Côte d'Ivoire Société
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire : Tabaski 2024, le gouvernement prévoit un approvisionnement de 139.153 bêtes provenant de sa production nationale et des pays de l'hinterland
 

Côte d'Ivoire : Tabaski 2024, le gouvernement prévoit un approvisionnement de 139.153 bêtes provenant de sa production nationale et des pays de l'hinterland

 
 
 
 4335 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 1 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - lundi 10 juin 2024 - 18:55

 


Le ministère des Ressources Animales et Halieutiques, Conformément au décret N0 2023-966 du 6 décembre 2023, a pour mission de coordonner l'ensemble des actions publiques et privées visant à contribuer de manière durable à la satisfaction des besoins alimentaires de la population en protéines animales (viande, œuf, lait, miel, poisson, produits dérivés, etc.).


A quelques jours de la deuxième fête musulmane de l'année qu'est la Tabaski ou Aïd al-Adha, le département ministériel dirigé par Sidi Tiémoko Touré, élabore et met en œuvre l'ensemble des stratégies d'approvisionnement des marchés en bétail. C'est donc dans ce contexte qu'à l'approche de cette fête, prévue cette année le 16 juin 2024, il a fait, lundi 10 juin 2024, le point de la situation d'approvisionnement des marchés à bétail en Côte d'Ivoire.


Le constat qui se dégage, c’est qu’à l’instar des années passées, la demande en moutons, bovins et caprins connait une hausse significative, selon le ministre Sidi Tiémoko Touré. En 2023, elle était de 350.000 têtes pour tout le pays, dont 150 000 spécifiquement pour le District d'Abidjan.


« Bien que notre pays dispose d'un cheptel important, notre production nationale ne couvre que 44 % des besoins en viande et abats. Cette situation oblige l'Etat de Côte d'Ivoire, à recourir à des importations principalement en provenance des pays de l'hinterland que sont le Burkina Faso, le Niger et le Mali », a déploré, le ministre des Ressources animales et Halieutique.


Il a affirmé que ces dernières années, cette dépendance en produits carnés pour satisfaire la demande nationale est devenue une préoccupation majeure pour le Gouvernement ivoirien. Cette inquiétude est plus que justifiée au regard du contexte socio-politique qui prévaut actuellement dans ces pays du sahel.


Au regard de cette situation difficile, le ministère des Ressources Animales et Halieutiques a entrepris des projets et des réformes en vue de garantir un approvisionnement régulier des marchés à bétail en quantité, en qualité et à des coûts accessibles pour les populations.


Depuis 2022, un Groupe de Travail (GT-SAM), plateforme regroupant tous les acteurs de la filière et l'administration ivoirienne a été mis en place pour le suivi et la coordination de l'approvisionnement. Ce groupe de travail a permis de formuler des solutions pragmatiques aux défis auxquels a été confronté, le ministère dont, les tracasseries routières, aménagement des marchés et des sites d'accueil, la sécurisation des acteurs et des sites d'accueil du bétail, la gestion des déchets produits, le retour des transporteurs et des bergers dans leur pays d'origine et le renforcement de la communication.


« Toutes ces actions ont permis d'atteindre des objectifs de plus 120 000 têtes d'ovins et 30 000 têtes de bovins lors des foires de Tabaski 2022 et 2023. Le marché a été suffisamment approvisionné quantitativement et qualitativement avec des contrôles sanitaires renforcés sur tous les sites de vente, offrant ainsi une panoplie de choix d'achat d'animaux, à des prix relativement abordables », a expliqué Sidi Tiémoko Touré.


Pour cette année 2024, le Gouvernement prévoit un approvisionnement de 139 153 têtes de bétail provenant de sa production nationale et des pays traditionnels d'approvisionnement.


« Plusieurs échanges avec les acteurs de ces pays nous permettent de rassurer toutes nos sœurs et tous nos frères de la communauté musulmane et toute la population, de l'arrivée de plusieurs camions dans les jours à venir », a-t-il précisé.


Le ministre des Ressources animales et Halieutique a tenu ces propos à l'occasion d'une session extraordinaire du Groupe de travail du suivi de l'approvisionnement du marché (GTSAM) au siège de la Direction des aquacultures et de pêches.


 

Il a profité de l'occasion pour s'adresser aux importateurs et commerçants de bétail. Sidi Tiémoko Touré a indiqué que la politique de relocalisation des marchés à bétail sur un seul site (Adjamé-williamsville casse) à Abidjan proposée par le District Autonome d'Abidjan est une bonne chose, car, cela pourrait constituer une solution pour juguler la problématique de la divagation des animaux dans la ville.


Par contre, dans le cadre de la foire de la Tabaski 2024 qui attend approximativement 150.000 bêtes, le ministre soutient qu’il faut exceptionnellement multiplier les sites de vente en autorisant l'ouverture des sites traditionnels que sont Port Bouët 2, Treichville, Cocody Faya-Playce, Port- Bouët, Attécoubé, Anyama et Williamsville.


Il a apprécié, les efforts des importateurs et commerçants, pour approvisionner les marchés en cette période cruciale. « Nous voudrions vous rassurer que des discussions sont engagées avec les autorités compétentes et devront aboutir, nous en sommes convaincus, à des solutions idoines pour le bonheur de tous et faire de la foire de la Tabaski 2024 une réussite », a mentionné, Sidi Tiémoko Touré.


Le ministre s'est engagé à prendre toutes les mesures nécessaires pour améliorer les conditions de vente et de transport des animaux, assurant ainsi leur sécurité et celle de leur bétail.


A la population du district d'Abidjan et à toute la communauté musulmane, il a réaffirmé l'engagement du Gouvernement ivoirien à garantir un approvisionnement régulier en quantité et en qualité des marchés en bétail pour la fête de Tabaski 2024.


« Nous continuerons à travailler avec diligence et détermination pour s'assurer que les besoins alimentaires de notre population en protéines animales soient satisfaits de manière durable et efficace », a-t-il conclu.


Le Groupe de Travail du Suivi de l’Approvisionnement des Marchés (GT-SAM) a été mis en place par le ministre des Ressources Animales et Halieutiques par arrêté N°003/MIRAH/CAB du 13 mars 2023. Depuis sa création, sa mission est de contribuer à l'amélioration de l'approvisionnement du marché en bétail en Côte d'Ivoire.


Avant l'entame des travaux de cette session extraordinaire, le conseiller technique en charge de la production animal, au ministère des Ressources animales et Halieutique, président du GTSAM a fait un bref récapitulatif des actions et activités menées par le GTSAM au cours des derniers mois.


Les travaux ont consisté à organiser des sessions régulières pour identifier les différents problèmes liés à l'approvisionnement du bétail.


« Nous avons mené des séances de travail avec les présidents des interprofessions des pays de l'hinterland, notamment le Burkina Faso, le Mali et le Niger, pour évaluer les tendances en matière d'approvisionnement et anticiper les éventuelles difficultés. Dans ce cadre, nous avons également effectué des visites du site d'Adjamé Williamsville pour évaluer le niveau d'aménagement de ce site », a indiqué, Dr Jean-Pierre Konan-Banny.


 

Il a noté que plus de 90% du bétail consommé pendant la fête de Tabaski provient des pays de l'hinterland, principalement du Burkina Faso. Pour lui, les problèmes sécuritaires dans les zones d'approvisionnement, les dispositions réglementaires de quotas du Burkina Faso, ainsi que le nouveau redéploiement des marchés de vente à Adjamé Williamsville, constituent des défis majeurs.


Selon lui, les activités terroristes et les sanctions économiques de la CEDEAO ont fortement perturbé les flux commerciaux habituels, rendant notre dépendance vis-à-vis de ces pays, particulièrement préoccupante.


Face à cette situation, le Gouvernement ivoirien, à travers le Ministère des Ressources Animales et Halieutiques, a pris des mesures urgentes pour garantir un approvisionnement régulier des marchés en bétail. Ces mesures comprennent la création d’un comité de veille national et des comités de veille régionaux sur l’approvisionnement des marchés, la mise en place d’un mécanisme de mobilisation de la production nationale, le renforcement du contrôle des prix du bétail et de la viande, et la sécurisation des déplacements du bétail.


Il est convaincu enfin que, grâce à une collaboration et à une détermination du GTSAM, le ministère des Ressources animales et Halieutique pourra surmonter les obstacles et garantir un marché du bétail performant et répondant aux besoins des citoyens ivoiriens.


 


Wassimagnon






 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
RESTEZ CONNECTÉ
 
En téléchargeant l'application KOACI.
  
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire-Burkina : Accusation de déstabilisation portée par Ouaga contre Abidjan, de la provocation ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire : Crise de royauté chez les Baoulés, les politiciens tirent les ficelle...
 
3152
Oui
70%  
 
1213
Non
27%  
 
116
Sans avis
3%  
 
 
 
 
 
 
 
  0 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : Tabaski 2024, le gouvernement prévoit un approvisionnement de 139.153 bêtes provenant de sa production nationale et des pays de l'hinterland
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
 
Soyez le premier à commenter cet article
 
 
 
 
 
Divertissements
 
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 07 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter