Centrafrique Politique
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Centrafrique: CPI, Alfred Yekatom et Patrice-Edouard Ngaïssona jugés ensemble lors d'un même procès
 

Centrafrique: CPI, Alfred Yekatom et Patrice-Edouard Ngaïssona jugés ensemble lors d'un même procès

 
 
 
 6784 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 8 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - jeudi 21 février 2019 - 10:37

Alfred Yekatom et Patrice-Edouard Ngaïssona


© Koaci.com- Jeudi 21 Février 2019 – C’ est au cours du même et unique procès que les deux anciens chefs de milice , Alfred Yekatom et Patrice-Edouard Ngaïssona comparaîtront ensemble devant la cour pénale internationale ( CPI) pour des crimes de guerre et crimes contre l'humanité commis en Centrafrique .

La Chambre préliminaire II a décidé de joindre les affaires de c. Alfred Yekatom et Patrice-Edouard Ngaïssona , comme pour l’ex -Président Laurent Gbagbo et son ministre Blé Goudé , acquittés en Janvier.

Selon le communiqué de la CPI dont copie nous est parvenue , des « procédures communes à  l'encontre de M. Yekatom et M. Ngaïssona contribueront à  accroître l'équité et la rapidité de la procédure en évitant le double emploi des preuves, les incohérences dans la présentation et l'évaluation des preuves, des conséquences indues pour les témoins et les victimes et des dépenses inutiles. Lors d'une jonction d'instances, les suspects jouissent des mêmes droits que s'ils étaient jugés séparément.

L'audience de confirmation des charges dans l'affaire conjointe c. Alfred Yekatom et Patrice-Edouard Ngaïssona débutera le 18 juin 2019.

Ancien businessman centrafricain et actuel patron du football centrafricain , M. Ngaïssona est soupçonné d'avoir commis ou aidé à  commettre des crimes de guerre et crimes contre l'humanité dans l'ouest de la République centrafricaine entre septembre 2013 et décembre 2014.

L’autre chef de milice Alfred Yekatom , lui serait responsable des crimes suivants dans différents endroits en République Centrafricaine, notamment à  Bangui et dans la préfecture de Lobaye, entre le 5 décembre 2013 et août 2014 : meurtre, déportation ou transfert forcé de population, emprisonnement , selon la CPI.

La Centrafrique a plongé dans le chaos en 2013 avec le renversement de l'ex-président François Bozizé, par la Séléka, coalition rebelle à  dominante musulmane.

KOACI
 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire: Le pays classé au top du classement Trade20 Index de Standard Chartered, conséquence concrète de la politique d'Alassane Ouattara?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire: Les médias d'Etat français interrogent Soro sur la mort de IB et sur l...
 
2132
Oui
69%  
 
845
Non
27%  
 
125
Sans Avis
4%  
 
 
ABONNEZ-VOUS A KOACI
 
 
700 F CFA
 
1,07 €
* Paiement hebdomadaire sans engagement