Côte d'Ivoire Société
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire : Enseignement primaire, au moins 9000 instituteurs titularisés toujours en attente du paiement de leur rappel réclament 44,8 milliards de FCFA à l'Etat
 

Côte d'Ivoire : Enseignement primaire, au moins 9000 instituteurs titularisés toujours en attente du paiement de leur rappel réclament 44,8 milliards de FCFA à l'Etat

 
 
 
 12809 Vues
 
  2 Commentaire(s)
 
 Il y a 1 an
 
 
 
 
 
© Koaci.com - lundi 27 juillet 2020 - 13:34

La majorité des instituteurs de 2018 continuent de broyer du noir malgré leur titularisation. Depuis deux ans, 5500 sur un total de 7558 attendent toujours leur rappel.


Ourizalé Jérôme, Secrétaire général national du Syndicat autonome de l’enseignement primaire public de Côte d’Ivoire (SAEPPCI) a donné ce jour, cette information à la presse au cours d’une rencontre avec les concernés à l’EPP RAN du Plateau.


Trois ministères interviennent dans le traitement du rappel, mais malheureusement son payement traine. Il s’agit comme l’a indiqué, le Secrétaire général national, du ministère de l’éducation nationale qui est chargé de faire la titularisation des instituteurs sortis du CAFOP, de constituer le dossier de chaque instituteur et de le déposer à la Fonction publique.


«Depuis trois ans, le traitement des dossiers a connu une amélioration avec la célérité du traitement. Mais les dossiers des titularisés se perdent à l’immeuble le Paris et cela retarde le processus, » a déploré Ourizalé Jérôme.


Selon le Secrétaire général national, le ministère de la Fonction publique est réputé pour la mise des dossiers des usagers dans les tiroirs, alors qu’il est chargé entre autres d’attribuer les numéros matricules, faire les projets d’arrêtés de nomination.


Cliquez pour agrandir l'image  
 


Enfin, le ministère auprès du Premier ministre chargé du budget et du portefeuille de l’Etat intervient en dernière position dans la chaine.


 

«Nous avons rencontré le chef de cabinet de ce ministère qui s’est impliqué dans le traitement des dossiers par les contrôleurs financiers. Ainsi dès que les contrôleurs financiers ont reçu les 4500 dossiers des instituteurs titularisés 2018 le 25 juin dernier, ils ont mis trois semaines pour les valider tous, » a expliqué, le SGN.


Le SAEPPCI estime que pour la prochaine étape, le ministre de la Fonction publique, doit s’organiser pour signer les arrêtés des 5000 instituteurs titularisés 2018 avant le 05 août 2020.


« C’est notre souhait le plus ardent, si les dossiers ne sont pas signés avant le 05 août, il sera impossible de percevoir le rappel en fin août, la solde arrêtant les états chaque 5 du mois, » s’inquiète le SAEPPCI.


Le SEAPPCI prévient que si ce n’est pas fait, il sera impossible pour les instituteurs d’entamer une troisième année scolaire sans rappel des, titularisés 2018. Son SGN soutient que le retour au poste par ses camarades est conditionné par le paiement de leur rappel.


Comme l’a relevé, M. Ourizalé, à la fin août, après deux ans de prise de service, l’Etat doit aux retardataires au nombre de 5500 la somme de 32 milliards 500 millions de FCFA.


Aux titularisés de 2018, 4950 de 2019 sont également en attente de paiement de leur rappel. L’Etat leur doit à la fin août, 12 milliards 300 millions de FCFA après 12 mois de service.


 

Le SGN a annoncé que le retard pour le paiement du mandatement crée plusieurs personnes aux titularisés, car plusieurs trésors de l’intérieur, tels que Daloa, Man, Korhogo sont incapables de payer les chèques de ceux qui ont eu leurs arrêtés de nomination.


«Les attentes vont jusqu’à trois mois après le dépôt des chèques dans les trésors, face çà cette situation nous avons adressé un courrier au Directeur général de la comptabilité publique et du trésor pour qu’il donne des instructions afin que les collègues soient payés dans un délai d’un mois maximum, » a-t-il déploré.


M.Ourizalé a dénoncé le fait que des individus malhonnêtes essaient par plusieurs moyens de détourner le rappel de ses camarades instituteurs. Selon lui, ces derniers ont des complices dans les ministères qui interviennent dans les dossiers, depuis, le ministère de l’Education nationale à la Fonction publique en passant par les banques.


«Un courrier a été adressé au directeur général de la comptabilité publique et du trésor afin que ses services redoublent de vigilance, » a-t-il conclu.


Wassimagnon


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
RESTEZ CONNECTÉ
 
En téléchargeant l'application KOACI.
  
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire : Route de Grand Bassam, preférez vous payer 1000 et prendre l'autoroute pour gagner du temps ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire : Evasion à la MACA, le ministre de la justice a-t-il eu raison de limo...
 
3217
Oui
79%  
 
747
Non
18%  
 
122
Sans avis
3%  
 
 
 
 
 
 
 
  2 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : Enseignement primaire, au moins 9000 instituteurs titularisés toujours en attente du paiement de leur rappel réclament 44,8 milliards de FCFA à l'Etat
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
Ubiquismus
C'est quel pays "émergent" ça qui n'arrive même pas à payer des enseignants titularisés ? 300 milliards de budget de souveraineté, et on ne paye pas 44 milliards à ceux qui sont charger de former la jeunesse et donc le futur capital humain du pays...
 
 il y a 1 an     
  Veuillez vous connecter pour répondre
SRIKABLA
C'est TRES GRAVE dans un pays qui se dit émergent .......... La RCI EMERGE ou SUBMERGE ???>>>
 
 il y a 1 an     
  Veuillez vous connecter pour répondre
 
 
 
Divertissements
 
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 07 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter