Côte d'Ivoire Société
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire : Privées de subventions, les entreprises de presse décident d'organiser dans les prochains jours une journée presse morte
 

Côte d'Ivoire : Privées de subventions, les entreprises de presse décident d'organiser dans les prochains jours une journée presse morte

 
 
 
 1690 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 4 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - lundi 17 janvier 2022 - 17:51

Zohoré Lassane ce lundi à Abidjan (ph KOACI)




Le Groupement des éditeurs de presse de Côte d'Ivoire (GEPCI) a pris la décision à l'issue d'une à l'issue d'une assemblée générale extraordinaire pris la décision d'organiser dans les prochains jours, une journée presse morte.


«L'Assemblée générale extraordinaire a donc pris des mesures. L'une d'elles est d'aller à une journée presse morte. Mais nous restons ouverts aux négociations. Les actions que nous menons ne sont dirigées contre personne. Notre secteur est en crise. Nous sommes en train de travailler à le sauver », a précisé, le premier responsable du GEPCI, Zohoré Lassane.


Selon lui, cette décision a été arrêtée parce que le secteur de la presse déjà sinistré se retrouve confronté, depuis le 1er janvier 2022, à une augmentation des coûts d'impression.


Il a affirmé que l'augmentation du coût d'impression est due à une hausse des prix du papier à l'international de près de 48 %.


 

«Les attentes des éditeurs de presse sont, la subvention d'une partie du papier, le retour de la subvention aux entreprises de presse », a-t-il mentionné.


Le Président du GEPCI a dénoncé l'attitude des deux imprimeurs qui selon lui exigent le paiement au comptant de l'impression des journaux.


«Cela est difficile d'autant plus qu'Edipresse ne reverse plus les revenus des ventes de journaux depuis mai 2021. La situation, pour les éditeurs de presse est paradoxale puisque l'un des imprimeurs (Fraternité Matin) qui exige le paiement au comptant, est en même temps actionnaire majoritaire d'Edipresse qui doit aux entreprises de presse »a-t-il soutenu.


 

Zohoré Lassane a enfin appelé l'Etat à jouer son rôle régalien en assurant le droit à l'information, car selon lui, près 80 % des entreprises de presse vont fermer et la Côte d'Ivoire sera exposée à toutes sortes de rumeurs.



Wassimagnon


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
RESTEZ CONNECTÉ
 
En téléchargeant l'application KOACI.
  
 
 
 
 
 
 
  0 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : Privées de subventions, les entreprises de presse décident d'organiser dans les prochains jours une journée presse morte
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
 
Soyez le premier à commenter cet article
 
 
 
 
 
Divertissements
 
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 07 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter