Côte d'Ivoire Société
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire : Incompréhensions sur la répartition des  Droits d'auteurs, des artistes sollicitent  le ministre Bandama pour la mise en place d'un comité scientifique
 

Côte d'Ivoire : Incompréhensions sur la répartition des Droits d'auteurs, des artistes sollicitent le ministre Bandama pour la mise en place d'un comité scientifique

 
 
 
 8163 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 5 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - jeudi 28 février 2019 - 16:18

La rencontre ce jeudi à  Abidjan (Ph KOACI)

© koaci.com – Jeudi 28 Février 2019 - L’épineuse question de la répartition des Droits d’auteurs est à  l’origine des dissensions entre la grande famille des Artistes de Côte d’Ivoire et leur maison le Burida (Bureau ivoirien des droits d’auteurs) depuis des années.

Conscients de ce fait, les artistes musiciens, comédiens, Producteurs et autres, ont rencontré ce jeudi le ministre de la culture et de la Francophonie, Maurice Kouakou Bandaman à  son cabinet pour trouver une solution à  ce problème, en présence de la Directrice générale du Burida, Irène Viera, comme constaté sur place au plateau par KOACI.

Par la voix de leur porte-parole, Salif Traoré dit A’salfo du groupe Magic system, ils ont constaté que la répartition des droits d’auteurs est devenue un problème récurrent au sein de leur maison.

Pour mettre fin à  cette problématique, ils suggèrent une réforme du droit d’auteur par la mise en place d’un comité de réflexion.

« Il faut mettre en place un comité scientifique pour la gestion rationnelle des droits d’auteurs en Côte d’Ivoire », suggèrent A‘Salfo et ses collègues.

Les artistes demandent à  leur ministère de tutelle de prendre un décret pour la mise en place du comité scientifique, afin de réfléchir sur ce problème.

En réponse à  ses hôtes, Bandama a salué l’initiative des artistes avant de préciser que le Droit d’auteur est une notion au-dessus du Burida.

« La société de droit d’auteur n’est pas une entreprise qui emploie les salariés. Le droit d’auteur, c’est ce que vous produisez qui doit vous revenir », a-t-il expliqué.

Pour le ministre, le conflit sur le droit d’auteur, est la mauvaise appréciation de la réalité actuelle. « Les incompréhensions sont dues à  une crise de communication parce qu’elle n’a pas paralysé le bon fonctionnement du Burida. Les artistes n’ont jamais empêché le bon fonctionnement de la maison », s’est-il réjoui. Bandaman attend des propositions de la part des artistes.

« Vos analyses et propositions sont attendues. Nous prenons acte de cette demande (Ndlr comité scientifique). Nous prenons un acte pour le rendre opérationnel et officiel afin de prendre en compte les propositions », a-t-il promis.

Ensuite ce dernier a rappelé que, un audit est en cours sur la gestion du Burida et les résultats devraient être connus dans les semaines à  venir.

Le ministre a expliqué n’avoir dissout les organes au plus fort de la tourmente, parce qu’ils fonctionnaient normalement.

« Si vous l’interrompez, vous avez toujours ce retour en arrière. Au bout, le phénomène propose ses solutions. Il ne suffit pas de dissoudre des organes mais de les renforcer », a-t-il poursuivi.

Enfin, Bandaman Kouakou a annoncé le renouvellement de tous les organes dont les mandats prennent fin en septembre prochain.

Donatien Kautcha, Abidjan
 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire: Soupçonnez vous le président de la commission de l'UA d'avoir subi des pressions d'Abidjan pour saluer la loi sur la recomposition de la CEI?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire: L'impuissance de l'Etat ivoirien face aux médias sociaux américains vo...
 
2110
Oui
65%  
 
1002
Non
31%  
 
114
Sans Avis
4%  
 
 
KOACI
 
 
L’Info au Cœur de
l’Afrique
 
en ligne depuis 2008