Côte d'Ivoire Politique
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire : Après la démolition des habitations à Gesco, Bictogo et Bacongo se disent des vérités, les impactés rassurés sur leur prise en charge par le maire de Yopougon
 

Côte d'Ivoire : Après la démolition des habitations à Gesco, Bictogo et Bacongo se disent des vérités, les impactés rassurés sur leur prise en charge par le maire de Yopougon

 
 
 
 16081 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 5 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - jeudi 01 février 2024 - 15:43

Bictogo et Bacongo



La rencontre entre le ministre Gouverneur du District Autonome d'Abidjan et le maire de la commune a effectivement eu lieu, ce jeudi 1er février à la mairie de Yopougon. Cissé Bacongo et Adama Bictogo se sont entretenus avec les populations impactées par les démolitions d'habitations dans le quartier de Yopougon GESCO.


Mais avant de rencontrer les populations, le maire de la plus grande commune de Yopougon et son hôte, ont eu un tête à tête, comme constaté sur place par KOACI. La rencontre avec les populations s'est également faite à huis clos. Au terme des échanges, Cissé Bacongo a confié à la presse qui a effectué massivement le déplacement de la mairie de Yopougon, que les objectifs poursuivis par les maires sont les mêmes que celles du District Autonome.


«Dans la recherche de cet objectif, bien-sûr, tout ne pourra pas être rose, nul n'est parfait. Aucune œuvre humaine n'est parfaite, nous allons trébucher à certains moments, nous allons peut-être tomber à d'autres moments. Mais notre force sera de faire en sorte de nous relever et de continuer de marcher ensemble », a déclaré, le ministre Gouverneur.


Cissé Bacongo a également remercié les populations qui ont accepté de venir à cette rencontre pour l'écouter et parler avec lui. 


« Je pars rassuré, parce que le Président-maire a dit des propos forts à savoir qu'en tant que maire, il fera en sorte d’être en première ligne. Je suis là aussi où je suis à son entière disposition pour faire en sorte que ses efforts puissent se conjuguer avec les miens et que les miens puissent se conjuguer avec ses efforts aussi bien intellectuellement que financièrement pour que les populations qui ont été impactées puissent retrouver le sourire pour ne pas dire la joie et que ce qui s'est passé soit un lointain souvenir. Merci mille fois mercis », a conclu, Cissé Bacongo.


 

Comme le lundi dernier à l'occasion de sa rencontre avec les populations impactées au groupe scolaire GESCO, le maire de la commune a dénoncé, la politique de développement qui consiste à démolir les habitats des populations.


«Je voudrais aussi apprécier que le Gouverneur ce soit déplacé et ait accepté de venir rencontrer ces familles. Parce qu’il aurait pu se contenter de dire que j'ai agi conformément aux textes, mais tout développement s’accompagne du développement humain. La politique que nous portons tous ensemble ici, c'est une politique de développement certes, mais qui prend en compte l’être humain. La dimension humaine doit être au centre, même si les gens occupent des voies non autorisées, nous avons le devoir de les sensibiliser, de leur trouver des solutions, puisque ce sont des responsabilités qui relèvent de nous. Ce sont des sujets qui ont été abordées », a déclaré, le Premier magistrat de la commune de Yopougon.


Il a assuré qu’une synergie s'installera entre le District et la mairie et les deux entités travailleront dans la complémentarité pour que leurs actions soient profitables aux populations de Yopougon .


«Les populations repartent rassurées, sur la base de ce qu'une synergie s'installera entre le District et la mairie et nous allons travailler dans cette dynamique de concertation de complémentarité pour que nos actions soient profitables aux populations de Yopougon. Tel est le sens de la rencontre que nous avons eu ce matin », a mentionné, le Président-maire.


Les propos du Président maire de Yopougon, Adama Bictogo


« Je voudrais me réjouir de la rencontre de ce jour, rencontre qui a permis au ministre Gouverneur d’intervenir pour rassurer les populations. Cette rencontre obéissait à deux choses. La première, c’était déjà de montrer aux populations que la commune de Yopougon a donc un élu un maire, a un conseil et donc elle s’est donnée les moyens d'élaborer un projet qui devait permettre à la commune de se moderniser et de participer à l'épanouissement de nos populations.

Ce que nous avons noté après les interventions des différents chefs de quartiers, au-delà du principe de libérer certains accotements, c'est que le District d'Abidjan n'a pas pris le temps d'informer ni la mairie, ni les populations donc naturellement on s'est retrouvé dans une situation avec les populations, des enfants hors de leurs maisons. Donc dans la détresse. Il était tout à fait normal en tant que maire que je sois aux côtés des populations personnellement, le lundi dernier. Mais après m’être exprimé, j'ai saisi, le ministre Gouverneur à l'effet donc d'avoir cette rencontre pour qu'ensemble, relativement à son plan d'action, que nous puissions avoir une concertation permanente que le District doit entreprendre à Yopougon, pour que nous puissions voir relativement à son plan d'action, si en tant que Gouverneur ce plan est en adéquation avec le plan déjà conçu par le Conseil municipal de Yopougon. Nous en avons parlé.


Nous avons ensuite écouté les impactés de la destruction des maisons pour que nous puissions leur faire un retour pour ceux qu’on peut indemniser on avisera, on appréciera, on analysera. Pour ceux qui doivent être relogés on appréciera. Mais ce que je peux dire, c'est qu'en tant que maire, j'ai ma responsabilité et je suis engagé à trouver des solutions aux familles impactées et cela va être fait.


 

Je voudrais aussi apprécier que le Gouverneur se soit déplacé et ait accepté de venir rencontrer ces familles. Parce qu’il aurait pu se contenter de dire que j'ai agi conformément aux textes, mais tout développement s’accompagne du développement humain. La politique que nous portons tous ensemble ici, c'est une politique de développement certes, mais qui prend en compte l’être humain. La dimension humaine doit au centre même si les gens occupent des voies non autorisées, nous avons le devoir de les sensibiliser, de leur trouver des solutions, puisque ce sont des responsabilités qui relèvent de nous. Ce sont des sujets qui ont été abordées.


Les populations repartent rassurées, sur la base de ce qu'une synergie s'installera entre le District et la mairie et nous allons travailler dans cette dynamique de concertation de complémentarité pour que nos actions soient profitables aux populations de Yopougon. Tel est le sens de la rencontre que nous avons eue ce matin ».


Les propos du ministre Gouverneur du District d’Abidjan, Cissé Bacongo  


«Avant la rencontre que nous avons eue dans la salle, j'ai eu des échanges avec le Président maire. Au cours de cette rencontre, je lui ai déroulé un certain nombre de points, notamment les rencontres que le ministre Gouverneur que je suis depuis sa nomination a envisagé faire qui sont de deux types.

Des rencontres individuelles avec les maires et certains de leurs conseillers s'ils le souhaitent et des rencontres avec l'ensemble des maires. Ces rencontres je les ai démarrées par le Plateau. Je suis allé ensuite à Bingerville, j'ai fais Adjamé. Au cours de ces rencontres, j'ai indiqué à mes interlocuteurs la même chose que je vais ai indiqué au futur, que la feuille de route qui m’a été donnée par le Président de la République, Alassane Ouattara en tant que ministre Gouverneur du District Autonome d'Abidjan, s'articulait autour de deux points. Le premier point c'est lutter contre le désordre urbain et l'insalubrité, ensuite contribuer fortement à l'assainissement dans le District. Ce que je n’ai pas dit, c'est que le désordre urbain et l'insalubrité ne sont pas une fatalité, ce n'est pas par déterminisme contre les populations de nos différents pays surtout de nos différentes populations de Côte d'Ivoire et de nos communes du District, c’est-à-dire que Dieu n'a pas décidé qu'il doit avoir le désordre dans nos villes et communes. Il n'a pas décidé qu’il doit avoir l'insalubrité. L'insalubrité et le désordre sont de notre propre fait et de notre responsabilité. Ensuite, l'assainissement. Vous comprenez très bien, à quoi ça répond, à quel besoin ça répond. Les pertes en vie humaine auxquelles nous assistons bêtement pendant la saison des pluies du fait des inondations et des éboulements de terres à Mossikro et dans bien d'autres quartiers, à Gobelet ainsi de suite. Nous pouvons les éviter. Ce n'est pas une fatalité. Donc le Président de la République a demandé de contribuer à faire en sorte de lutter contre le désordre urbain et l'insalubrité, comme je l'ai fait à Koumassi, de contribuer à renforcer l'assainissement comme je l'ai fait à Koumassi. C’est ce que j'ai indiqué dans notre b To be. C'est ce que j'ai indiqué aux autres maires que j'ai rencontrés. Nous allons tous nous retrouver de sorte à réfléchir ensemble aux problématiques qui se posent aux différentes communes du District Autonome d'Abidjan. Ces problématiques, nous devons les relever ensemble, nous devons les résoudre ensemble. Les maires n’ont pas des objectifs particuliers différents de ceux poursuivis par le District. Nous poursuivons strictement les mêmes objectifs sauf que chacun se trouve à un niveau différent. Les maires sont pour la commune. Le Gouverneur du District est au niveau du District. Pour ce qui concerne Abidjan, de l'ensemble des communes du District pour en sorte que les populations qui sont dans nos communes. Les populations qu'elles soient ivoiriennes, qu'elles soient étrangères, hommes, femmes, musulmans ou chrétiens sans tenir compte de leur coloration ethnique, politique. Que toutes ces populations puissent bénéficier du bien être. Puissent être mises dans les conditions qu'il faut aussi bien pour leur travail que pour leur vie. C'est ça l'objectif poursuivi. Dans la recherche de cet objectif, bien-sûr tout ne pourra pas être rose, nul n'est parfait. Aucune œuvre humaine n'est parfaite, nous allons trébucher à certains moments, nous allons peut être tomber à d'autres moments. Mais notre force sera de faire en sorte de nous relever et de continuer de marcher ensemble. Je voudrais dire merci aux populations qui ont accepté de venir à cette rencontre, qui ont accepté de nous écouter, qui ont accepté de parler et je parts rassuré, parce que le Président maire a dit des propos forts à savoir en tant que maire, il fera en sorte d’être en première ligne. Je suis là aussi où je suis à son entière disposition pour faire en sorte que ses efforts puissent se conjuguer avec les miens et que les miens puissent se conjuguer avec ses efforts aussi bien intellectuellement que financement pour que les populations qui ont été impactées puissent retrouver le sourire pour ne pas dire la joie et que ce qui s'est passé soit un lointain souvenir. Merci mille fois mercis ».


Wassimagnon


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
RESTEZ CONNECTÉ
 
En téléchargeant l'application KOACI.
  
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire-Burkina : Accusation de déstabilisation portée par Ouaga contre Abidjan, de la provocation ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire : Crise de royauté chez les Baoulés, les politiciens tirent les ficelle...
 
3152
Oui
70%  
 
1213
Non
27%  
 
116
Sans avis
3%  
 
 
 
 
 
 
 
  0 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : Après la démolition des habitations à Gesco, Bictogo et Bacongo se disent des vérités, les impactés rassurés sur leur prise en charge par le maire de Yopougon
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
 
Soyez le premier à commenter cet article
 
 
 
 
 
Divertissements
 
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 07 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter