Côte d'Ivoire Société
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire : Grève enseignants, des parents d'élèves invitent le gouvernement et les grévistes à  donner une chance au règlement amiable
 

Côte d'Ivoire : Grève enseignants, des parents d'élèves invitent le gouvernement et les grévistes à  donner une chance au règlement amiable

 
 
 
 9821 Vues
 
  2 Commentaire(s)
 
 Il y a 6 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - mercredi 20 mars 2019 - 16:06

Des parents d'élèves ce mercredi à  Cocody (Ph KOACI)


© koaci.com - Mercredi 20 Mars 2019 -Le secteur éducation formation est en proie à  une grève depuis deux mois. Le spectre d'une année blanche plonge tout le monde dans le désarroi.


Certains parents d'élèves ont décidé de s'autosaisir du problème pour un retour à  la normale.

Au cours, d'une rencontre qu'ils ont eu ce mercredi 20 mars 2019 à  Cocody avec les membres de Fédération Estudiantine et Scolaire de Côte d'Ivoire (FESCI) et les enseignants grévistes, comme constaté sur place par Koaci, la plateforme des parents d'élèves pour une école de qualité en Côte d'Ivoire est montée au créneau pour protester contre la fermeture des écoles pour cause de grève.

"Après plusieurs semaines de négociations, nous sommes au regret de constater avec beaucoup d'amertume que la situation n'a pas évolué et que malheureusement cette grève a déclenché diverses actions du gouvernement et de personnes hostiles telles que les ponctions de salaires des grévistes. La suspension des salaires des grévistes, le gel des comptes bancaires des enseignants, l'arrestation, l'emprisonnement et divers actes de violence perpétrés contre plusieurs enseignants grévistes. Par la présente, nous parents d'élèves voudrions protester contre la fermeture des écoles pour cause de grève et marquer notre indignation face au déferlement de violence à  l'encontre de nos enfants, dont le seul crime est d'avoir osé réclamer un droit garanti par notre constitution, en l'occurrence, le droit à  l'éducation", a affirmé Césaire Kouassi, coordonnateur de la plateforme.

Aussi, ces parents d'élèves, qui déplorent la répression violente suivie d'arrestations d'élèves lors de la marche éclatée des 16 et 19 mars derniers, disent s'insurger contre le caractère disproportionné de la répression orchestrée par les forces de sécurité. Par ailleurs, les parents d'élèves invitent le gouvernement à  changer de fusil d'épaule en vue de parvenir à  une solution rapide dans l'intérêt supérieur de la nation.

Enfin, la plateforme à  lancé un appel aux enseignants grévistes à  privilégier l'intérêt de la nation lors des négociations avec le gouvernement en vue de donner une chance au règlement amiable de cette crise et contribuer à  sauver l'année scolaire.

Assi Fulgence Assi, premier responsable de la FESCI s'est réjoui de la levée du mot d'ordre des enseignants du supérieur. Selon lui, il est plus facile d'anticiper une crise que de la régler. Le premier responsable de la FESCI, dressant le bilan de la marche du 19 mars, a révélé 35 cas d'interpellations d'élèves, étudiants et 7 blessés.

"Nous sommes en train de mener des démarches pour faire libérer nos camarades d'Abidjan. Quand à  nos camarades des villes de l'intérieur, ils seront tous libérés ce jour même", a rassuré Assi Fulgence.

Pour Samba David, leader de la coalition des indignés, la stagnation dont souffre l'école ivoirienne en ce moment, relève d'un manque de volonté des gouvernants. L'ex prisonnier politique, qui n'étend pas démordre si rien n'est fait d'ici la semaine prochaine, s'est voulu plutôt clair.

"Nous allons rentrer dans la phase active des choses d'ici la semaine prochaine si les élèves, les enseignants ne sont pas libérés et que l'école ne reprend pas après les différentes négociations", a mis garde le président de la coalition des indignés.

Jean Chresus
 
 
  Par Koaci
 
 
 

A LIRE AUSSI

Abonnés
 
Côte d'Ivoire: Longtemps recherché, un chef microbe arrêté par la poli...
 
 
Côte d'Ivoire: Longtemps recherché, un chef microbe arrêté par la police
Société
 
Côte d'Ivoire: Bouaké, fonctionnant depuis 23 ans sans aide, un centre...
 
 
Côte d'Ivoire: Bouaké, fonctionnant depuis 23 ans sans aide, un centre Saint Camille secouru par une entreprise
Maroc: Condamnée pour « avortement illégal », la journaliste Hajar Raissouni graciée  par Mohamed VI
Société
Maroc: Condamnée pour « avortement illégal », la journaliste Haja...
Maroc il y a 13 heures
 
Togo:   Un ivoirien et un nigérien interdits d'entrer, Espérance Togo interpelle la CEDEAO
Société
Togo: Un ivoirien et un nigérien interdits d'entrer, Espérance...
Togo il y a 15 heures
 
Côte d'Ivoire: Les  meurtriers de l'étudiant au CHU de Cocody arrêtés,  aucune raison valable pour le mobile du crime
Société
Côte d'Ivoire: Les meurtriers de l'étudiant au CHU de Cocody arr...
Côte d'Ivoire il y a 17 heures
 
 
 
 
  2 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : Grève enseignants, des parents d'élèves invitent le gouvernement et les grévistes à  donner une chance au règlement amiable
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
kilicoly@gmail.com
SOUTIEN !!!
 
 il y a 6 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
16323
Allez dire cela aux enseignants grévistes politiciens qui se cachent derrière un vide pour refuser le dialogue et rester à  la maison. Ce sont eux les radicaux. Le gouvernement ne fait que faire usage de patience. Ces fainéants payés à  ne rien faire. Je l'ai dit. Il faut leur faire comprendre que chaque action porte des conséquences dans la vie. Trop c'est trop. Ils se foutent pas mal des jeunes et de l'avenir de ce pays. On observe...
 
 il y a 6 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
 
 
 
 
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire: Justice, l'affaire du putsch au Burkina pourrait elle rattraper Guillaume Soro?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire: Attaquer frontalement les USA est-elle une bonne stratégie pour Guilla...
 
982
Oui
30%  
 
2137
Non
65%  
 
144
Sans Avis
4%  
 
 
ABONNEZ-VOUS A KOACI
 
 
700 F CFA
 
1,07 €
* Paiement hebdomadaire sans engagement