Afrique Culture
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Togo : Accusation et suspension, l'UFC de Gilchrist Olympio en désunion
 

Togo : Accusation et suspension, l'UFC de Gilchrist Olympio en désunion

 
 
 
 2186 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 2 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - mardi 15 novembre 2022 - 16:19

Gilchrist Olympio, le président national de l’UFC



L’Union des Forces de Changements (UFC), un parti politique au Togo, connait à nouveau une crise interne entre ses premiers responsables. Une supposée affaire, d’un détournement de fonds à hauteur de 14 millions de FCfa secoue actuellement le parti qui a pour leader historique Gilchrist Olympio.


En effet, après avoir été accusé et suspendu du parti par une frange du bureau pour une affaire de détournement de fonds, l’accusé qui est Elliott Ohin, le deuxième vice-président de l’UFC, a balayé du revers de la main les faits qui lui sont reprochés et annonce vouloir saisir la justice pour que la lumière soit faite sur l’affaire.


Dans sa réaction, Ohin a déclaré sur une radio privée à Lomé que « Je n’ai nullement l’intention d’accumuler mon poste de vice-président avec celui de trésorier du parti. Je n’ai jamais détourné un centime du compte de l’UFC qui est tenu à jour par un gestionnaire comptable engagé qui fait en même temps office du secrétaire général par intérim ».


 

Partant de ce démenti, le deuxième vice-président de l’UFC qui fait office de président du parti sur le terrain, a annoncé vouloir porter plainte à la justice contre des individus qui tentent de salir son image. Il entend réclamer un audit des comptes du parti.


L’accusation de détournement de fonds du parti et des indemnités journalières pour les représentants électoraux en 2018 et 2019, soit 14 millions de F Cfa a été révélée le 04 novembre 2022 à la suite d’une réunion spéciale du Conseil d’administration de l’UFC contre Ohin. Selon l’accusation, les fonds détournés auraient été transférées sur un nouveau compte parallèle au nom de l’UFC. Les détracteurs de l’ancien ministre des Affaires étrangères reprochent à leur camarade de parti une série d’actes qu’ils jugent graves et condamnables.


Cette énième crise qui secoue l’UFC, un parti d’opposition de première heure au Togo, est visiblement une crise de leadership. Les différends nés récemment dans l’UFC lors de la désignation de ses représentants à la Commission Électorale nationale Indépendante (CENI) sont révélateurs de la désunion qui règne dans le parti et au-delà une lutte interne pour sa prise de contrôle.


 

Au-delà de cette accusation et de son rejet, l’on est en droit de se demander qui du député Séna Alipui, conseiller spécial du président du parti, ou d’Elliott Ohin qui s’attache au respect des statuts du parti, prendra le dessus. Le leader historique de l’UFC, Gilchrist Olympio, qui s’est retiré de la vie politique du pays en 2017, mais à qui les uns et les autres se réfèrent, est désormais interpellé. Entre Paris et Accra où il se repose, Olympio a l’obligation d’unir les siens pour que sa formation survive et mérite l’appellation de l’Union des Forces du Changement.



Mensah,

Correspondant permanent de KOACI au Ghana, Togo et Nigeria

- Joindre la rédaction togolaise de koaci.com (+228) 98 95 28 38 ou koaci.ghana@gmail.com –


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
RESTEZ CONNECTÉ
 
En téléchargeant l'application KOACI.
  
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire : Municipales 2023 au Plateau, Sawegnon peut il avoir des chances face à Ehouo ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire : La Russie réussira-t-elle à manipuler les ivoiriens contre la France...
 
2201
Oui
33%  
 
4431
Non
65%  
 
138
Sans avis
2%  
 
 
 
 
 
 
 
  0 Commentaire(s)
Togo : Accusation et suspension, l'UFC de Gilchrist Olympio en désunion
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
 
Soyez le premier à commenter cet article
 
 
 
 
 
Divertissements
 
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 07 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter