Côte d'Ivoire Economie
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire : Le Conseil d'Administration du  FMI  donne son accord pour le décaissement immédiat d'environ  300 milliards de FCFA
 

Côte d'Ivoire : Le Conseil d'Administration du FMI donne son accord pour le décaissement immédiat d'environ 300 milliards de FCFA

 
 
 
 5825 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 2 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - mercredi 06 décembre 2023 - 10:18

Les Ministres Kaba Nialé, Adama Coulibaly et Moussa Sanogo (Ph) 


Le Conseil d'administration du Fonds Monétaire International (FMI) a conclu, le lundi 04 décembre 2023 , à Washington, les premières revues des accords de 40 mois au titre de la facilité élargie de crédit (FEC) et du mécanisme élargi de crédit (MEDC) avec la Côte d'Ivoire, ce qui permet au pays d'avoir immédiatement accès à environ 495 millions de dollars américains soit environ 300 milliards de FCFA, peut-on lire dans une note consultée ce mercredi 06 décembre 2023 par KOACI.


Selon le FMI, le pays poursuit son engagement d’une consolidation budgétaire basée sur la mobilisation des recettes pour assurer la viabilité des finances publiques et de la dette et pour créer un espace fiscal et mettre en œuvre son ambitieux programme de réformes structurelles.


« Les autorités ivoiriennes ont pris des mesures pour renforcer la stabilité macroéconomique et corriger les déséquilibres budgétaires et extérieurs croissants alors que l'économie a été durement touchée par le triple choc de la pandémie de Covid-19, du resserrement financier mondial et des retombées négatives de la guerre de la Russie en Ukraine », relève l’institution de Bretton Woods.


Après la discussion du Conseil d'administration, M. Okamura, président par intérim et directeur général adjoint, a fait la déclaration suivante :


 

« La performance de la Côte d'Ivoire dans le cadre du programme soutenu par le Fonds a été forte, reflétant l'engagement des autorités à consolider la stabilité macroéconomique. La croissance est l'une des plus élevées en Afrique depuis plus d'une décennie et le pays a réalisé l'assainissement budgétaire le plus important de la région de l'UEMOA au cours des six derniers mois. Les efforts de réforme soutenus contribueront à maintenir un risque modéré de surendettement dans un contexte extérieur encore difficile.


« La poursuite de l'assainissement budgétaire envisagée dans le budget 2024 sera soutenue par des mesures de politique fiscale de qualité et permanentes, ainsi que par des réformes de l'administration fiscale et douanière. Ces mesures permettront d'atteindre l'objectif de déficit de l'UEMOA de 3% du PIB d'ici 2025 et de réduire les risques de viabilité de la dette du pays.


« Soutenir la mobilisation des recettes intérieures à moyen terme reste une priorité évidente, afin de générer l'espace fiscal nécessaire pour financer une transformation économique plus profonde vers le statut de pays à revenu intermédiaire de la tranche supérieure. À cette fin, l'élaboration, la publication et la mise en œuvre de la stratégie à moyen terme nécessiteront un engagement significatif avec les parties prenantes afin d'assurer l'adhésion à la refonte nécessaire du système fiscal, et en particulier la rationalisation ou l'élimination des exonérations fiscales de la TVA et des dépenses fiscales.


 

« La préservation de l'espace budgétaire sera facilitée par l'engagement des autorités à améliorer la couverture, la transparence et la gestion des finances publiques, en particulier pour couvrir les entreprises publiques. L'attention que les autorités continuent de porter à l'amélioration du cadre institutionnel et législatif de la gestion de la dette reste essentielle pour préserver la viabilité de la dette.


« Pour libérer le potentiel du secteur privé, il est important de maintenir le rythme des réformes structurelles et de continuer à améliorer la protection de l'intégrité financière et la gouvernance. L'achèvement de l'examen de la stratégie d'inclusion financière et l'avancement des réformes connexes amélioreront l'accès financier des groupes vulnérables et des femmes. En outre, le fait de prendre en compte les recommandations formulées par le Groupe d'action financière pour améliorer l'efficacité du système de lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme de la Côte d'Ivoire et de renforcer à la fois les marchés publics et le cadre de déclaration d'actifs pour les fonctionnaires renforcera la gouvernance. De nouveaux investissements dans le développement du capital humain, en particulier chez les jeunes et les femmes, rendront la croissance plus inclusive. Le renforcement de la résilience au changement climatique, y compris par le biais d'un éventuel accord futur au titre de la Facilité pour la résilience et la durabilité (FRD), sera également important pour une transformation durable de l'économie de la Côte d'Ivoire. »


Donatien Kautcha, Abidjan 


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
RESTEZ CONNECTÉ
 
En téléchargeant l'application KOACI.
  
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire : Liberer des criminels sous l'égide de la "réconciliation", bonne innitiative ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire : La présence militaire française est-elle un atout pour l'attractivité...
 
3132
Oui
57%  
 
2229
Non
41%  
 
116
Sans avis
2%  
 
 
 
 
 
 
 
  0 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : Le Conseil d'Administration du FMI donne son accord pour le décaissement immédiat d'environ 300 milliards de FCFA
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
 
Soyez le premier à commenter cet article
 
 
 
 
 
Divertissements
 
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 07 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter