Côte d'Ivoire Société
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire : Dialogue social, Anne Ouloto débute ce lundi des rencontres avec les organisations syndicales sur leurs revendications nouvelles
 

Côte d'Ivoire : Dialogue social, Anne Ouloto débute ce lundi des rencontres avec les organisations syndicales sur leurs revendications nouvelles

 
 
 
 1791 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 5 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - lundi 07 mars 2022 - 11:20

Anne Ouloto (Ph) 



Dans le cadre du Dialogue Social initié par le Gouvernement, Madame la Ministre de la Fonction Publique et de la Modernisation de l’Administration, Anne Désirée Ouloto, initie à compter de ce lundi 07 mars 2022, des rencontres avec les organisations syndicales sur leurs nouvelles revendications recensées en octobre et novembre 2021 par l’inspection générale de la tutelle.


Selon le chronogramme transmis à KOACI, Mme Ouloto rencontrera lundi et mardi, les centrales syndicales et faîtières pour des revendications communes. Après les centrales, elle échangera mercredi, jeudi et vendredi avec les syndicats du personnel de l’imprimerie, des agents spécialisés dans les travaux publics, option chauffeur, des informaticiens du secteur public, des statisticiens et démographes de Côte d’Ivoire, des personnels et des contractuels de l’administration publique sur des revendications spécifiques aux agents publics interministériels.


 

La Plateforme des syndicats dirigée par Théodore Zadi Gnagna en tant qu'organisation responsable a organisé le 16 février 2022, une Assemblée générale qui a vu la participation de nombreux fonctionnaires venus de l'ensemble du pays. 


A cette occasion, elle a publié la liste des revendications transversales adoptées le 15 septembre 2021 par l'ensemble des Centrales syndicales et faitières, telles relevées ci-dessous...


1- Le relèvement de la valeur de l’indice référentiel de base (IRB) actuellement fixée à 233.457 à 500;2- Le paiement d’un 13e mois de salaire aux Fonctionnaires et Agents de l’Etat, au mois de décembre. Cette mesure sera d’autant plus salutaire que 30% d’entre eux sont surendettés;3- Le relèvement du taux d’annuité liquidable de la nouvelle pension de retraite fixé à 1,75. Le taux d’annuité de la pension qui était de 2 en 2012 est passé à 1.75, soit une réduction de 0.25. Cette mesure est discriminatoire parce qu’elle a entrainé deux différents modes de calculs de la pension des Fonctionnaires et Agents de l’Etat;4- La revalorisation de la prime de transport et de l’allocation familiale. Il faut fixer les montants des primes mensuelles de transport à 20 000 FCFA pour les travailleurs d’Abidjan et à 16 000 FCFA pour ceux de l’intérieur du pays. Quant à l’allocation familiale, au regard du coût de la vie actuelle, il faut la fixer à 10.000 FCFA par enfant pour tous les fonctionnaires et agents de l’Etat;5- La réforme du système d’imposition des salaires et la suppression de la contribution nationale. Le fonctionnaire ne bénéficie que d’un seul salaire appelé solde sur lequel se greffent trois types d’impôt :- Impôt général sur le revenu (IGR)- Impôt sur le salaire (ITS)- Contribution nationale (CN).Il faut supprimer l’impôt dénommé Contribution Nationale pour les travailleurs du secteur public et rechercher ces fonds dans les Investissements Directs Etrangers (IDE) et dans diverses taxes.6-Octroi et revalorisation des primes et indemnités y compris les indemnités de fonction des Fonctionnaires et Agents de 

L’État;7- L’Adoption d’une nouvelle grille salariale plus équilibrée conformément au communiqué du Conseil des Ministres du 19 décembre 2012;8- L’application du nouveau Statut Général de la Fonction Publique en tenant compte des propositions des syndicats;9- La revalorisation de l’indemnité contributive au logement et son attribution à tous les Fonctionnaires et Agents de l’Etat en tenant compte du coût moyen d'un loyer;10- La correction du décret portant échelle de traitement des Fonctionnaires. Le décret portant échelle de traitement doit assurer la promotion du Fonctionnaire et agent de l’Etat sur 40 ans.11- L’amélioration des conditions de travail au sein de la Fonction Publique. Il faut moderniser les infrastructures et assainir l’environnement de travail12-L’arrimage Cmu/Mugef-ci ; Il faut une réarticulation Cmu/Mugef-ci pour une meilleure prise en charge sanitaire des Fonctionnaires.13- Le respect de la liberté syndicale.


Certaines mesures prises par le gouvernement pour juguler le front social afin d’assurer la paix sociale entravent la liberté syndicale. Il faut le respect des dispositions de la Convention 87 de l’OIT et de la loi N°92-571 du 11 septembre 1992 relative aux modalités de la grève dans le secteur public et le reversement des salaires suspendus pour fait de grève de 2008 à 2021.



Donatien Kautcha, Abidjan 


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
RESTEZ CONNECTÉ
 
En téléchargeant l'application KOACI.
  
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire : Les 49 militaires écroués en pleine médiation et après les explications de l'Onu, la junte malienne perd-elle la raison ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire: La grève des acteurs des points de vente de mobile money est-elle rais...
 
3109
Oui
48%  
 
3177
Non
49%  
 
224
Sans Avis
3%  
 
 
 
 
 
 
 
  0 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : Dialogue social, Anne Ouloto débute ce lundi des rencontres avec les organisations syndicales sur leurs revendications nouvelles
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
 
Soyez le premier à commenter cet article
 
 
 
 
 
Divertissements
 
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 07 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter