Côte d'Ivoire Société
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire : Bouaké, pendant son procès au tribunal, un trafiquant de bois de vène écope de 5 mois de prison
 

Côte d'Ivoire : Bouaké, pendant son procès au tribunal, un trafiquant de bois de vène écope de 5 mois de prison

 
 
 
 6829 Vues
 
  1 Commentaire(s)
 
 Il y a 5 ans
 
 
 
 
 
© Koaci.com - vendredi 19 avril 2019 - 03:17


© koaci.com -Vendredi 19 Avril 2019 - Dans la journée du Jeudi 18 Avril comme constaté sur place par KOACI, a comparu en audience publique au tribunal de 1ere instance de Bouaké, le nommé Dié Maho Noël de la Société « CALEB TRADING SARL» pour les faits de coupe, exploitation et transport de bois de vène, constatés par un procès verbal (PV) de la Brigade Spéciale de Surveillance et d'Intervention (BSSI).


 Le Commandant de la BSSI et son adjoint ainsi que le Chef de Poste de Raviart, ont assisté et témoigné à  ce procès qui s'est tenu pendant 3 heures. À l'issue des plaidoiries du procureur et de l'avocat du prévenu, l'accusé a été reconnu coupable par le juge président et ses assesseurs qui l'ont condamné à  5 mois d'emprisonnement ferme et des amendes de 15 millions de francs cfa pour le Ministère des Eaux et Forêts (MINEF) et 2 millions de francs cfa pour le parquet. 


Notons que dans sa lutte contre la fraude, le MINEF reste déterminé à  utiliser tous les moyens pour éradiquer la délinquance forestière.


 



T.K.Emile


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
RESTEZ CONNECTÉ
 
En téléchargeant l'application KOACI.
  
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire : 2025, l'appel d'union de l'opposition de Gbagbo peut-il inverser la tendance face au RHDP ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire-Burkina : Accusation de déstabilisation portée par Ouaga contre Abidjan...
 
3333
Oui
96%  
 
1
Non
0%  
 
151
Sans avis
4%  
 
 
 
 
 
 
 
  1 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : Bouaké, pendant son procès au tribunal, un trafiquant de bois de vène écope de 5 mois de prison
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
XIX
Des peines dérisoires qui ne feront qu’encourager la destruction du patrimoine forestier. Si le risque est minime par rapport au gain, alors, on prend le risque c’est aussi simple que cela. Les malfrats se disent que s’ils sont pris, ils devront simplement subir des peines symboliques et s’ils ne sont pas pris, ils gagnent gros, alors pourquoi ne pas prendre le risque. On devait lui coller au moins 10 ans de prison ferme et des centaines de millions d’amende.
 
 il y a 5 ans     
  Veuillez vous connecter pour répondre
 
 
 
Divertissements
 
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 07 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter