Côte d'Ivoire Société
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire : La rentrée académique 2021-2022  menacée ? Les enseignants-chercheurs sont amers contre la tutelle, voici les points de revendications
 

Côte d'Ivoire : La rentrée académique 2021-2022 menacée ? Les enseignants-chercheurs sont amers contre la tutelle, voici les points de revendications

 
 
 
 4470 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 3 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - vendredi 24 septembre 2021 - 16:41

Le SG du BEN de la CNEC, Ackoundoun-N’Guessan Sharll (Ph KOACI) 


Des menaces planent sur l’effectivité de la rentrée académique session 2021-2022 annoncée pour le lundi 18 octobre prochain.


Lesdites menaces proviennent des Enseignants-Chercheurs. Réunis au sein de la Coordination Nationale des Enseignants-Chercheurs (CNEC), ils expriment leur mécontentement face à ce qu’ils qualifient du mutisme de la part du Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, Adama Diawara, face à leurs différentes préoccupations.


Cliquez pour agrandir l'image  
 


 

Lors d’une rencontre vendredi avec la presse, le Secrétaire Général du Bureau Exécutif National (BEN) de la CNEC, le Professeur Titulaire, Ackoundoun-N’Guessan Sharll, a soulevé les points non-satisfaits à ce jour et qui pourraient selon lui, perturber la rentrée académique.

La CNEC revient sur l’avant de projet de loi qui à l’en croire serait bloqué au niveau du Ministère.

Selon le secrétaire Général, le document stipulerait que désormais, pour être désigné président des universités publiques, il faut un appel à candidature.

« A la suite des appels à candidatures de trois intéressés, le Président de la République désigne l’un d’eux à la tête de l’institution. Mais notre Ministre souhaiterait que les présidents des universités soient nommés directement, ce que nous refusons », a-t-il indiqué.

Quant aux autres points de revendications, la CNEC s’insurge contre le maintien des présidents d’universités dont les mandats (6 ans) ont expiré.

« Dans les universités, l’on constate que beaucoup d’enseignants à la retraite (65 ans) sont encore en service. Nous exigeons l’indemnité contributive aux logements dont les démarches avaient debuté sous les prédécesseurs de l’actuel Ministre, mais qui sont restées lettre morte. Aussi, les syndicats ont été écartés du processus électoral d’orientations et pourtant le Ministre avait promis nous associer. En ce qui concerne le mutations des enseignants, nous constatons que, le Ministre veut faire fi de la promotion interne dans les universités », accuse M. N’Guessan.

Enfin, la CNEC réclame le paiement de la « prime Covid-19 » et dénonce surtout le « manque de communication » avec leur Ministre de tutelle et menace.


« Si toutes ces revendications ne trouvent pas de solutions, la rentrée académique pourrait connaitre des perturbations à la date indique », prévient la Cnec », prévient le syndicat et lance. « La CNEC appelle les camarades à une mobilisation exceptionnelle pour que les points de revendications puissent trouver des solutions dans un bref délai », a lancé le Professeur Titulaire, Ackoundoun-N’Guessan Sharll.


Cliquez pour agrandir l'image  
 


Le Secrétaire Général de la CNEC entamera une tournée de sensibilisation, d’information et de mobilisation à partir de la semaine du 11 octobre 2021.


Donatien Kautcha, Abidjan 


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
 
 
 
  0 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : La rentrée académique 2021-2022 menacée ? Les enseignants-chercheurs sont amers contre la tutelle, voici les points de revendications
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
 
Soyez le premier à commenter cet article
 
 
 
 
 
 
 
ABONNEZ-VOUS A KOACI
 
 
700 F CFA
 
1,07 €
* Paiement hebdomadaire sans engagement
Divertissements
 
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 07 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter