Côte d'Ivoire Politique
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire : Crise à la Chambre des Rois et Chefs Traditionnels, voici ce qui ferait courir les dissidents
 

Côte d'Ivoire : Crise à la Chambre des Rois et Chefs Traditionnels, voici ce qui ferait courir les dissidents

 
 
 
 6509 Vues
 
  1 Commentaire(s)
 
 Il y a 8 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - jeudi 07 avril 2022 - 10:18

Créée en 2014 par la volonté du chef de l’Etat, Alassane Ouattara, la Chambre Nationale des Rois et Chefs Traditionnels (CNRCT) vit sa première crise ces derniers jours avec la naissance d’une dissidence.


Nous apprenons que, des Rois et Chefs Traditionnels ont décidé de se démarquer du président du Directoire, Sa Majesté Amon Tanoé.


Et pourtant, grâce à sa composition, ses attributions et son fonctionnement, la CNRCT est la seule Institution de la République de Côte d’Ivoire, représentant l’ensemble de la chefferie traditionnelle et agissant pour son compte.


Mais qu’est-ce qui fait courir les dissidents ? Selon les informations en notre possession et la plus avouable de leurs motivations aurait été une fois présentée par elles-mêmes, au siège de la CNRCT à Yamoussoukro, lors d’une rencontre. 


« Les Présidents des Associations de Communautés veulent être les Représentants de la CNRCT dans les villes », explique-t-on.


 

Il leur aurait été répondu que ceux qui représentent la CNRCT dans les villes sont déjà connus : Ce sont les Chefs de village de ces villes. Traditionnellement, Abidjan appartient aux Atchan, Bouaké appartient aux Baoulé, Korhogo appartient aux Sénoufo, Gagnoa appartient aux Bété, Adzopé appartient aux Attié, Agboville appartient aux Abey, etc. 


« Dans les villes, au plan traditionnel, les Présidents des Associations de Communautés sont les Collaborateurs des Chefs de village et non leurs Représentants. Seuls les Rois, Chefs de Cantons, Chefs de Provinces, Chefs de Tribus et Chefs de Villages sont Membres de la CNRCT, selon les textes en vigueur qui régissent l’Institution, notamment la loi N°2016-886 du 8 novembre 2016 portant Constitution de la République de Côte d’Ivoire et la loi organique N°2020-942 du 25 novembre 2020 portant composition, attributions et fonctionnement de la CNRCT », précise-t-on.


Nous apprenons que, c’est donc le refus d’accepter cette évidente réalité traditionnelle qui engendrerait souvent des tensions préjudiciables à la cohésion sociale dans les villes.


Pour s’être entendus redire les fondations de nos sociétés traditionnelles, les Présidents des Associations de Communautés urbaines ont décidé de poser des actes tendant, d’une part, à semer la confusion dans l’esprit des populations et d’autre part, à faire croire qu’ils pourraient se substituer à la CNRCT dont ils ne sont point membres, en répandant de fausses rumeurs sur le Directoire et en s’arrogeant la paternité d’une Institution créée par le chef de l’Etat.


 

L’organisation d’une Journée d’hommage au Président de la République est par conséquent le prétexte trouvé pour faire croire aux Autorités du Pays que le Directoire de la CNRCT est partie prenante à cette cérémonie, alors qu’elle n’a été informée de la tenue de cette cérémonie que par voie de presse, après des attaques mensongères à son encontre, souligne-t-on.



Donatien Kautcha, Abidjan 


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
RESTEZ CONNECTÉ
 
En téléchargeant l'application KOACI.
  
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire : Gbagbo dans la Mê, le PPA-CI joue-t-il la victimisation pour sa communication ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire : Laurent Gbagbo qui se fait enrôler sur la liste électorale, provocati...
 
2258
Oui
39%  
 
3373
Non
58%  
 
143
Sans avis
2%  
 
 
 
 
 
 
 
  1 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : Crise à la Chambre des Rois et Chefs Traditionnels, voici ce qui ferait courir les dissidents
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
Rolandk
Ce sont toujours les bôyôrôdjans, les gens qui n'ont pas de village en côte d'ivoire qui se battent aveuglément pour se faire une place auprès des ivoiriens par la force , la barbarie et le désordre. Il y a 61 ethnies en côte d'ivoire. Les ivoiriens se connaissent bien. A bas donc les bôyôrôdjans ! Kiokiokiokio
 
 il y a 8 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
 
 
 
Divertissements
 
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 07 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter