Côte d'Ivoire Justice
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire : Lutte contre la criminalité économique et financière, les acteurs de la chaine pénale, instruits sur la pratique maitrisée des saisies et confiscations
 

Côte d'Ivoire : Lutte contre la criminalité économique et financière, les acteurs de la chaine pénale, instruits sur la pratique maitrisée des saisies et confiscations

 
 
 
 2070 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 4 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - mardi 19 mars 2024 - 13:54


Une soixantaine d’acteurs dont des Présidents de Tribunaux, des Procureurs, des Présidents de chambres correctionnelles, des Juges d’instruction, des Greffiers et des Chefs d’unité de police judiciaire, de gendarmerie et des eaux et forêts du ressort de la Cour d’Appel de Daloa ont été sensibilisés aux enjeux de la saisie et confiscation en matière de lutte contre la criminalité économique et financière et aux missions et défis de l’AGRAC.


Cet atelier de sensibilisation des Autorités d’enquêtes et de poursuites pénales (AEPP), aux enjeux de la saisie et confiscation en matière de lutte contre la criminalité économique et financière a été organisée par l’Agence de Gestion et de Recouvrement des Avoirs Criminels (AGRAC).


La saisie et la confiscation d’avoirs sont des mesures qui apparaissent désormais plus efficaces pour lutter contre la criminalité financière que la peine d'emprisonnement. Selon Bidia-Zadi, Directeur général de l’AGRAC, « les expériences ont démontré que les peines classiques de privation de liberté et de condamnation au paiement des amendes ne sont pas suffisamment punitives et dissuasives… ».

« Il fallait, de ce fait, porter la main répressive sur la motivation des criminels et des corrompus à commettre leurs méfaits : le gain illicite », a ajouté, le Directeur général.

Le recouvrement des avoirs illicites ou criminels est l’une des principales innovations de l’actuelle Stratégie Nationale de Lutte Contre le Blanchiment de Capitaux et le Financement du Terrorisme dans le domaine de la répression.


 

Bidia Zadi a mentionné qu'il a été estimé que la répression ne sera jamais pleinement efficace si elle n’est pas appuyée par des mesures tendant au retrait des biens mal acquis entre les mains des criminels. 


Cet atelier a un rôle important, celui de déclencher un changement d’attitudes et de permettre à la communauté des acteurs de la chaine pénale, de parvenir, dans une franche et bonne collaboration, à une pratique maitrisée des saisies et confiscations.


C'est pourquoi, Yaya Bamba, Secrétaire général de la Préfecture de Daloa, représentant Kouamé Koffi, Préfet de la Région du Haut-Sassandra, Préfet du Département de Daloa, s’est réjoui de cette session qui selon lui, consolidera les acquis des AEPP en matière de lutte contre la criminalité financière, en vue de garantir un meilleur climat des affaires dans le pays. 


Ces sessions de sensibilisation vont se tenir sur l'ensemble du territoire national. Le top départ a été donné à Daloa, raison pour laquelle, Fian Adou Rosine, Premier Président de la Cour d’Appel de Daloa, a salué l’AGRAC pour avoir porté son choix sur sa juridiction pour le lancement.


Pour rappel, l’AGRAC est un établissement public de type particulier, chargé d’exécuter les décisions de gel, de saisie et de confiscation des avoirs prononcées dans le cadre des procédures pénales et administratives. 


Wassimagnon


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
RESTEZ CONNECTÉ
 
En téléchargeant l'application KOACI.
  
 
 

SONDAGE

 
 
 
 
 
 
 
  0 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : Lutte contre la criminalité économique et financière, les acteurs de la chaine pénale, instruits sur la pratique maitrisée des saisies et confiscations
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
 
Soyez le premier à commenter cet article
 
 
 
 
 
Divertissements
 
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 07 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter