Cameroun Politique
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Cameroun - Nigeria : Le Minrex alerte son collègue de l'administration sur le risque d'incident diplomatique avec le voisin Nigérian
 

Cameroun - Nigeria : Le Minrex alerte son collègue de l'administration sur le risque d'incident diplomatique avec le voisin Nigérian

 
 
 
 3952 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 10 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - samedi 05 août 2023 - 11:05

Lejeune Mbella Mbella ministre des Relations extérieures (Ph)


Le ministre des Relations extérieures (Minrex), a écrit à son collègue de l'Administration territoriale (Minat), lui suggérant de rappeler à l'ordre, le sous-préfet de Mouanko (Littoral), qui a suspendu les ressortissants nigérians des activités de pêche.


À l'origine de la correspondance du Minrex, la décision prise le 25 juillet dernier par Roland Ngah koa, sous-préfet de Mouanko dans la région du littoral dont Douala, métropole économique, est la principale ville.


L'autorité administrative avait en effet suspendu, à titre provisoire, les ressortissants Nigérians de cette localité "de toute activité de pêche".


Pour motiver sa décision l'autorité administrative rapporte que la communauté Nigériane de sa circonscription a, "boycotté les commodités relatives aux préparatifs de la fête nationale du 20 mai et la tenue des Cca et Cco des 26 et 27 mai 2023 à Mouanko".


Pour Lejeune Mbella Mbella le ministre camerounais des Relations extérieures, la décision du sous-préfet peut déboucher sur un incident diplomatique au moment où le Cameroun doit célébrer le 15ème anniversaire de la rétrocession de la péninsule de Bakassi.


"Il me plaît de relever qu'à l'aube de la célébration du 15ème anniversaire de la rétrocession de la péninsule de Bakassi au Cameroun par le Nigeria, qui sera rehaussé par la présence de l'ancien président nigérian S.E Olesugun Obasanjo, en qualité d'invité d'honneur du chef de l'État S.E Paul Biya, l'écho d'une telle décision ne manquerait pas de susciter des spéculations quant au traitement réservé à la communauté Nigériane vivant au Cameroun", relève le Minrex.


 

Selon le ministre des Relations extérieures, la décision du sous-préfet de Mouanko viole le droit du travail.


"En entravant exercice du droit du travail, qui est l'un des droits élémentaires de tout être humain, sous le prétexte de la non-contribution aux préparatifs de la fête du 20 mai 2023, cette décision pourrait entacher l'excellence des relations bilatérales qui existent si heureusement entre nos deux pays amis et peuples frères", précise-t-il.


Enfin, le Minrex invite son collège du Minat à prendre des dispositions pour "préserver la cohésion sociale et l'harmonie au sein de cette unité administrative".


Pour rappel, Bakassi (zone riche en poissons et en pétrole), a connu un conflit qui a éclaté en 1993 par une invasion de l'armée Nigériane.


Pour justifier cette invasion, le Nigeria soulève plusieurs griefs dont le mauvais traitement infligé à ses ressortissants, notamment des pêcheurs Nigérians.


 En 1994, le Cameroun refuse l'affrontement frontal et saisit la justice internationale.


Le 10 octobre 2002, le conflit connait son dénouement par un arrêt de la cour internationale de justice qui reconnaît la Camerounité de Bakassi et ordonne le retrait des troupes Nigerianes avant le 14 août 2008. 


 


Armand Ougock, correspondant permanent de Koaci au Cameroun


-Joindre la Rédaction camerounaise de Koaci au 237 691154277-ou cameroun@koaci.com



 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
RESTEZ CONNECTÉ
 
En téléchargeant l'application KOACI.
  
 
 
 
 
 
 
  0 Commentaire(s)
Cameroun - Nigeria : Le Minrex alerte son collègue de l'administration sur le risque d'incident diplomatique avec le voisin Nigérian
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
 
Soyez le premier à commenter cet article
 
 
 
 
 
Divertissements
 
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 07 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter