Logo Koaci
 
 
 
 
 
 
Bénin: Ligne de fer Cotonou-Abidjan: lâché par Patrice Talon, Bolloré «déçu» réclame des indemnisations
 
Vincent Bolloré Search Bolloré et l'ancien président béninois Boni Yayi -

© Koaci.com- Mercredi 28 Mars 2018 –Débouté par la justice béninoise sur un projet ferroviaire ouest-africain et prié de se retirer récemment par le Président en exercice Patrice Talon , Bolloré Search Bolloré n’a pas caché sa déception et demande des réparations .

En marge de l'Africa CEO-forum, réunissant les patrons, qui se tient depuis lundi à Abidjan, le patron de Bolloré Search Bolloré transports et logistiques a exprimé sa déception .

"On est un peu déçu de ne pas le réaliser. Mais in fine, si cette boucle se réalise, ce sera aussi une bonne nouvelle pour la région", a déclaré Phillipe Labonne, directeur général de Bolloré Search Bolloré transports et logistiques.

Le groupe français Bolloré Search Bolloré a déclaré qu’il s’attendait à être indemnisé des investissements qu'il a déjà réalisés, notamment la construction de 140 kilomètres de ligne".

Rappelons le , le groupe français voulait récupérer la partie béninoise du projet de chemin de fer devant relier Abidjan à Cotonou en passant par Niamey et Ouagadougou au Burkina Faso.

Mais le groupe Pétrolin, initiateur du projet “Épine Dorsale” qui avait remporté en 2008 l’appel d’offre international de la construction du chemin de fer avait saisi la justice après avoir été retiré du projet par le gouvernement du président Yayi Boni qui l'avait remis au groupe Bolloré Search Bolloré en 2013.

La semaine dernière , le Président Talon s’est voulu franc demandant aux deux concurrents de se retirer du projet à l’amiable car le projet serait confié finalement à la Chine.

En 2008, le Bénin et le Niger avaient lancé un appel d'offre en commun pour construire et gérer la construction et la gestion d'un réseau ferroviaire de 740 km reliant Cotonou à Niamey.

KOACI
 
 
17710 Visit(s)    1 Comment(s)   Add : 28/03/2018
  5 Vote(s)
 
 
 
 
 
 
 
 
Comments
To comment on this content please login
 
See his contributions manokasso
 
Les entreprises françaises ne sont pas compétitives vu la cherté de leurs coûts. Mais je comprends pas pourquoi les chefs d'État des pays francophones continuent de leur donner de grands contrat.
 
 
 
 
 
 
 
 

Chargement...

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Newsletter
 
 
Stay connected via our newsletter
 
Subscribe
Unsubscribe
 
 
Ok"
 
 
L'Application KOACI
 
 
 
 
 
 
Connection    |
      | Register
 
 
 
Deja registered !
Login