Côte d'Ivoire Politique
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire : Locales 2023, le parti de Bédié évoque des désaccords avec le PPA-CI et martèle « pas d'alliance pour sacrifier le PDCI »
 

Côte d'Ivoire : Locales 2023, le parti de Bédié évoque des désaccords avec le PPA-CI et martèle « pas d'alliance pour sacrifier le PDCI »

 
 
 
 9817 Vues
 
  2 Commentaire(s)
 
 Il y a 1 an
 
 
 
 
 
© Koaci.com - mardi 20 juin 2023 - 08:36

Bédié, Gbagbo et Sarassoro à la présidence


Pour l’instant, s’il y a des points sur lesquels le PDCI de Bédié et le PPA-CI de Gbagbo sont d’accord en ce qui concerne les élections municipales et régionales du 2 septembre 2023, ce sont les « irrégularités » et l’audit de la liste électorale provisoire de 2023.

 

En ce qui concerne une alliance pour glaner le plus de sièges aux prochaines élections locales, des points de désaccord persistent entre le Parti des Peuples Africains – Côte d’Ivoire (PPA-CI) et le Parti Démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI).

 

S’il est vrai que Justin Koné Katinan, porte-parole du PPA-CI, avait affirmé lors d’une conférence de presse conjointe avec le PDCI que les deux formations politiques étaient en train de réfléchir pour trouver la meilleure solution et les meilleurs profils en concernant le choix des candidats dans certaines localités, la dernière sortie de Soumaïla Brédoumy, porte-parole du PDCI démontre qu’il y a un malaise entre les deux partis politiques dans le choix des candidats.

 

L’alliance tant souhaitée pour ces élections municipales et régionales ne fonctionnera certainement pas dans plusieurs localités. Pour preuve, lors de son rendez-vous avec la presse, hier, lundi 19 juin 2023, au siège du PDCI à Cocody, Soumaïla Brédoumy est revenu sur les dernières élections législatives où dit-il, Maurice Kacou Guikahué, secrétaire exécutif en chef du PDCI, était en situation difficile à Gagnoa qui voulait absolument préserver son poste de député. Le porte-parole du PDCI a fait savoir qu’à l’époque, le camp Gbagbo (EDS en son temps, Ndlr) a positionné Marie-Odette Lorougnon comme sa candidate face à Guikahué.

 

« On a dit que l'on ne peut pas sacrifier à ça, on peut s’entendre partout sauf notre secrétaire exécutif qui n’est pas candidat chez lui. On est parti, résultat, notre secrétaire exécutif triomphant. Cela veut dire que nous savons défendre les intérêts de notre parti. Si l'on arrive à des situations auxquelles quelqu’un de symbolique, de valeureux, de vaillant à un endroit, nous voyons les chances venir, s’ils (PPA-CI) ne veulent pas, chacun tentera sa chance, ça, c’est clair et c’est la position du président Henri Konan Bédié. Mais, on continue de négocier pour nous donner la chance », a déclaré Soumaïla Brédoumy.

 

Enfin, revenant sur le cas de la commune de Yopougon, Brédoumy a également évoqué les désaccords qui ont existé entre le PDCI et le camp Gbagbo lors des législatives de 2021 avant d’ajouter que le parti de Bédié n’acceptera pas de se sacrifier pour tout le monde.

 

« On est arrivé à Yopougon, on avait six postes de députés, ils (PPA-CI) ont dit non, comme c’est notre fief. On leur a fait la passe en leur donnant quatre postes, acceptant de sacrifier un (1) député. Ils voulaient même cinq sur six et celui qu’on devait enlever, c’était Dia Houphouët. Aujourd’hui Dia Houphouët est une figure emblématique du PDCI-RDA, donc nous, on ne peut pas sacrifier notre parti au détriment de qui que ce soit. On négocie, mais on négocie avec des bases. Il faut que les militants soient sereins, le PDCI n’est pas là pour se sacrifier pour tout le monde », a déclaré le porte-parole de la plus vieille des formations politiques en Côte d’Ivoire.

 


 

 Jean Chresus


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
RESTEZ CONNECTÉ
 
En téléchargeant l'application KOACI.
  
 
 

SONDAGE

 
 
 
 
 
 
 
  2 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : Locales 2023, le parti de Bédié évoque des désaccords avec le PPA-CI et martèle « pas d'alliance pour sacrifier le PDCI »
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
k
C'est deux formations ne pourront jamais s'entendre, c'est quasi mathématique.
 
 il y a 1 an     
  Veuillez vous connecter pour répondre
@Marius
C'est parce Bedié avait cru au gourou de ta secte de violents quand ce dernier mentait au pdci en 2010 en promettant de "mettre sous pouvoir sous l'autorité de Bedié" que celui-ci à fait l'appel de daoukro en 2015 en retour d'une passe du pouvoir en 2020. Si après l'alliance de dupe et cette arnaque qui a duré de 2005 à 2018, le pdci n'en a pas tiré une rétroaction, c'est que Bedié manque de sagesse.
 
 il y a 1 an
 
 
 
Divertissements
 
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 07 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter