement 10% de la population ont été directement touchés par le 4ème pont, tandis que les 90% restants attendent une régularisation dans le cadre du PVQP. Le processus de dédommagement, amorcé en 2016-2017, s'est brusquement interrompu, laissant des centaines d'habitants dans l'expectative.


 

Les habitants, initialement favorables au projet du 4ème pont inscrit dans le plan de développement de la Côte d'Ivoire, ont entrepris dès 2016-2017 de collaborer avec le PTUA, les ministères concernés et le CNDHCI. Des rencontres, sous le regard du préfet d'Abidjan de l'époque, ont abouti à un plan de dédommagement. Les locataires devaient toucher 230 000 FCFA pour se procurer un logement, les propriétaires résidents devaient être relogés, et les propriétaires non résidents devaient être dédommagés en numéraire. Cependant, le processus de recensement et de dédommagement s'est arrêté brutalement, laissant des centaines d'habitants dans l'attente de résolutions qui semblent encore reposer sur les bureaux.


Engagement des résidents


Malgré les difficultés, le Collectif des Résidents de Boribana demeure déterminé à défendre leurs droits, prêt à des discussions constructives. Les habitants s'étonnent de l'ordre d'évacuation alors que les études pour le recensement et l'identification ne sont pas officiellement conclues. Ce lundi, comme sur place constaté par KOACI, plusieurs enfants accompagnés de leurs parents ont exprimé leur désir d'aller à l'école et de terminer l'année scolaire.


Ces enfants appuyés par leurs parents ont plaidé pour que la démolition de leur quartier ne puisse pas leur poser préjudice. Cette situation a-t-elle poussé le district autonome d'Abidjan à repousser la mesure de démolition annoncée ?



En tout cas, la situation à Boribana souligne la complexité des projets d'urbanisme, mettant en exergue les tensions entre développement urbain et droits des résidents. La situation des riverains face aux changements annoncés devrait être une priorité, assurant ainsi un développement harmonieux et équitable.


Nous apprenons tout de même de sources proches du dossier que la démolition de Boribana est prévue pour ce mardi 9 janvier 2023.


 

À suivre.




Jean Chresus, Abidjan


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
RESTEZ CONNECTÉ
 
En téléchargeant l'application KOACI.
  
 
 

SONDAGE

 
 
 
 
 
 
 
  0 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : Boribana à Attecoubé, entre espoirs de dédommagement et menace de démolition
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
 
Soyez le premier à commenter cet article
 
 
 
 
 
Divertissements
 
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 07 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter