Logo Koaci
 
 
 
 
 
 
3ème réunion à Libreville du comité de suivi de la crise centrafricaine
 
La capitale gabonaise Libreville Search Libreville abrite depuis le 19 novembre la 3e réunion du Comité de suivi de l'accord global de paix en vue du démarrage effectif du dialogue politique inclusif pour le retour de la paix en République centrafricaine. Cette réunion fait suite aux nombreux désaccords depuis le mois d’août entre le pouvoir et les rebelles sur le retour de la paix dans le pays.


Quelques jours la communication de l’arrêté présidentiel qui fixait la date du début du dialogue inclusif centrafricain pour le retour de la paix la capitale du Gabon Libreville Search Libreville abrite depuis le 19 novembre la troisième réunion du comité de suivi de l’accord global du retour à la paix en Centrafrique.

Les représentants du pouvoir, de l’opposition et les leaders des mouvements rebelles sont réunis depuis deux jours à huis clos autour par le ministre gabonais des Affaires étrangères, son excellence Paul Toungui.

Rencontre qui réunie le ministre centrafricain en charge du Dialogue, Cyriaque Gonda, Jean-Jacques Demafouth leader de l'Armée populaire pour la restauration de la démocratie (APRD), et le représentant de l'Union des forces démocratiques pour le rassemblement (UFDR).

Assises auxquelles prennent part également les représentants de l'Union européenne (UE), de l'ONU, de la Mission de consolidation de la paix en Centrafrique (MICOPAX) et de l'Organisation internationale de la francophonie (OIF).

Ce tour de table à huit clos devrait conduire à la fin des dissensions entres le pouvoir et les rebelles, pour prévenir de susceptibles désaccords sur la tenue du dialogue prévu dans deux semaines.

Les parties examinent ensemble l’application de la loi d’amnistie générale votée le 13 octobre dernier par le Parlement centrafricains, dont les termes ont mis à mal durant plusieurs mois le processus de paix.

La 2e réunion du comité de suivi de qui s’était tenue le 24 octobre dans la capitale gabonaise avait permis la mise en place d’un dispositif de suivi du processus pour le désarmement des combattants et l’examen par les autorités gabonaises de la loi d’amnistie générale.

Les assises de Libreville Search Libreville doivent également se pencher sur l’examen du rapport du coordonnateur du comité d’organisation du dialogue politique inclusif notamment sur les modalités du processus de désarmement, démobilisation et réinsertion (DDR). Ces opérations devraient se dérouler en trois phases pour les mouvements politico-militaires.

Les conclusions de la réunion qui pourraient être la dernière du genre avant la tenue du dialogue inclusif fixé au 5 décembre prochain seront transmises au chef de l’Etat gabonais, Omar Bongo Ondimba Search Omar Bongo Ondimba en sa qualité de président du comité ad hoc de la CEMAC sur la question centrafricaine.


 
 
3980 Visit(s)    1 Comment(s)   Add : 21/11/2008
  10 Vote(s)
 
 
 
 
 
 
 
 
Comments
To comment on this content please login
 
See his contributions oscar48
 
Les rébellions ne finiront en Afrique tant que nous aurons des autorités issues des coups d'état. Bozizé est un putschiste auquel ses adversaires ne veulent accorder aucun répit. C'est l'histoire de l'arroseur arrosé. Seule la démocratie peut nous éviter de telles scènes qui nous...
Les rébellions ne finiront en Afrique tant que nous aurons des autorités issues des coups d'état. Bozizé est un putschiste auquel ses adversaires ne veulent accorder aucun répit. C'est l'histoire de l'arroseur arrosé. Seule la démocratie peut nous éviter de telles scènes qui nous compliquent la tâche dans notre guerre contre le sous-développement.La crise centrafricaine a encore de longs jours devant elle. Malheureusement.
 
 
Read more
 
 
 
 
 

Chargement...

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Newsletter
 
 
Stay connected via our newsletter
 
Subscribe
Unsubscribe
 
 
Ok"
 
 
L'Application KOACI
 
 
 
 
 
 
Connection    |
      | Register
 
 
 
Deja registered !
Login