Côte d'Ivoire Société
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire : Crise au Sahel, des Français annoncent un projet de plus de 5 millions d'euros pour aider les populations d'éleveurs à mieux s'intégrer dans le nord de 5 pays côtiers
 

Côte d'Ivoire : Crise au Sahel, des Français annoncent un projet de plus de 5 millions d'euros pour aider les populations d'éleveurs à mieux s'intégrer dans le nord de 5 pays côtiers

 
 
 
 13664 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 2 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - lundi 25 mars 2024 - 19:24


La crise sécuritaire due notamment au terrorisme dans les pays sahéliens n'est pas sans conséquence pour les populations vivant dans les zones frontalières et transfrontalières au nord de la Côte d'Ivoire, la Guinée, le Togo, le Ghana et le Bénin. 


La partie nord de ces cinq pays situés dans la zone côtière de l'Afrique de l'Ouest est, en effet, constamment confrontés à des flux de réfugiés, composés notamment d'éleveurs et de leurs bétails. 


Cette situation est souvent mal vue par les populations locales, car la politique de sédentarisation des éleveurs exacerbe régulièrement les tensions, menaçant les droits fonciers et la stabilité des communautés. 


Cette situation impacte aussi particulièrement les jeunes, confrontés à des difficultés d'accès à l'emploi. Pour faire face à cela, certains sont contraints de recourir à des stratégies d'adaptation, à savoir les déplacements internes ou transfrontaliers et dans les cas extrêmes, l'adhésion à des groupes armés non étatiques.


Pour aider ces cinq pays côtiers de l'Afrique de l'Ouest à mieux gérer cette situation, l'ONG de solidarité internationale française Acting For Life dont le département Afrique est dirigé par Cédric Touquet, initie le Projet d'Appui aux Populations Affectées par la Crise Sahélienne (APAC) au nord de la Côte d'Ivoire, la Guinée, le Ghana, le Togo, et le Bénin. 


Ce projet a pour objectif direct de préserver la cohésion sociale entre les différentes communautés impactées par la crise sahélienne. Il contribuera également à renforcer la résilience de ces territoires face à la crise sécuritaire régionale. 


 

Ainsi, pour favoriser une mise en œuvre efficiente de cette initiative, Acting For Life a réuni depuis ce lundi 25 mars à Grand-Bassam, l'ensemble des organisations concernées par le projet, en vue de renforcer leur compétence au cours d'un atelier qui va s'étendre jusqu'au 1ᵉʳ avril 2024. 


Selon Cédric Touquet, représentant Afrique de Acting For Life, ce projet sera exécuté sur une période de 18 mois ( mars 2024-Aout 2025). Il a été financé à 100 % par le Centre de crise et de soutien du ministère de l'Europe et des affaires étrangères. Ce financement s'élève à 5.188.017 euros, soit plus de 200 milliards de fcfa " Ce projet va appuyer les populations ivoiriennes, guinéennes, togolaises, béninoises et ghanéennes qui absorbent ces réfugiés du Sahel, les hébergent, les aident. C'est cette dynamique locale qu'il convient d'appuyer pour endiguer une dégradation plus importante" a-t-il indiqué.


Le projet APAC selon le responsable de Acting For Life, va adresser la problématique de la mobilité des éleveurs et leurs bétails, améliorer les moyens d'existence des ménages vulnérabilisés par la crise, et renforcer la gestion des ressources naturelles. 


Il a profité de l'occasion pour remercier l'ensemble des autorités des différents services techniques des pays dans lesquels intervient cette ONG et notamment la Côte d'Ivoire avec qui elle collabore depuis 2015 et qui ne ménage aucun effort à l'accompagner dans ses différentes initiatives. 


À sa suite, Laurent Bonou, chef de service de la coopération et de l'action culturelle à l'ambassade de France en Côte d'Ivoire, représentant l'ambassadeur de France, Jean-Christophe Belliard, a expliqué l'importance pour le gouvernement français à travers le ministère de l'Europe et des Affaires Étrangères d'accompagner ce projet. " Il est important pour nous d'assurer la résilience des populations au nord des pays côtiers et faire en sorte qu'il y ait une meilleure intégration de l'ensemble des Populations au nord. Cela rejoint le transfert des bétails et l'idée, c'est d'aider les populations d'éleveurs à s'intégrer davantage", a-t-il dit. 


 

Pour sa part, Konaté Djakalidja, Secrétaire exécutif de la Commission nationale de gestion des frontières, a salué ce projet qui favorise le pastoralisme et la transhumance transfrontalière. " Cette ONG internationale n'est pas à sa première initiative. Ils ont bien voulu venir faire le lancement de ce projet important, parce que tout le monde sait aujourd'hui la situation du pastoralisme dans le Sahel avec cet afflux des hommes et du bétail. Il va renforcer la résilience de la population qui accueille cette forte mobilité des personnes et des animaux, mais également renforcer les fondamentaux, c'est-à-dire la cohésion sociale entre les populations elles-mêmes. C'est un projet à saluer et nous sommes contents de recevoir chez nous nos frères des autres pays côtiers", a-t-il déclaré. 


Il est d'autant plus heureux que ce projet, selon lui, permettra de renforcer la paix et la sécurité qui passent par la mise en place de mécanismes structurants de prévention des conflits. 


"Le projet APAC vient donner une réponse à cette problématique de la sécurité, de la paix et surtout de la cohésion sociale. Cela est intéressant pour nos populations qui ne vont pas voir arriver ces résultats de la mobilité de la zone sahélienne comme une menace à leur condition de vie, mais comme une participation à leur peine et créer un cadre harmonieux pour le développement du pastoralisme et la mobilité des hommes dans notre zone qui est une zone communautaire", a-t-il ajouté.



Wassimagnon 


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
RESTEZ CONNECTÉ
 
En téléchargeant l'application KOACI.
  
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire : Plus rassurés qu'avant quand s'ouvre la saison des pluies ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire : Modification du Code pénal, une avancée ?
 
3132
Oui
48%  
 
3166
Non
49%  
 
227
Sans avis
3%  
 
 
 
 
 
 
 
  0 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : Crise au Sahel, des Français annoncent un projet de plus de 5 millions d'euros pour aider les populations d'éleveurs à mieux s'intégrer dans le nord de 5 pays côtiers
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
 
Soyez le premier à commenter cet article
 
 
 
 
 
Divertissements
 
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 07 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter