Cameroun Economie
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Cameroun : Pourquoi les ports camerounais sont classés avant-derniers en zone Cemac?
 

Cameroun : Pourquoi les ports camerounais sont classés avant-derniers en zone Cemac?

 
 
 
 4897 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 1 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - lundi 10 juin 2024 - 08:06


Selon le dernier indice mondial de performances des ports 2021 de la banque mondiale et Standard & Poor’s, les ports camerounais se situent au bas du classement de la communauté économique et monétaire des Etats de l’Afrique centrale (Cemac).


Parmi les six institutions portuaires de la sous-région, le port autonome de Kribi est néanmoins devant le port de Douala qui se positionne juste derrière le port de Pointe-Noire au Congo dernier du classement qui comporte plus de 400 ports.


Le port de Douala est le principal port du Cameroun et traite environ 90% du commerce maritime du pays. En 2021, il a géré approximativement 12 millions de tonnes de marchandises. Cependant, le port souffre de congestion et de longs délais d'attente, ce qui affecte son efficacité globale.


S’agissant du port autonome de Kribi, il est plus moderne et a été conçu pour gérer de gros volumes de trafic maritime. En 2021, il a traité environ 4,5 millions de tonnes de marchandises. Malgré ses meilleures infrastructures, le port de Kribi est encore en phase de montée en puissance et doit améliorer sa connectivité logistique et son efficacité opérationnelle.


Infrastructures Inadéquates, mauvaise gestion


 Les infrastructures portuaires au Cameroun, en particulier au port de Douala, sont vieillissantes et manquent de modernisation. Cela conduit à des inefficacités opérationnelles et à des retards fréquents, soutient la banque mondiale.


 Autres causes de ce mauvais classement, la gestion des ports camerounais souffre de problèmes de gouvernance, de corruption et de bureaucratie lente, ce qui ralentit considérablement les opérations et augmente les coûts.


Par ailleurs, les liaisons logistiques entre les ports et les zones industrielles ou de consommation sont souvent médiocres, entraînant des goulots d'étranglement et des retards dans la chaîne d'approvisionnement.


Toujours selon la banque mondiale, le manque d'investissement dans les technologies modernes et les systèmes de gestion portuaire réduit l'efficacité et la compétitivité des ports camerounais.


 

Enfin, les problèmes de sécurité et de sûreté dans les ports peuvent également dissuader les opérateurs et les investisseurs, affectant ainsi les performances globales.


Quelles conséquences pour le Cameroun ?


Parmi les conséquences, il y a la diminution des investissements étrangers. Un mauvais classement dissuade les investisseurs étrangers d'utiliser les ports camerounais comme point d'entrée pour leurs marchandises, préférant des alternatives plus performantes.


 


Il y a également la perte de compétitivité : La lenteur et l'inefficacité des ports augmentent les coûts logistiques, ce qui réduit la compétitivité des produits camerounais sur les marchés internationaux.


L’Impact sur le Commerce est conséquent. Les ports inefficaces peuvent entraîner des retards dans les exportations et importations, perturbant ainsi les chaînes d'approvisionnement et affectant les entreprises locales.


Autres conséquences, la réduction des recettes douanières. Moins de flux de marchandises entraînent une réduction des recettes douanières, affectant ainsi les finances publiques.


Pour Améliorer les Performances des Ports Camerounais


La banque mondiale prescrit la modernisation des infrastructures. Il faut donc investir dans la modernisation des installations portuaires, y compris les quais, les grues, et les systèmes de stockage, pour augmenter leur capacité et leur efficacité.


Il faut aussi réformer la Gouvernance. Notamment réduisant la corruption et en simplifiant les procédures administratives et douanières.


 

 


Il faut en outre améliorer la logistique. En développant les infrastructures de transport terrestre et ferroviaire pour améliorer la connectivité entre les ports et les zones économiques. Et, intégrer des systèmes de gestion portuaire automatisés et des technologies numériques pour optimiser les opérations portuaires et réduire les délais.


Améliorer les mesures de sécurité et de sûreté dans les ports pour attirer davantage d'opérateurs et d'investisseurs.


 


Enfin, former et développer des compétences. Notamment en investissant dans la formation du personnel portuaire pour garantir une gestion plus professionnelle et efficace des opérations portuaires.


Le mauvais classement des ports camerounais a des répercussions importantes sur l'économie du pays. Cependant, avec des réformes appropriées et des investissements stratégiques, il est possible d'améliorer significativement les performances de ces infrastructures vitales pour le commerce et le développement économique du Cameroun.


Armand Ougock, correspondant permanent de Koaci au Cameroun.


-Joindre la rédaction camerounaise de Koaci au 237 691154277-oucameroun@koaci.com


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
RESTEZ CONNECTÉ
 
En téléchargeant l'application KOACI.
  
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire : Condamnés-vous le comportement de la Députée ivoirienne à la CEDEAO ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire : 2025, l'appel d'union de l'opposition de Gbagbo peut-il inverser la t...
 
2331
Oui
95%  
 
1
Non
0%  
 
125
Sans avis
5%  
 
 
 
 
 
 
 
  0 Commentaire(s)
Cameroun : Pourquoi les ports camerounais sont classés avant-derniers en zone Cemac?
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
 
Soyez le premier à commenter cet article
 
 
 
 
 
Divertissements
 
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 07 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter