Burkina Faso Société
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Burkina Faso : Médias, les organisations professionnelles s'inquiètent des atteintes à la liberté d'expression et de la presse
 

Burkina Faso : Médias, les organisations professionnelles s'inquiètent des atteintes à la liberté d'expression et de la presse

 
 
 
 1496 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 1 an
 
 
 
 
 
© Koaci.com - mercredi 03 août 2022 - 15:56

Le Président du comité de pilotage du CNP-NZ Guezouma Sanogo (ph)


Le centre national de presse ÷Norbert Zongo (CNP-NZ), et les organisations professionnelles des médias, ont dit observer « avec la plus grave inquiétude l’accumulation des atteintes et des menaces d’attentats contre les libertés, notamment la liberté d’expression et de la presse ». 


Selon le CNP-NZ et ses organisations membres que sont l'association des journalistes du Burkina (AJB) , la société des éditeurs de presse (SEP) et le syndicat des travailleurs de la communication, depuis l’avènement du Mouvement patriotique pour la sauvegarde et la restauration (MPSR), on enregistre des atteintes aux libertés et les menaces que les nouvelels autorités font peser sur les médias. 


 A titre d'exemple, le président du comité de pilotage du CNP-NZ, Guezouma Sanogo a indiqué que « la situation se cristallise depuis plusieurs mois sur le cas du Conseil supérieur de la communication (CSC) dont le fonctionnement est bloqué par des procédures judiciaires et une volonté politique manifeste de caporaliser l’institution au mépris de la loi et des acquis sur le statut de l’autorité de régulation ». .


Le 11 juillet, à la suite d'un procès en référé qui avait confirmé la validité du procès-verbal de l’élection du nouveau bureau du CSC, a-t-il rappelé, notant que « c’est avec grand regret que nous constatons que le blocus perdure par la faute de l’autorité politique ». 


 

 « Aux dernières nouvelles, des informations font état d’une volonté de dissoudre le collège des conseillers ou l’institution sur le prétexte de la crise », a-t-il déploré. 


 « D’ores et déjà, le Centre national de presse Norbert Zongo et les organisations membres veulent attirer l’attention de l’autorité sur le précédant grave que constituerait cette décision injustifiée et purement politicienne en ce sens qu’elle va consacrer la mort définitive de l’autorité de régulation aux yeux des acteurs de la communication », ont prévenu les organisations professionnelles. 


Selon elles, la formation d'un nouveau collège ou la substitution du CSC par une quelconque autre autorité « n’est qu’une manœuvre purement politicienne dénuée de tout égard pour l’intérêt général et l’intérêt de la corporation ». 


 « En conséquence, nous retirons notre confiance à un éventuel nouveau collège ou toute autre nouvelle institution qui n’aura de mission que de réprimer la presse et remettre en cause les acquis démocratiques dans le secteur des médias», ont-elles indiqué. 


 

Le Centre national de presse Norbert Zongo a alors appelé « l’ensemble des médias et l’ensemble des Organisations professionnelles à se saisir de la situation préoccupante du CSC et à rester mobilisés pour des actions futures contre toute atteinte à la liberté et à l’indépendance de la presse au Burkina Faso » . 



Boa, Ouagadougou


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
RESTEZ CONNECTÉ
 
En téléchargeant l'application KOACI.
  
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire : Plus rassurés qu'avant quand s'ouvre la saison des pluies ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire : Modification du Code pénal, une avancée ?
 
3132
Oui
48%  
 
3166
Non
49%  
 
227
Sans avis
3%  
 
 
 
 
 
 
 
  0 Commentaire(s)
Burkina Faso : Médias, les organisations professionnelles s'inquiètent des atteintes à la liberté d'expression et de la presse
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
 
Soyez le premier à commenter cet article
 
 
 
 
 
Divertissements
 
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 07 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter