Côte d'Ivoire Politique
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire : Révision constitutionnelle, l'opposition rejette l'idée d'un vice-président non élu et crie à la confiscation du pouvoir par le RHDP
 

Côte d'Ivoire : Révision constitutionnelle, l'opposition rejette l'idée d'un vice-président non élu et crie à la confiscation du pouvoir par le RHDP

 
 
 
 6175 Vues
 
  11 Commentaire(s)
 
 Il y a 2 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - jeudi 12 mars 2020 - 17:56

La sortie du 5 mars dernier du chef de l'Etat à Yamoussoukro continue de susciter des réactions. Les plateformes, CDRP, EDS, FPI/AFD, LMP, ainsi que les partis URD et LIDER ont réagi cet après-midi au cours d'une conférence de presse.


Les plateformes et partis politiques initiatrices de cette rencontre, se sont réjouies de la décision du chef de l'Etat ivoirien de ne pas briguer un troisième mandat et estime qu'elle a été prise sur l'effet de la contrainte.


«Comme tout le monde l’a vécu, cette annonce a provoqué un extraordinaire émoi dans au RHDP-unifié, famille politique du chef de l’Etat, dont certains membres, pris de court, ont laissé éclater leur chagrin et sont restés inconsolables sur les bancs de l’hémicycle. C’est le lieu pour nous, membres de l’Opposition politique, de saluer en cette décision du chef de l’Etat, prise sous l’effet de nombreuses pressions, l’aboutissement d’une lutte déterminée de nos organisations et de nos militants, à faire échec au Régime du RHDP-unifié et son chef Alassane Ouattara, dans leur résolution à se maintenir coute que coute aux commandes du Pays par fraude, l’intimidation et l’arbitraire et ce, contre la volonté du Peuple, » précise, la déclaration lue par Henri Niava.

L’opposition ivoirienne affirme que, Alassane Ouattara vit aujourd’hui sous la pression d’un contexte international désormais peu propice aux ‘’troisièmes mandats des dictateurs’’.


«Il fait face aussi, à son impopularité croissante, suite à l’accumulation de nombreuses maladresses politiques au plan National et International. C’est pourquoi, pour rentrer dans l’Histoire par la bonne porte, pour rentrer dans l’histoire tout court, Alassane Ouattara devra organiser à bonne date, des élections justes transparentes, crédibles sans violence et, transmettre le pouvoir au candidat élu, »a déclaré Bénir Niava.


Sur la révision de la constitution, les plateformes et partis politiques de l'opposition se demandent pour quoi, le chef de l'Etat veut modifier la loi fondamentale alors qu'il l’avait qualifiée de Constitution moderne, harmonieux, de texte ayant permis de retirer tous les articles confligènes de la Constitution de 2000.


Ces organisations s’indignent d’une telle banalisation de la Loi Fondamentale et rappelle que le dialogue politique ouvert le 21 janvier 2019, relatif à la Commission Électorale et celui sur le Code électoral ouvert le 9 janvier 2020 se sont tous les deux par un échec cuisant mettant à nu la mauvaise foi du Gouvernement.


«C’est dans cette atmosphère que, contre toute attente, le chef de l’Etat a engagé ce lundi 5 mars 2020, une session extraordinaire du Congrès, en vue de la révision de la Constitution et l’adoption de la loi portant nouveau Code électoral d’ici fin mars 2020 au mépris de la volonté populaire et de nos Institutions,» soutient l'opposition.


Elle rassure les ivoiriens et ses militants sur sa détermination à ne pas permettre la forfaiture en cours, au sein du Parlement, réuni en Congrès depuis le 5 mars à Yamoussoukro par tous les moyens


 

Dans son annonce le 5 mars, le Chef de l’Etat a déclaré qu'il est temps de passer le flambeau à une jeune génération.


En réponse aux propos du chef de l’Etat, l’Opposition déclare, qu’ il ne revient pas au chef d’Etat, de choisir son successeur. 


Par ailleurs, La CDRP, EDS, le FPI/APD, la LMP, ainsi que l’URD et LIDER, restent très préoccupés sur le paradoxe criant qui voit le chef de l’Etat, annoncer son désir de respecter la Constitution, en ne se présentant pas à la prochaine élection présidentielle et qui, en même temps manœuvre , pour imposer, à travers un Parlement aux ordres, un ensemble de réformes de fond, touchant à la Constitution et au fonctionnement des Institutions.


Cliquez pour agrandir l'image  
 


«Comme nous l’avons vu sous d’autres cieux, Ouattara est dans une manœuvre claire de quitter le Pouvoir sans partir. Comme d’autres avant lui, il veut donner l’illusion de son départ, tout en gardant le contrôle des principaux leviers de la gouvernance. Plusieurs autres aspects de cette réforme constitutionnelle à marche forcée se dévoilent et intriguent. En effet, la révision de l’article portant instauration d’un vice-président, nommé par le Président de la République, est une manœuvre attentatoire à la dignité et à l’intelligence des ivoiriens. L’opposition rejette catégoriquement l’idée d’un Vice-président non élu, »explique l'opposition.


Elle reconnait par ailleurs, qu’un autre piège mal dissimulé, se révèle au grand jour, quant à la disposition constitutionnelle nouvelle, qui rend la nomination du Vice-président, tributaire du vote du Parlement, ce Parlement qui nous le savons, est au service du Prince.


«Enfin, nos soupçons se renforcent, lorsque le chef de l’Etat envisage l’éventualité de proroger le mandat du Parlement au-delà du terme prévu.


Ce détail cache-t-il une volonté de ne pas tenir les élections à la date prévue. L’opposition exige un chronogramme précis garantissant, la tenue désélections à la date prévue par la Constitution, » a indiqué, l'opposition.


 

Déterminés désormais à rester unis dans cette lutte pour la restauration de la Côte d’Ivoire, les organisations, la CDRP, EDS, le FPI/APD, la LMP, ainsi que l’URD et LIDER, ont décidé de sonner la charge, toutefois l'opposition dénonce certaines pratiques du pouvoir RHDP.


«La fraude à l’identité qui va contribuer gravement à fausser les prochaines élections, est opérée dans de nombreuses localités et communes, sous le regard impassible des autorités.

L’enrôlement des électeurs, mal engagé par un dispositif insuffisant et inadapté, peine à décoller et sera lui aussi un facteur déterminant pour fausser les scrutins à venir, » déplore l'opposition.


Convaincu que le Pays court donc un grave danger d’implosion sociale puisque les ivoiriens le savent, la CDRP, EDS, le FPI/APD, la LMP, ainsi que l’URD et Leader, invitent le Gouvernement à mettre fin pendant qu’il est encore temps, aux manœuvres en cours par devant le Parlement, en vue de confisquer le Pouvoir et qui alimentent abondamment les tensions et crispations sociales actuelles.


«Si le Chef de l’Etat et le Pouvoir RHDP ont, comme ils le prétendent, l’objectif unique d’un retour à la prospérité dans notre Pays et le bonheur de leurs concitoyens, ils devront immédiatement mettre fin à la session actuelle du Parlement, ouverte le 5 mars dernier et, avec courage et responsabilité, ouvrir à nouveau, avec tous les partenaires, de nouvelles discussions sur la CEI et l’ensemble du cadre juridique et institutionnel des élections. Faute de prendre en considération la présente interpellation, La CDRP, EDS, le FPI/APD, la LMP, ainsi que l’URD et Leader annoncent que, devant les graves conséquences et le chao qui se profilent à l’horizon et au regard de la démarche de révision constitutionnelle solitaire et empreinte de mépris, conduite actuellement par le Pouvoir RHDP unifié, ils ne resteront ni muets ni inactifs, » a conclu, Henri Niava.



Wassimagnon


 
 
  Par Koaci
 
 
 

A LIRE AUSSI

Politique
 
Côte d'Ivoire : Bureau politique extraordinaire du PDCI, Bédié invite...
 
 
Côte d'Ivoire : Bureau politique extraordinaire du PDCI, Bédié invite les militants à la sérénité
Politique
 
Côte d'ivoire : Examens de fin d'année, suppression du CEPE, les dates...
 
 
Côte d'ivoire : Examens de fin d'année, suppression du CEPE, les dates du BEPC et du BAC dévoilées
Côte d'Ivoire : Processus d'enrôlement sur la liste électorale, la CEI annonce 10848 centres, objectif, 5 millions de personnes à enrôler
Politique
Côte d'Ivoire : Processus d'enrôlement sur la liste électorale, l...
Côte d'Ivoire il y a 3 heures
 
Mali : L'Imam Mahmoud Dicko défie IBK et appelle ses partisans à la rue pour son départ du pouvoir
Politique
Mali : L'Imam Mahmoud Dicko défie IBK et appelle ses partisans à...
Mali il y a 4 heures
 
Côte d'Ivoire : Après avoir rejeté le calendrier du processus électoral, l'opposition prend  à témoin le PNUD et la communauté internationale
Politique
Côte d'Ivoire : Après avoir rejeté le calendrier du processus éle...
Côte d'Ivoire il y a 4 heures
 
 
 
 
  11 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : Révision constitutionnelle, l'opposition rejette l'idée d'un vice-président non élu et crie à la confiscation du pouvoir par le RHDP
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
jordanchoco2020
On prend acte soro veut plus que le président chie il va chier fort fort mon petit nous on le calé maintenant faut venir toi le même tu chies dans ton lit pour nous il chi au W3C ou fpi fait gouvernement @ soro vient deh si rhdp gagné tu es dja pour 5 ans et pendant ce temps le mandats sera actif on va te dja faut jouer avec ADO
 
 il y a 2 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Peace101
Malheureusement pour vous, tout le processus d'amendement est légal. Bon, moi j'ai une seule solution. Proposez au peuple un programme pour prendre le pouvoir dans 7 mois, et bous pourrez réintroduire tout ce que vous voulez, y compris rendre le chien gbagba et le saoulard bédié co-rois de la CIV... PinheadS... On avance...
 
 il y a 2 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
SRIKABLA
tu es un BokoHaramiste.....
 
 il y a 2 mois
Mesmin Konin
Quand le Pdci hier appelait a voter cette constitution qui rend aujourd hui l acte du president legal ils pensaient quoi? Quand le Fpi appelait hier a boycotter le vote de la constitution et des legislatives il s attendaient a quoi? Vous appelez aujourd hui a une marche a Yamoussoukro mais la loi parle d adoption aux 2/3. Lorsque le Pdci et le Rdr ont forme le Rhdp ils n ont obtenus que 168 sieges en 2016, avec 79 Independants, n eut ete le Senat, la bataille a l assemblee pouvait etre mene contre la reforme. Quand beaucoup trouvait le senat inutile et une probable caisse a resonnance a la solde du pouvoir avec 1/3 des siegeants proposes par le president au vue de la constitution, nos amis du Pdci qui avaient besoin de poste pour etre renumeres , n ont pas trouve qu il y avait une manoeuvre pour un quelconque maintien au pouvoir. Le monsieur prevoit bien avant ce qu il fera et fait tout pour ne pas se laisser surprendre contrairement a d autres. Heureux de savoir que cette opposition complice direct et indirect se rend compte aujourd hui de ce qu elle aurait aider a creer. Il reste 6 mois, la rue reste votre dernier rempart mais les gens vous suivront ils vu que vous etes co-auteurs de cette revision?
 
 il y a 2 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Batuta
On attrapé notre volaiiir! Le sale mokochi se prend pour Poutine et pense que Gon-le-jeune est Medvedev§ Bandécon!
 
 il y a 2 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
jordanchoco2020
@l opposition significative j ai rien à ajouter @mon frère peace maintenant vous pouvez penser que vous allez tous nous dja parce que soro est avec vous mais vous allez tuer des innocents mais je vous rassure à babi après 2010 personne va accepter de se faire tuer et histoire de bissap lol allez yako je comprends votre frustration ado à un bilan et vous êtes nuls incapable de faire le quart alors même menteur vous arrivez pas à vous engager à qlq chose...On vous attend je sais pourquoi je dit ça réfléchissez bien deh on est calé hum ! ! ! ! !
 
 il y a 2 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
SRIKABLA
Ce n'est pas nouveau..... Depuis 1960 dans notre pays quand un groupe Ethnique prend le pouvoir, il cherche á le CONFISQUER......la dame "PROSTITUEE" soi-disant député de Tengrela...a meme affirmé que le pouvoir NORDISTE actuel Musulman ne doit PLUS tombé dans les mains des "blakro" du centre et du Sud.....
 
 il y a 2 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Peace101
Camarade @jordanchoco2020, j'ose supposer que tu parles de cette opposition Ivoirienne de moustiques et crabes, n'est-ce-pas ? Je leur ai proposé une solution dans 7 mois en offrant au peuple un programme s'ils le peuvent. Malheureusement, ces animaux nouveaux et anciens sauvages n'ont rien à offrir a part aboyer et pinailler. C'est vrai qu'ils ont poussé des ailes ces derniers temps mais moi je crois que le pouvoir actuel doit montrer plus de FERMETÉ et leur couper ces ailes et vite... J'insiste très vite... On observe....
 
 il y a 2 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
SRIKABLA
Peux-tu nous donner les contenus du programme de DRAMANE émis en 2010 et EXECUTE á 25% durant ces 9 ans ????? Ce sont de gens MOUTONS comme vous qui partez TROMPER Allah=Dieu=God=Gnamien=Lago^h=Dios= GABRIEL.... dans les mosquées, Eglises, Temples et bois-sacrés.... en faisant croire aux ignorants que c'est feu- Dieu= Gabriel qui continue de donner le pouvoir politique aux VULGAIRES humains anti-Gabriel, comme DRAMANE et consorts
 
 il y a 2 mois
Peace101
Oui, vié sriki si le sauvage chien koudou n'avait pas fait une guerre pour détruire le pays comme il l'a si bien dit tu aurais vu une réalisation à 200 pourcent. Malgré cela tu as vu ce que le boss bosseur OUATTARA a fait de travaux titanesques en 8 ans... On avance donc...
 
 il y a 2 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Symbioz
dao le colérique haineux tribaliste et sectaire et ses moutons rattrapés veulent imposer à la CI un vice-président sans légitimité aucune... un vice-président sans base quelconque venu encore du Nord rattrapé pour le cas ou la batterie de Gon venait à ne plus avoir d'énergie... non non et non messieurs les rattrapés et les moutons du rdr... un vice-président qui doit succéder à un président élu et continuer son mandat éventuel doit avoir un minimum de légitimité populaire.
 
 il y a 2 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
 
 
 
 
 
ABONNEZ-VOUS A KOACI
 
 
700 F CFA
 
1,07 €
* Paiement hebdomadaire sans engagement