Burkina Faso Société
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Burkina Faso : Action contre la faim alerte sur l'insécurité alimentaire des pays du Sahel
 

Burkina Faso : Action contre la faim alerte sur l'insécurité alimentaire des pays du Sahel

 
 
 
 1922 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 1 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - jeudi 30 mai 2024 - 11:16


Les pays d’Afrique de l’Ouest et du Centre sont confrontés à une augmentation de l’insécurité alimentaire, a alerté jeudi l'ONG Action contre la faim (ACF), citant la dernière analyse du Cadre Harmonisé, qui assure que près de 52 millions de personnes soit près de 12% de la population de 17 pays analysés se trouveront en phase 3 à 5, soit en situation de crise, d’urgence et de catastrophe, pendant la période de soudure de juin à août 2024. 


Face à l’ampleur des besoins Action contre la Faim appelle à une mobilisation de la communauté internationale dans la région.


Cette tendance est particulièrement alarmante dans 6 pays (La Mauritanie, le Burkina Faso, le Niger, le Tchad, la Sierra Leone et le Nigéria) où plus de 10 % de leur population analysée devraient être en situation de crise ou pire en juin-août 2024, selon ACF


Par ailleurs, on note que 30% de la population analysée se trouveront en phase 2 - sous pression pendant la prochaine période de soudure. Une vulnérabilité qui peut la faire basculer, au moindre choc ou crise, en phase 3, voire pire, souligne ACF


“Les pays de la région du Sahel connaissent notamment des niveaux d’insécurité alimentaire et nutritionnelle inquiétants chez les enfants. Des enquêtes nutritionnelles récentes menées au Mali, au Burkina Faso et dans le nord du Nigeria révèlent des niveaux inquiétants de malnutrition chez les enfants de moins de cinq ans, avec des seuils d’urgence largement dépassés dans certaines régions” à indiqué Mamadou Diop, Représentant d’Action contre la Faim en Afrique de l’Ouest et du Centre.


Cette urgence nutritionnelle est due principalement aux conflits et à l’insécurité mais également aux effets du changement climatique accentuant les périodes de sécheresse et les risques d’inondations. 


S’ajoute à cela la persistance de taux d'inflation importants dans plusieurs pays, entraînant des coûts élevés des prix des aliments et des intrants agricoles, et les problématiques d’accès à la terre. 


 

Tous ces facteurs provoquent le déplacement massif de population et une hausse des prix des produits alimentaires. 


Plus de 60 % des ménages de la région n’ont pas accès à une alimentation saine et nutritive. Les prix des céréales continuent d'augmenter et le niveau d’inflation dans la région n’a jamais été aussi élevé.


“Confrontée à une crise humanitaire grandissante, Action contre la Faim lance un appel pressant aux gouvernements et à l’ensemble des acteurs concernés pour qu’ils œuvrent de concert à l’amélioration de l’accès de la réponse humanitaire dans les zones les plus reculées. Il est crucial que les partenaires financiers intensifient leur soutien en mobilisant des ressources supplémentaires et renforcent la lutte contre la malnutrition aigüe. Cela passe aussi par la reconstitution des stocks de d’aliments thérapeutiques prêts à l’emploi, qui sont déjà épuisés, des fournitures médicales essentielles ainsi que la prévention de toute aggravation potentielle de la crise alimentaire et nutritionnelle qui sévit dans la région,” précise Mamadou Diop.


Les chocs récurrents et multiples ont exacerbé les vulnérabilités, entraînant une situation nutritionnelle préoccupante pour les femmes et les enfants. 


De plus, la multiplication des crises dans le monde a entraîné une réduction voire une absence des financements disponibles pour l’aide humanitaire dans la région. 


Des mesures immédiates et vitales doivent être prises pour garantir suffisamment de ressources, pour un accès équitable à une nutrition de qualité pour toutes et tous et atténuer le risque accru de malnutrition pendant la période de soudure, a conclu ACF.


Boa, Ouagadougou 



 






 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
RESTEZ CONNECTÉ
 
En téléchargeant l'application KOACI.
  
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire-Burkina : Accusation de déstabilisation portée par Ouaga contre Abidjan, de la provocation ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire : Crise de royauté chez les Baoulés, les politiciens tirent les ficelle...
 
3152
Oui
70%  
 
1213
Non
27%  
 
116
Sans avis
3%  
 
 
 
 
 
 
 
  0 Commentaire(s)
Burkina Faso : Action contre la faim alerte sur l'insécurité alimentaire des pays du Sahel
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
 
Soyez le premier à commenter cet article
 
 
 
 
 
Divertissements
 
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 07 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter