Côte d'Ivoire Société
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire: À l'approche des fêtes, des haoussas se tabassent pour une place de Yougou-yougou, 01 mort
 

Côte d'Ivoire: À l'approche des fêtes, des haoussas se tabassent pour une place de Yougou-yougou, 01 mort

 
 
 
 12336 Vues
 
  1 Commentaire(s)
 
 Il y a 2 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - mardi 10 décembre 2019 - 14:15


À l'approche des fêtes de fin d'année, c'est l'euphorie dans les marchés de la capitale économique Abidjan. Les commerçants se mènent une rude concurrence, qui peut bien souvent laisser des plumes.


Hélas ! C'est le cas de deux commerçants haoussas nigeriens, vendeurs de friperies communément appelés yougou-yougou, qui se sont disputés pour une place lundi, au marché du secteur dit "derrière rails" de la commune d'Abobo. Dont la mésentente impliquant le fils d'un des antagonistes actuellement en fuite, a finalement viré au drame.


 Les faits rapportés précisent exactement que le lundi 09 décembre en milieu de journée, les deux compatriotes nigeriens se sont disputés une place, alors que chacun voulait exposer sa marchandise au premier rang. 


Cette banale histoire sans issue favorable, s'est ainsi transportée le soir à la grande cour du gîte familial que les deux parties ont en commun au quartier Marlet. 


 

Dans cette continuité, et sans nul doute exaspéré par l'insolence de son adversaire, le plus âgé; visiblement un vieil homme de la soixantaine selon les descriptions, a ordonné à son fils de 25ans pour la fin, d'infliger une sévère correction à son opposant de 30ans, pour qu'il renonce à toute obstination. 


Hélas dans cette initiative, le dénouement sera dramatique. Dès les ordres en effet, le fils bien baraqué décharge immédiatement de violents coups de poing sur sa cible. Puis au départ groggy par l'intensité des crochets dignes d'un boxeur, la victime qui a l'impression de se briser en mille morceaux, sombre littéralement à terre, avant de définitivement pousser un dernier souffle. 


Le décès constaté au grand dam de tous, l'homicide prend à cet instant là ses jambes à son cou, pour une destination inconnue à cette heure. À l'arrivée de la police du 21ème arrondissement, à défaut c'est le père instigateur de ce degré de violence qui est pour ce faire conduit derrière les barreaux. 


 

À l'approche des fêtes de fin d'année à Abidjan, malheureusement nombre d'histoires banales de ce genre, ont régulièrement lieu. 



Adriel 


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire : Financement de la CNI des militants, une bonne stratégie éléctorale pour le RHDP?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire : Par rapport aux années précédentes, estimez vous que l'armée est mie...
 
1294
Oui
52%  
 
1061
Non
43%  
 
121
Sans Avis
5%  
 
 
ABONNEZ-VOUS A KOACI
 
 
700 F CFA
 
1,07 €
* Paiement hebdomadaire sans engagement