Sénégal Société
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Sénégal: Grand Magal de Touba, les Mourides célèbrent le départ en exil de Cheikh Ahmadou Bamba Mbacké
 

Sénégal: Grand Magal de Touba, les Mourides célèbrent le départ en exil de Cheikh Ahmadou Bamba Mbacké

 
 
 
 1637 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 1 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - jeudi 17 octobre 2019 - 12:59

Des pèlerins à Touba 



Au Sénégal, le Grand Magal de Touba, la plus importante fête religieuse de l’influente confrérie des Mourides, bat son plein. Le Magal qui est célébré ce jeudi 17 octobre marque le départ en exil de Cheikh Ahmadou Bamba Mbacké.


Depuis plusieurs semaines et en prélude à l’événement qui est célébré ce jour de centaines de milliers de pèlerins convergent de tout le pays vers Touba, à environ 200 kilomètres à l’Est de Dakar.


C’est quoi le Magal ? 


Le Grand Magal de Touba commémore le départ en exil du fondateur de la confrérie Cheikh Ahmadou Bamba en 1895. 


 

Il est célébré à Touba, au Sénégal, depuis 1928, l'année ayant suivi la mort de Bamba. En 2018, le grand magal a rassemblé quelques quatre millions de pèlerins. 


Étymologiquement, magal est un terme wolof qui signifie « rendre hommage, célébrer, magnifier ». Le grand magal consiste en rendre grâce à Dieu.


Mais c’est  également une grande fête populaire, et de partage. 


Pendue au téléphone, Aicha Gomis est en plein préparatifs. Elle vient d’arriver de Mbour, à 200 km de Touba. « Ici, il n’y a pas d’hôtel ! Je suis chez mon marabout. On prépare les repas pour les talibés ».


Les « Berndé », les grands repas, sont donc au programme, avec les récits du Coran, et des prières. Pour Maimouna Kouyaté, c’est son premier Magal, elle vient de Guinée, pour se recueillir mais aussi faire des affaires. « Je vends des chaussures de Guinée. Pour le moment, ça ne marche pas trop bien, mais ça va aller. Nos vœux seront exaucés ».


 

En ville, il est déjà difficile de circuler. Pour cet étudiant de 20 ans, pas question de rater ce rendez-vous du Magal, mais en évitant la foule. « Je ne sors que le soir. Le matin, c’est trop serré, il y a trop de monde, je préfère rester à la maison et venir à la mosquée le soir. »


Et peu importe l’heure, près de la Grande mosquée, les hauts-parleurs diffusent les Khassaïdes, les poèmes de Cheikh Ahmadou Bamba, de jour comme de nuit.


Sidy Djimby Ndao , Dakar 


Contacter KOACI.COM à Dakar : + 221773243692 – ou sn@koaci.com


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 

ARTICLES ASSOCIÉS

 
 
  Sénégal: 13 morts dans des accidents de la route à 24heures du grand Magal de To...
Des Embouteillages sur la route du Magal Au Sénégal, à vingt quatre heures du grand Magal de Touba, le bilan des accidents de la route...
Sénégal | Société      il y a 1 mois
 
 
 
 
 
 
ABONNEZ-VOUS A KOACI
 
 
700 F CFA
 
1,07 €
* Paiement hebdomadaire sans engagement