Burkina Faso Politique
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Burkina Faso : Le gouvernement réfute des allégations de violences contre des civils à Djibo
 

Burkina Faso : Le gouvernement réfute des allégations de violences contre des civils à Djibo

 
 
 
 4364 Vues
 
  1 Commentaire(s)
 
 Il y a 1 an
 
 
 
 
 
© Koaci.com - samedi 12 novembre 2022 - 19:27




Le gouvernement burkinabè a réfuté ce samedi des allégations de violations des droits humains à Djibo, dans la province du Soum, région du Sahel, où le 14e régiment interarmes (RIA) mène des opérations contre les groupes armés terroristes (GAT). 


Selon le ministre de la Communication, Rimtalba Jean Emmanuel Ouedraogo, le 10 novembre, le Gouvernement a été saisi par le Bureau pays du Haut-commissariat aux Droits de l’Homme (HCDH) au Burkina Faso, pour des allégations de violations supposées de Droits humains.


 Dans sa note d’information, le Bureau indique que « le 9 novembre 2022, vers 14 heures, le 14e Régiment Interarmes de Djibo aurait tiré des obus sur les villages de Holdé, Yaté, Ména et Dabere-Pogowel, situés à environ 10 km du camp militaire du Régiment et de la ville de Djibo ». 


 

Cependant, souligne le HCDH, « aucune des sources [contactée] n’a été capable, pour l’heure, d’établir un bilan exact, mais disent qu’il y a eu plusieurs personnes tuées y compris des femmes et des enfants. Ils disent également craindre que les tirs ne se poursuivent ».


Face à ces allégations, le gouvernement burkinabé a dit rassurer « l’opinion nationale et l’ensemble de la communauté internationale que dans sa lutte contre le terrorisme le Burkina Faso est particulièrement soucieux du respect des Droits humains. »


« Chaque fois que des allégations de violations des Droits humains visent nos forces de défense et de sécurité lors d’opérations antiterroristes, des enquêtes approfondies sont diligentées, en vue de faire toute la lumière et sanctionner les auteurs de cas de violations établies », a indiqué le ministre Ouedraogo. 


Selon lui, le gouvernement «  n’est pas surpris par ces présentes allégations de violations graves des Droits de l’Homme, à l’encontre des Forces de défense et de sécurité (FDS) burkinabè » 


 

Il a rappelé que « le combat que nous menons est celui du droit à la vie pour des millions de Burkinabè ; le droit de vivre librement et dignement sur leur sol». 


« Le Gouvernement est convaincu que la lutte contre le terrorisme ne peut réussir que si les acteurs engagés respectent pleinement ces valeurs, qu’eux-mêmes défendent et pour lesquelles, ils sont prêts à tous les sacrifices y compris le sacrifice ultime », a souligné le porte-parole du Jean Emmanuel Ouedraogo


Il a enfin rappelé que « ces groupes armés terroristes sont coutumiers de la manipulation et de la désinformation, surtout lorsqu’ils sont mis en difficulté comme c’est le cas actuellement ».


Boa, Ouagadougou 


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
RESTEZ CONNECTÉ
 
En téléchargeant l'application KOACI.
  
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire-Burkina Faso : Après l'incident à la frontière, vers un retour des relations entre les deux Pays?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire : Disparition de la commune du Plateau au profit d'une absorption du Di...
 
1186
Oui
20%  
 
4677
Non
78%  
 
144
Sans avis
2%  
 
 
 
 
 
 
 
  1 Commentaire(s)
Burkina Faso : Le gouvernement réfute des allégations de violences contre des civils à Djibo
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
Peace101
Que peut-on ou doit-on espérer dans un pays dirigé par des hors-la-loi bidasses de première classe ? Pouaaaahhh...
 
 il y a 1 an     
  Veuillez vous connecter pour répondre
 
 
 
Divertissements
 
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 07 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter