Ghana Politique
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Ghana-USA : Accra réagit et désapprouve la restriction de visa des USA
 

Ghana-USA : Accra réagit et désapprouve la restriction de visa des USA

 
 
 
 11049 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 8 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - dimanche 03 février 2019 - 14:59

Mme Shirley Ayorkor Botchwey, ministre des Affaires étrangères (ph)

© koaci.com– Dimanche 03 Février 2019 – Le Ghana a rejeté les affirmations du gouvernement des États-Unis d’Amérique (USA) selon lesquelles il aurait échoué ou tarder de manière déraisonnable à  délivrer des documents de voyage à  certains immigrants ghanéens illégaux en vertu d’ordonnances d’expulsion du territoire américain.

Cette réaction est contenue dans une déclaration rendue publique le vendredi dernier par la direction des affaires publiques du ministère ghanéen des Affaires étrangères et de l'Intégration régionale. Le ministère a exprimé sa déception face à  la décision des autorités américaines de limiter les visas aux ghanéens souhaitant se rendre aux USA.

A l’origine de cette affaire, rappelons que le 31 janvier, le gouvernement américain a annoncé des sanctions en matière de visa à  l'encontre du Ghana sous prétexte que ce dernier pas respecté les obligations qui lui incombaient en vertu du droit international d'accepter le retour de ses 7 000 ressortissants expulsés des Etats-Unis.

Pour revenir aux normes en matière d’expulsion, le Ghana a exhorté le gouvernement des USA à  reconnaître et à  faire en sorte que les processus d'expulsion soient conformes aux meilleures pratiques internationales et aux lois nationales qui respectent la dignité des personnes impliquées, y compris des personnes reconnues coupables de crimes.

Après avoir exprimé sa préoccupation et sa déception par rapport à  la décision des autorités américaines, le Ghana a fait savoir qu'il a toujours coopéré avec les autorités américaines dans le traitement et le renvoi de citoyens ghanéens dont l'expulsion vers le Ghana a été demandée.

La Ghana a expliqué que conformément aux exigences et au droit international, l’ambassade du Ghana à  Washington DC met en œuvre des processus d’identification et de vérification afin de s’assurer que toutes les personnes désignées pour être expulsées vers le Ghana sont des citoyens de bonne foi du Ghana.

Quant aux cas en suspens, la diplomatie ghanéenne a révélé qu’au « 8 janvier 2019, notre mission à  Washington a reçu vingt-huit (28) demandes des autorités américaines, dont dix-neuf (19) avaient été interrogés par l’ambassade et onze (11) certificats de voyage délivrés pour leur voyage au Ghana. Les personnes en suspens sont le résultat de doutes quant à  leur nationalité ghanéenne, à  leur état de santé et au litige en instance devant les tribunaux américains ».

En clair dans cette affaire, le Ghana a précisé que ceux qui n'ont pas été autorisés à  l’expulsion se trouvent toujours aux USA car le ministère a soutenu que leur identité en tant que ghanéens ne peut être prouvée et ne peut donc pas être admise dans le pays.

Pour les soins de ses ressortissants, la déclaration a mis au point que « Le Ghana, en tant que pays souverain, a le devoir de continuer à  protéger ses ressortissants partout dans le monde et continuera de le faire, notamment en veillant à  ce que les procédures appropriées soient mises en œuvre pour toutes les questions concernant ses citoyens qui sont cités pour expulsion d’autres pays ».

Mensah, Lomé

- Joindre la rédaction togolaise de koaci.com à  Lomé: (+228) 98 95 28 38 ou koaci.ghana@gmail.com –
 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire: Attaquer frontalement les USA est-elle une bonne stratégie pour Guillaume Soro?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire: Le métro d'Abidjan, une dépense "utile"?
 
2821
Oui
64%  
 
1502
Non
34%  
 
115
Sans Avis
3%  
 
 
ABONNEZ-VOUS A KOACI
 
 
700 F CFA
 
1,07 €
* Paiement hebdomadaire sans engagement