Côte d'Ivoire Société
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire : L'inspecteur de l'enseignement secondaire interpelle les chefs d'établissement sur les dérives des cours de renforcement
 

Côte d'Ivoire : L'inspecteur de l'enseignement secondaire interpelle les chefs d'établissement sur les dérives des cours de renforcement

 
 
 
 5626 Vues
 
  3 Commentaire(s)
 
 Il y a 2 ans
 
 
 
 
 
© Koaci.com - mardi 16 novembre 2021 - 09:22



Dans des établissements publics et privés, des cours de renforcement ont été institués au primaire comme au secondaire et sont payants.


 Chaque enfant doit payer de l'argent à l'instituteur ou au professeur avant de prendre part à ces cours. Ces sommes varient entre 200 et 500 FCFA en fonction des établissements.


Les élèves qui sont assidus à ces cours de renforcement qui en réalité ne sont pas obligatoires sont plus favorisés que leurs camarades qui les boudent faute de moyens financiers.


 

Parce que lors des compositions, ce sont les exercices traités et corrigés pendant les cours de renforcement qui sont proposés à toute la classe. Naturellement, les élèves qui font les cours de renforcement sont avantagés au détriment de leurs camarades qui les "sèchent".


Cette pratique a pris de plus en plus de l'ampleur dans les établissements privés et publics.


Le Chef d'Antenne de la Pédagogie et de la Formation Continue sise au Plateau, après des enquêtes sur les cours de renforcement dans les écoles de la DRENA Abidjan 1, interpelle mesdames et messieurs les Encadreurs Pédagogiques, mesdames et messieurs les Chefs d'établissements à la résolution de ce phénomène dans l'intérêt de l'école et des élèves.


"Mesdames /Messieurs, il revient à Madame le Ministre de l'Éducation Nationale et de l'Alphabétisation que des enseignants obligent implicitement les parents d'élèves à payer des frais de « cours de renforcement ». Pour le fait, nous remarquons que dans certains de nos lycées et collèges, les devoirs et interrogations donnés en classe sont les exercices vus et corrigés pendants ces cours de renforcement. Je sais pouvoir compter sur votre diligence et votre sens de l'équité quant à la résolution de ce phénomène dans l'intérêt de l'école et de nos élèves", précise une note signée de Ekanza Amlan Yvonne, Inspecteur de l'Enseignement Secondaire.


Par ailleurs, selon d'autres informations en notre possession. Ces pratiques sont très fréquentes dans les écoles privées et il est également exigé aux parents d'élèves de payer la somme de 1500 FCFA comme frais de composition aux enfants du primaire avant la composition.


 

Malgré la suppression des frais annexes par les autorités ivoiriennes, on constate qu'ils ont la peau dure.



Wassimagnon 


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
RESTEZ CONNECTÉ
 
En téléchargeant l'application KOACI.
  
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire-Burkina Faso : Après l'incident à la frontière, vers un retour des relations entre les deux Pays?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire : Disparition de la commune du Plateau au profit d'une absorption du Di...
 
1186
Oui
20%  
 
4677
Non
78%  
 
144
Sans avis
2%  
 
 
 
 
 
 
 
  3 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : L'inspecteur de l'enseignement secondaire interpelle les chefs d'établissement sur les dérives des cours de renforcement
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
SRIKABLA
C'est du "broutage"(arnaque). "On broute" d'une maniere déguisée dans pratiquement tous les secteurs d'activité en RCI.
 
 il y a 2 ans     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Joperfal
C'est une escroquerie morale et financière organisée par les enseignants et les chefs d'établissements. Tout ça fait désordre et ce n'est pas sérieux. Ces soi-disant cours commencent au même moment que les cours proprement dit. Personne n'a obligés personne à enseigner. Arrêtez çà.
 
 il y a 2 ans     
  Veuillez vous connecter pour répondre
aze
Dans un établissement de 500 élèves, on prend par mois 1000 x 500 c'est bon. Jusqu'à la fin de l'année on a soutiré 6 000 000 aux parents, sur la route on prend 500 par jour x 800 woros dans la ville c'est bon...la vie est facile...société de bon à rien.
 
 il y a 2 ans     
  Veuillez vous connecter pour répondre
 
 
 
Divertissements
 
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 07 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter