Côte d'Ivoire Santé
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire : Stomatologie, chirurgie maxillo-faciale et chirurgie orale, les professionnels à Yamoussoukro pour adresser les problématiques liées à ce domaine de la santé
 

Côte d'Ivoire : Stomatologie, chirurgie maxillo-faciale et chirurgie orale, les professionnels à Yamoussoukro pour adresser les problématiques liées à ce domaine de la santé

 
 
 
 2522 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 2 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - vendredi 15 mars 2024 - 19:05




Créée le 24 mars 2022 à Abidjan, la Société Africaine Francophone de Stomatologie, Chirurgie Maxillo-Faciale et Chirurgie Orale (SAFS-CMF-CO), l’une des dernières nées des sociétés savantes dans le domaine de la santé, ne manque pas d’initiative dans le sens du rassemblement de ses membres, en vue de faire face aux nombreux défis inhérents à cette spécialité.



Ainsi, après le premier congrès à Abidjan qui a mobilisé 200 participants, la SAFS-CMF-CO, pour 2024 a décidé de remettre le couvert, mais cette fois à Yamoussoukro. Dans la capitale politique ivoirienne au centre du pays, ce deuxième congrès se tiendra à la Fondation Félix Houphouët Boigny du 16 au 17 mai. 



La cérémonie officielle de lancement de l’événément placé sous le thème : « Les tumeurs oro-cervico-maxillo-faciales », a eu lieu, ce vendredi 15 mars 2024 à Abidjan-Plateau, en présence de la crème des acteurs de cette spécialité du domaine de la santé. 


 

Professeur Camille Assouan, président du comité d’organisation de cet important rendez-vous, a indiqué qu’il sera l’occasion pour les 14 pays membres de cette société savante de « renforcer les acquis » et profiter des différents travaux scientifiques pour être à la pointe des innovations dans le cadre de la prise en charge des patients. Ce deuxième congrès selon le PCO, est placé sous le patronage de la présidente du Sénat, Kandia Camara. « Sont invités à cet évènement, les communautés scientifiques, les laboratoires et le grand public », a-t-il dit. 



Pour sa part, Professeur Mathieu Millugo du Burkina-Faso, président du comité scientifique, a fait savoir que « ce congrès est un forum de débats scientifiques et de partage d’expérience pour la prise en charge optimale des patients ». Poursuivant, il a fait noter que les débats porteront sur les pathologies propres au contexte africain. A l’en croire, le thème central sera rendu digeste par plusieurs sous-thèmes qui constitueront l’ossature du congrès. Ce rendez-vous selon lui, sera rythmé par des conférences, des plénières et des sessions de communications. Professeur Mathieu Millogo à ce propos, a tenu à préciser que la date limite des soumissions est fixée au 30 mars prochain. Il a pour finir, annoncé que des récompenses sont prévues pour encourager les auteurs des meilleures présentations.


Comme son prédécesseur, Dr Bakayoko Aboubakar Sidick, président de l’Ordre des médecins de Côte d’Ivoire, par ailleurs, président des ordres des médecins de l’espace UEMOA, s’est dit convaincu que « ce congrès offrira une plateforme sans précédent d’échanges fructueux entre les acteurs du domaine ». 


Professeur Konan Kouadio Emmanuel, président de la SAFS-CMF-CO, également chef de service au CHU de Treichville, dans son allocution a rendu un hommage mérité au professeur Samuel Anani Gadegbeku, l’un des pionniers de cette spécialité en Afrique et en Côte d’Ivoire, pour le chemin tracé. Il a en outre, traduit toute la reconnaissance de la société savante à la Fondation Omais, représentée à la cérémonie de lancement par Hamed Omais son trésorier général, pour son soutien constant.



 

Réservant le meilleur pour la fin, c’est le Professeur Samuel Gadegbeku qui a eu le privilège de clôturer la série des allocutions. Le Maitre s’est dit heureux de se retrouver au milieu des siens, pour parler de l’une de ses passions, pour laquelle il y a mis 40 années de sa vie. « Je l’ai pratiqué assidument pendant 40 années de ma vie et cela jusqu’à ma retraite. Ce qui fait de moi, le plus ancien chirurgien maxillo-faciale de l’Afrique noire d’expression française. Je n’ai pas créé la stomatologie, le créateur de la stomatologie en Côte d’Ivoire s’appelle Jacob Vilasco. Mais le créateur de l’Ecole de stomatologie se nomme Samuel Gadegbeku », a-t-il indiqué.



Pour cette cérémonie de lancement, c’est avec la casquette de vice-président de l’ASCAD qu’il a pris la parole. Représentant le professeur Antoine Hauhouot Asseypo, président de l’ASCAD, par ailleurs parrain scientifique de la SAFS-CMF-CO, il a montré un grand intérêt pour le thème de ce deuxième congrès qui table sur les tumeurs à savoir « Les tumeurs oro-cervico-maxillo-faciales ». Il a pour finir, rassuré ses filleuls du soutien de l’ASCAD dans l’organisation de ce deuxième congrès. « Je suis convaincu que vos assises auront un succès aussi bien scientifique qu’organisationnel », a-t-il conclu.




Wassimagnon 


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
RESTEZ CONNECTÉ
 
En téléchargeant l'application KOACI.
  
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire : Le PPA CI choisit Gbagbo pour être candidat en 2025, un cadeau pour Alassane Ouattara ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Sénégal : Bassirou Faye, un "allié" de la Côte d'Ivoire de Ouattara ?
 
3167
Oui
58%  
 
2133
Non
39%  
 
147
Sans avis
3%  
 
 
 
 
 
 
 
  0 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : Stomatologie, chirurgie maxillo-faciale et chirurgie orale, les professionnels à Yamoussoukro pour adresser les problématiques liées à ce domaine de la santé
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
 
Soyez le premier à commenter cet article
 
 
 
 
 
Divertissements
 
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 07 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter