COMMUNIQUÉ
13 Mars 2024
MINISTERE SANTE CI
Côte d'Ivoire
 
 3314 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 
 
 
MINISTERE SANTE CI
Côte d'Ivoire Politique
 
Santé infantile : La Côte d'Ivoire s'engage à accroître le taux d'allaitement exclusif de 34% à 72% d'ici 2025

Le ministre de la Santé, de l’Hygiène publique et de la Couverture maladie universelle, Pierre Dimba, a traduit l’engagement de la Côte d’Ivoire à accroître le taux d’allaitement exclusif de 34% en 2021 à 72% d’ici 2025, tel que traduit dans le plan multisectoriel d’accélération de l’allaitement. Cette annonce a été faite, le mardi 12 mars 2024 au Pullman Hôtel d’Abidjan, à l’ouverture de l’atelier régional sur le renforcement du suivi et de l'application des mesures juridiques adoptées pour protéger l'allaitement maternel en Afrique de l'Ouest et du Centre.


"Nous avons fait le choix de la distribution exclusive des substituts du lait maternel dans le circuit pharmaceutique, afin de garantir leur bonne utilisation et la protection des enfants. Notre engagement d’accroître le taux d’allaitement exclusif de 34% en 2021 à 72% d’ici 2025 est traduit dans notre plan multisectoriel d’accélération de l’allaitement", a affirmé le ministre Pierre Dimba.


Cliquez pour agrandir l'image  
 


 Poursuivant, il a insisté sur l’attachement particulier du Président de la République, Alassane Ouattara et du Gouvernement ivoirien à la sécurité nutritionnelle des populations et mieux, à celle des couches les plus vulnérables dont les enfants de moins de 5 ans.


 "C’est le lieu pour moi de réitérer, au nom du Gouvernement ivoirien, notre détermination à poursuivre la mobilisation et le renforcement des efforts pour protéger l'allaitement maternel en appliquant pleinement le Code de Commercialisation des Substituts du Lait Maternel et en mettant fin à leur promotion. Nous devons agir en maintenant notre engagement, afin de créer un environnement approprié pour donner le meilleur départ pour la vie des nourrissons", a dit le ministre de la Santé, de l’Hygiène publique et de la Couverture Maladie universelle.


Pour sa part, le ministre de la Communication, porte-parole du Gouvernement, Amadou Coulibaly, outre le cadre législatif qui encadre la commercialisation des Substituts du Lait Maternel, a appelé à un changement de comportement pour garantir l’atteinte des objectifs.


 Notons que la Côte d’Ivoire a adopté le Code de Commercialisation des Substituts du Lait Maternel en 2013 par le décret n°2013-416 portant règlementation de la commercialisation des substituts du lait maternel, suivi de la prise d’arrêtés interministériels par les Ministères en Charge du Commerce, de la communication, de la Femme, la Famille et de l’Enfant.


Ce cadre réglementaire a permis de mettre en place le dispositif de suivi institutionnel multisectoriel, à savoir, le Comité National pour la Promotion, la Protection, le soutien à l’Allaitement maternel et au Développement de la Petite Enfance (CONAPE).


Aussi, le pays a fait le choix de la distribution exclusive des substituts du lait maternel dans le circuit pharmaceutique, afin de garantir leur bonne utilisation et la protection des enfants.


L’atelier régional sur le renforcement du suivi et de l'application des mesures juridiques adoptées pour protéger l'allaitement maternel en Afrique de l'Ouest et du Centre, qui se tient à Abidjan du 12 au 14 mars 2024, réunit des experts en provenance de quatorze pays.

 
 
 
 
 
 
 
Divertissements
 
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 07 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter