Côte d'Ivoire Société
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire : La « Lagune se meurt », preuve que  la mesure de suspension du remblayage anarchique  prise par le Gouvernement n'est pas respectée
 

Côte d'Ivoire : La « Lagune se meurt », preuve que la mesure de suspension du remblayage anarchique prise par le Gouvernement n'est pas respectée

 
 
 
 3117 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 2 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - jeudi 15 septembre 2022 - 10:47

« Nulle personne ou entité publique ou privée ne peut procéder aux opérations de remblayage ou d’aménagement des rivages de la mer et des voies d’eau intérieures si elle n’y a été préalablement autorisée, à la suite d’une enquête publique, par arrêté de l’Autorité maritime administrative. L’autorisation prévue à l’alinéa 1 du présent article est dénommée autorisation d’exploitation du domaine public maritime ou fluvio-lagunaire », précise l’article 10 du décret n°2019-591 du 3 juillet 2019 relatif au remblayage, aux aménagements par endiguement, enrochement des rivages de la mer et des voies d’eau intérieures.


Mieux, le gouvernement est allé plus loin en interdisant des opérations de remblayage réalisées à des fins économiques. Une brigade spéciale de lutte contre le remblayage anarchique du domaine public maritime et fluvio-lagunaire a même été créée en juillet 2021.


Enfin la persistance du phénomène a conduit le gouvernement à arrêter des mesures conservatoires, au sortir du conseil des ministres du 23 février 2022. Il s’agit notamment, de la suspension immédiate de tous les travaux de remblayage en cours jusqu’à la clarification foncière desdits remblais et de leurs impacts environnementaux, ainsi que la consultation préalable de l’Administration des Affaires maritimes et Portuaires avant la délivrance de toute autorisation de dragage.


Tout comme la saisie des équipements de dragage fait à des fins de remblayage de la lagune et l’aménagement et la sécurisation du domaine public fluvio-lagunaire pour empêcher sa recolonisation.

Toutes ces mesures sont la preuve de la volonté des autorités gouvernementales de combattre ce phénomène qui réduit, de façon importante, la surface lagunaire.


Mais le constat sur le terrain démontre que lesdites mesures ne sont pas respectées. La preuve, l’enquête publique du projet de remblayage hydraulique sur la baie lagunaire Biétry sur une superficie de 44 ha pour l’extension du village de Biétry, présenté par la société JAD Invest, a été annulée, sur décision du Ministère de l’Environnement et du Développement Durable (MINEDD), à travers l’Agence Nationale de l’Environnement (ANDE).


 

Nous apprenons que, le ministre ivoirien des Transports, en charge des Affaires Maritimes et Portuaires, Amadou Koné s’est rendu le mardi 13 septembre 2022 à Biétry dans la commune de Marcory aux fins de constater si les mesures prises par le gouvernement notamment la suspension du Remblayage anarchique sont bel et bien respectées.


« Je suis venu regarder si les mesures prises par le gouvernement sont respectées. Cela m’a également permis de voir toute l’anarchie qui a eu lieu bien avant la prises des différentes mesures. Et je peux affirmer que la lagune se meurt» a-t-il fait savoir après la visite du Plan d’eau lagunaire au village d’Abia Abety à Biétry (Marcory), avant de prévenir.


 « En dehors de la communauté villageoise qui peut faire du remblayage pour l’extension du village après autorisation, ou l’état pour des besoins collectifs, il est interdit de faire du remblayage à des fins de commerce. Tout contrevenant sera contraint de restaurer la lagune à ses frais ».


Le Ministre a donné séance tenante sur une instruction au directeur du BNETD (bureau national d’étude technique et du développement) pour accélérer les études techniques et mettre en place un cadre légal d’utilisation de la lagune.


Le remblaiement et le dragage concourent à la survenue des inondations. Ce phénomène Impacte la nappe phréatique tout en favorisant la destruction de l’écosystème marin et fluvio-lagunaire.


 

Enfin phénomènes très dangereux pour l’écosystème et la santé des populations riveraines, le remblayage constitue un obstacle majeur à l’atteinte du développement durable.


Donatien Kautcha, Abidjan 



 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
RESTEZ CONNECTÉ
 
En téléchargeant l'application KOACI.
  
 
 

SONDAGE

 
 
 
 
 
 
 
  0 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : La « Lagune se meurt », preuve que la mesure de suspension du remblayage anarchique prise par le Gouvernement n'est pas respectée
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
 
Soyez le premier à commenter cet article
 
 
 
 
 
Divertissements
 
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 07 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter