Côte d'Ivoire Economie
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire :    Faman Touré, porte-parole des chambres consulaires nationales,  «   nous voulons être au rendez-vous du second miracle ivoirien »
 

Côte d'Ivoire : Faman Touré, porte-parole des chambres consulaires nationales, « nous voulons être au rendez-vous du second miracle ivoirien »

 
 
 
 2696 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 2 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - vendredi 29 juillet 2022 - 09:22



Faman Touré


Les trois Chambres Consulaires Nationales de Côte d'ivoire à savoir : la Chambre de Commerce et d'Industrie, la Chambre Nationale d'Agriculture et la Chambre Nationale de Métiers sont depuis ce jeudi 28 juillet 2022, en séminaire à Abidjan. Réunies sur une plateforme depuis le 30 décembre 2017, ces trois institutions consulaires travaillent à renforcer leurs cohésions, leurs forces, leurs moyens et leurs expertises, afin d'apporter leur contribution au gouvernement, dans l'optique de faire face aux défis liés à la vision 2030 et au programme " la Côte d'Ivoire solidaire" si cher au chef de l'État Alassane Ouattara. Pendant deux jours ( du 28 au 29 juillet),, les acteurs du secteur privé et principalement les élus des trois Chambres Consulaires Nationales vont réfléchir sur le thème" Vision 2030 du Président de la République : Quelle contribution des Chambres Consulaires Nationales".

Ce séminaire sera également l'occasion d'évoquer la problématique du financement des chambres consulaires nationales et d'envisager les axes d'intervention communs ainsi que les projets structurants en faveur des ressortissants de chaque chambre.


Pour Faman Touré, président de la Chambre de commerce et d'industrie de Côte d'Ivoire, par ailleurs, porte-parole des chambres consulaires nationales, ce séminaire revêt une importance évidente.


 

 " Dans un contexte de recomposition du paysage du secteur privé en Côte d'Ivoire, les chambres consulaires nationales entendent assumer leurs statuts et rester conformes et fidèles aux missions qui fondent leurs existences, c'est-à-dire, être une institution de l'Etat au service du développement du secteur privé", a -t-il déclaré.


Selon le porte-parole des chambres consulaires nationales, leurs institutions, par le passé, ont fortement contribué à l'essor de l'économie de la Côte d'Ivoire moderne et surtout au premier miracle ivoirien. Il n'y a donc pas de raison qu'elles ne remettent pas le couvert sous le président Alassane Ouattara.


" Passées les longues années de crise, nous voulons aussi être au rendez-vous du second miracle qui se dessine de jour en jour. La Côte d'Ivoire a renoué avec une nouvelle ère de progrès depuis plus d'une dizaine d'années. Nos institutions consulaires entendent prendre toutes leurs places dans les chantiers de la construction de la Côte d'Ivoire émergente sous la houlette d'Alassane Ouattara", a-t-il indiqué.


Ce séminaire s'articulera autour de 3 grands ateliers portant notamment sur le renforcement de la cohésion institutionnelle des chambres consulaires nationales, le renforcement de l'autonomie financière des chambres consulaires et l'engagement sur des projets concrets au profit du secteur privé et de l'économie nationale.


Ces différents ateliers, destinés aux élus consulaires, sera l'occasion de faire une analyse sans complaisance des forces et faiblesses de ces institutions et formuler des plaidoyers à l'attention de l'État sur les difficultés de ces chambres. Au nombre de ces difficultés, figure en bonne place, la question du financement des chambres consulaires nationales délestées depuis plus d'une vingtaine d'années de leur source de financement. 

Ce sujet particulièrement selon Faman Touré donnera lieu à des débats. Mais loin de se laisser gagner par le découragement, les chambres consulaires entendent accomplir leur mission avec toute l'ardeur nécessaire.


 

Il est bon de noter que ce séminaire est placé sous le patronage du Premier ministre Patrick Achi. Le ministre d'État, ministre de l'agriculture et du développement rural, Kouassi Adjoumani en est le parrain. Il est présidé par Souleymane Diarrassouba, ministre du commerce, de l'industrie et de la promotion des PME.


La cérémonie d'ouverture a vu la présence de plusieurs personnalités dont Daouda Coulibaly, président de la chambre consulaire régionale de l'Uemoa, Nicolas Djibo, maire de Bouaké et président honoraire de la chambre de commerce et d'industrie de Côte d'Ivoire, de nombreux chefs d'entreprises et de plusieurs diplomates.


Wassimagnon


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
RESTEZ CONNECTÉ
 
En téléchargeant l'application KOACI.
  
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire-France : BNP qui se retire de la Bicici en la faveur d'entreprises d'Etat, vers une fuite des clients ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire-Mali : Faure Gnassingbé de mèche avec la junte militaire ?
 
1232
Oui
37%  
 
1938
Non
59%  
 
129
Sans avis
4%  
 
 
 
 
 
 
 
  0 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : Faman Touré, porte-parole des chambres consulaires nationales, « nous voulons être au rendez-vous du second miracle ivoirien »
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
 
Soyez le premier à commenter cet article
 
 
 
 
 
Divertissements
 
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 07 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter