Burkina Faso Politique
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Burkina Faso : Procès Sankara, un premier accusé reconnait avoir conduit le commando
 

Burkina Faso : Procès Sankara, un premier accusé reconnait avoir conduit le commando

 
 
 
 5044 Vues
 
  2 Commentaire(s)
 
 Il y a 1 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - mardi 26 octobre 2021 - 20:36

Vue des accusés au procès de l'assassinat de Sankara (Ph)



Le soldat de prière classe, Yamba Élysé Ilboudo a reconnu ce mardi devant la barre du tribunal militaire, avoir conduit des membres du commando qui ont assassiné le 15 octobre le président Thomas Sankara et ses douze compagnons. 


Selon les explications du soldat, admis à la retraite depuis 2005 et âgé de 62 ans, c'est le chef de la sécurité de Blaise Compaoré qui lui a ordonné d'embarquer dans un véhicule avec d'autres éléments pour se rendre au siège du conseil de l'entente, où Sankara tenait une réunion avec ses collaborateurs. 


Arrivés sur les lieux, ils se sont d'abord rendus dans un pavillon où les passagers des deux véhicules ont débarqué le laissant seul avant de revenir lui demander de démarrer. 


Pensant qu'ils retournaient au domicile de Blaise Compaoré d'où ils étaient partis, il a expliqué qu'il prenait cette direction lorsque le chef de bord, l'adjudant chef Hyacinthe Kafando qui était le chef de la sécurité rapprochée de Compaoré a tiré d'un coup le volant, entrainant le véhicule vers la salle où Sankara se trouvait. 


"Le véhicule a percuté le secrétariat, qui se trouvait à l'entrée du bâtiment, et Kafando à ordonné de descendre. Les autres sont descendus et ont commencé a tiré", a expliqué le soldat. 


 

 "J’ai vu le président sortir de la salle de réunion, les mains en l’air en demandant il y a quoi ? Hyacinthe Kafando et deux autres ont ouvert le feu, mais je ne sais pas qui d'entre eux ont touché le président Sankara", a-t-il dit, avant de poursuivre : Sankara est tombé sur les genoux et à basculé sur son côté gauche". 


Me Ferdinand Nzepa, l'un des avocats de la famille Sankara, a salué le courage de l'accusé qui est le seul à avoir expliqué le déroulement de l'assassinat de Sankara même si devant la barre il est moins bavard que lorsqu'il était devant le juge d’instruction. 


"C’est lui qui a décrit le mode opératoire du commando, d’où il sont partis et comment les faits se sont produits. Il y avait le chef du commando Kafando, ils sont allés, ils ont abattus froidement le président sankara qui est sorti les mains en l’air et sans armes", a indiqué Me Nzepa. 


"Aujourd’hui il a un trou de mémoire. On ne sait pas si c’est volontaire ou pas", a regretté l'avocat qui se demande s'il n'a pas subi des pressions 


"On aura des accusés qui viendront dire qu’ils n’y étaient pas. Lui au moins a eu le courage de dire qu'il y était".


 

Interrogé après l'interrogatoire, Mariam, la veuve de Thomas Sankara, a indiqué que "tout ce qu’on souhaite, c’est qu’il parle réellement, qu’il dise la vérité".


"Notre souhait, c’est qu'on dise la vérité afin qu’on puisse connaître sur ce qui s’est réellement passé", a-t-elle conclu.


Revenant sur une demande des accusés pour une mise en liberté provisoire principalement pour des raisons de santé, le tribunal a accédé à leur requête et leur permet de comparaître désormais libres. 



Boa, Ouagadougou 


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
 
 
 
  2 Commentaire(s)
Burkina Faso : Procès Sankara, un premier accusé reconnait avoir conduit le commando
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
SRIKABLA
Avec ce tout nouveau 1er IMPORTANT élément, Blaise Compaoré aura une diarrhée chronique. "BRAVO" á ce témoin ex-soldat-assassin, mais sentant que la fin de sa vie est proche, ce "courageux ex-soldat" préfere se confesser pour "vivre en paix" dans le soi-disant fictif monde invisible ápres sa mort.
 
 il y a 1 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
SRIKABLA
A l'an 897, le nouveau pape Etienne VI, avait exhumé le cadavre de son prédécesseur, Pape Formose, habilla son cadavre avec la soutane papale, pour etre ensuite jugé et condamné au Vatican..... Certains ex- chefs d'Etats morts et probablement complices dans l'assassinat de Sankara devraient etre eux-aussi exhumés et jugés pendant ce proces.... malheureusement, nous sommes au 21eme siecle...
 
 il y a 1 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
 
 
 
 
 
ABONNEZ-VOUS A KOACI
 
 
700 F CFA
 
1,07 €
* Paiement hebdomadaire sans engagement