Côte d'Ivoire Société
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire : Déguerpissement « brutal », Bacongo veut faire d'Abidjan comme Kigali, mais comment compte-t-il recaser  les victimes ?
 

Côte d'Ivoire : Déguerpissement « brutal », Bacongo veut faire d'Abidjan comme Kigali, mais comment compte-t-il recaser les victimes ?

 
 
 
 8837 Vues
 
  2 Commentaire(s)
 
 Il y a 4 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - jeudi 22 février 2024 - 11:18

Une victime sur les ruines de sa maison à Yop-Gesco (Ph KOACI) 

 

Suite aux grincements de dents au niveau de certaines populations et opinions après l’opération de déguerpissement « brutal » à Yopougon-Gesco, les services du District Autonome d’Abidjan s’expliquent.


Ci-dessous l’intégralité de leur déclaration...


Fin décembre 2023, le Président de la République, Alassane Ouattara portait à la tête du District Autonome d’Abidjan, Cissé Ibrahima Bacongo, en remplacement de M. Robert Beugré Mambé, nommé Premier ministre, ministre des Sports et du Cadre de vie.

Dès sa nomination, le nouveau Ministre- Gouverneur n´a pas attendu longtemps pour décliner devant les maires des 13 communes du District Autonome d’Abidjan sa vision. Entre autres éléments, lutter contre le désordre urbain, l’insalubrité et entreprendre l’assainissement d’Abidjan.

 

Cette vision, faut-il le rappeler, s’inscrit dans la droite ligne des actions de développement et des travaux d’Hercule entamés par son prédécesseur Robert Beugré Mambé. 

Autant d’actions que le Ministre- Gouverneur, lors de la passation des charges, a pris l’engagement d’amplifier et d’en faire un boulevard de bien-être pour ses administrés.

En homme d’actions, le Ministre Cissé Bacongo a initié une opération de déguerpissement des emprises de l’autoroute du Nord, à l’entrée d’Abidjan, le quartier Gesco, dans la commune de Yopougon. Mais bien avant cela, il a débarrassé le jardin (véritable squat) qui est contigu au siège du District Autonome d’Abidjan, des installations anarchiques qui rendaient l´espace insalubre, affichant ainsi sa volonté de préserver les espaces verts et jardins publics. 

 

Comme l’on pouvait s’y attendre, ces travaux de déguerpissement ont occasionné des grincements de dents au niveau de certaines populations et opinions. Il faut le dire, on ne peut faire d’omelettes sans casser des œufs, cela est connu. 

D’autres actions sont prévues, en bonne intelligence et en synergie avec les autorités municipales des communes d’Abidjan et ce dans le respect des domaines de compétence des uns et des autres.

 

Pour l’heure, il serait peu honnête de ne pas noter et mettre sous le boisseau la problématique des constructions anarchiques de logements sous haute tension, les bassins d’orage, l’occupation anarchique par des commerçants des voies de circulation etc. Bien des drames, comme des électrocutions, des accidents de la circulation, des inondations et éboulements lors des saisons de pluie avec leurs cortèges de pertes en vies humaines chaque année.

 

- Mettre fin à ces tragédies avec la prise de décisions courageuses :

 

Avec sa nomination en qualité de Ministre-Gouverneur du District Autonome d’Abidjan, Cissé Bacongo avait déjà mesuré ses nouvelles responsabilités. Comme de par son engagement sans faille au travail, il a donné à la commune de Koumassi en seulement 5 ans de mandature toute sa beauté, il entend en faire autant pour tout le District Autonome d’Abidjan. Comme le souhaite d’ailleurs de la République, Alassane Ouattara. 

 

- Abidjan comme Kigali, c’est possible :

L’insalubrité n’est pas une fatalité. Si Kigali, la capitale du Rwanda est considéré comme une des villes les propres au monde, les populations en toute discipline ont respecté les règles de conduite de leurs plus autorités. Un bon exemple d’ailleurs. Et nos yeux, s’étale celui de Koumassi que tout le monde cite aujourd’hui à satiété. Le désordre urbain, l’insalubrité font partie désormais du passé de cette commune remodelée par Dr Cissé Bacongo lui-même.

Et c’est peu dire d’affirmer que c’est pour le bénéfice propre des personnes qui habitent des endroits dangereux (bidonvilles) pour leur vie ou qui occupent les autoroutes et boulevards pour exercer leurs commerces, dans des conditions extrêmement dangereuses à Abidjan, que les actions du Ministre- Gouverneur Bacongo sont entreprises. Aucun responsable d’aucune collectivité territoriale ne saurait rester indifférent face au danger couru par ses administrés. 

 

C’est pourquoi, le Ministre-Gouverneur ne cesse de répéter que le District et les municipalités ont le même objectif, celui du bien-être des populations et que ce titre, les différentes entités doivent obligatoirement viser cet objectif à travers une complémentarité et une synergie d’action.

 

Les actions ainsi engagées par le Ministre-Gouverneur, Cissé Bacongo apporteront, à n’en point douter, le bien-être aux populations du District Autonome d’Abidjan et fera de la capitale économique, la vitrine de toute l’Afrique de l’ouest.

 

DIRCOM D.A.A


 

Maintenant reste à savoir comment le District Autonome d’Abidjan compte recaser les populations déguerpies aujourd’hui sans toits et dont les enfants se retrouvent à la rue après la destruction des écoles. Une affaire qui est loin d’avoir atteint son épilogue.



Donatien Kautcha, Abidjan 


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
RESTEZ CONNECTÉ
 
En téléchargeant l'application KOACI.
  
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire-Burkina : Accusation de déstabilisation portée par Ouaga contre Abidjan, de la provocation ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire : Crise de royauté chez les Baoulés, les politiciens tirent les ficelle...
 
3152
Oui
70%  
 
1213
Non
27%  
 
116
Sans avis
3%  
 
 
 
 
 
 
 
  2 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : Déguerpissement « brutal », Bacongo veut faire d'Abidjan comme Kigali, mais comment compte-t-il recaser les victimes ?
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
Timer
C’est méchant et cruel ces opérations de démolition sans planification, qu’il aille lui-même vivre à Kigali qui se développe en volant les richesses du Congo. BEDIE, avant de détruire Washington avait relogé les habitants. Comment reloger victime?
 
 il y a 4 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
@Marius
Personne n'est contre le développement. Mais, le développement, c'est tenir compte aussi des attentes et besoins des pauvres populations qu'on déguerpit sans état d'âme, sans solutions de recasement. C'est bien de copier Kigali. mais copier avec une cervelle qui réfléchit d'abord aux solutions pour les plus démunis, c'est encore mieux ! Que fait-on aujourd'hui de ces milliers de familles à la rue, de quasiment 1000 élèves dont les établissements ont été démolis en pleine année scolaire ? C'est vraiment méchant et inhumain de la part de ce pouvoir. pfffff
 
 il y a 4 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
 
 
 
Divertissements
 
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 07 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter