Côte d'Ivoire Société
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire : Brobo, bras de fer entre le Maire et sa population, des jeunes opposés au lotissement des réserves administratives sur le pied de guerre
 

Côte d'Ivoire : Brobo, bras de fer entre le Maire et sa population, des jeunes opposés au lotissement des réserves administratives sur le pied de guerre

 
 
 
 5299 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 1 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - samedi 24 février 2024 - 20:12

Des jeunes sur le site de l'hôpital de Brobo pour déterrer les bornes (ph KOACI) 



Une affaire de bornage et morcellement de plusieurs sites secoue depuis peu Brobo, capitale du peuple Ahaly. Cette situation a mis en branle l'ensemble des jeunes de cette localité qui sont désormais sur le pied de guerre.


À peine élu Maire de Brobo, une commune située à 20 kilomètres de Bouaké dans la région de Gbêkê, Monsieur Louis Kouakou Habonouan a maille à partir avec une frange de la population de sa localité. Lors de la campagne des élections municipales, Monsieur Habonouan alors candidat RHDP avait promis un décollage rapide de la commune de Brobo une fois élu.


Cependant, porté à la tête de la commune après l'élection municipale, des témoignages révèlent que l'élu a divisé les places du marché occupées par les braves populations. Ce qui a occasionné l'augmentation des taxes communales de 100 f à 200 f, 300 f, voire 500 fcfa selon la grandeur de la place, avec son corollaire de mécontentement général. Cela, après avoir augmenté les frais de dossiers des terrains urbains qui sont passés de 65 000 fcfa à 200 000 fcfa indique-t-on.


 

Fort de cette situation, des jeunes révèlent à KOACI que le Maire Louis Kouakou Habonouan se serait attaqué aux différentes réserves administratives qui existent à Brobo, au motif de faire un redressement desdites réserves. Le maire est accusé d'avoir morcelé plusieurs sites, notamment, la réserve abritant le Centre Culturel Nanan Aka Brou II morcelé en 18 lots ; La réserve abritant le Groupe Scolaire en face de l'Église Catholique est en cours de morcellement avec les bornes posées du côté de la voie en direction du jardin d'enfant (en bordure de voie, côte ouest) ; Le site de l'hôpital en face de la Mairie est en cours de morcellement dont les bornes sont déposées en bordure des trois voies qui le longent des côtés Nord, Ouest et Sud ; La réserve au quartier Royal en face de la ferme de Monsieur Abou morcelée en 08 lots ; une partie de 4 hectares des 14 hectares du site du Lycée Municipal de Brobo morcelée avec plus d'une quarantaine de lots. L'on aurait estimé que la superficie de 14 hectares sur laquelle est bâtie le Lycée serait trop grande grande ; La réserve qui officiellement doit abriter les locaux du trésor et de la banque du trésor morcelée ; La réserve en face de la gendarmerie, juste devant la résidence de Monsieur le Sous-Préfet morcelée et La Parcelle longeant la clôture des sœurs catholiques de Brobo déjà morcelée. A-t-on appris.


Face à cette situation, la jeunesse de Brobo a adressé un courrier de protestation au Maire de la commune tout en lui demandant de suspendre ces morcellements jugés illégaux. Mieux, elle lui a demandé de faire enlever les bornes dans un délai de 24 heures, faute de quoi, elle-même se chargera de le faire. L'ultimatum arrivé et n'ayant pas eu de suite favorable, les jeunes ont procédé à l'enlèvement de toutes les bornes plantées sur les différentes parcelles.


Après leur action, les jeunes ont mis en garde quiconque ira replanter ces bornes. « Nous n'accepterons jamais qu’un Maire vienne morceler ces réserves qui doivent servir aux différentes directions et autres services de l’État dans la vie de notre jeune commune.» ont-ils martelé.


Face à cet imbroglio, le Maire ayant eu vent de l'atmosphère tendue qui plane sur sa cité, a décidé de tenir une réunion d’information ce samedi 24 février 2024 avec les habitants. Au cours de cette rencontre organisée dans la matinée de ce samedi au domicile de Nanan Tchindji II, cheffe de Brobo, le Maire a fait savoir à l'opinion qu'il n'a jamais mandaté qui que ce soit pour faire des lotissements sur la réserve du Centre culturel Nanan Aka Brou II. Cependant, pour ce qui est des autres réserves, il dit avoir donné l'ordre de faire des redressements. « Je n'ai jamais dit à quelqu'un d'aller vendre des lots...» a dit le Maire Habonouan qui a contre toute attente, demandé à un certain nombre de jeunes par quartier d'aller replanter les bornes.


Il a par la suite, brandi un papier disant avoir l'autorisation du Ministre et du Directeur Régional de la Construction de faire ces morcellements.


 

Il est à préciser qu'au cours de la rencontre, le Maire a accusé deux membres du Service Technique de la Mairie et le fils du chef de Brobo d'être à l'origine du morcellement de la réserve abritant le Centre Culturel Nanan Aka Brou II. Il a en outre, déclaré qu'il va mettre à exécution son projet de morcellement des réserves tout en menaçant de faire affecter certains fonctionnaires qui se sont opposés à son projet de morcellement des réserves sous leur autorité.


La jeunesse est restée sans voix car tout étonnée et attend patiemment afin de donner une suite à la pose des bornes enlevées. Elle en appelle aux autorités compétentes pour qu'un regard soit jeté sur ce qui se passe à Brobo avant que cette situation ne prenne une autre tournure. 


T.K.Emile, Bouaké

tkemile@koaci.com


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
RESTEZ CONNECTÉ
 
En téléchargeant l'application KOACI.
  
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire : Candidature de Gbagbo en 2025, du bruit pour rien qui profite à ADO ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire : Etes vous attaché au Fcfa ?
 
4307
Oui
58%  
 
3005
Non
40%  
 
146
Sans avis
2%  
 
 
 
 
 
 
 
  0 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : Brobo, bras de fer entre le Maire et sa population, des jeunes opposés au lotissement des réserves administratives sur le pied de guerre
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
 
Soyez le premier à commenter cet article
 
 
 
 
 
Divertissements
 
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 07 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter