Côte d'Ivoire Société
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire : A Yopougon des femmes dans les rues pour réclamer l'approvisionnement en eau potable
 

Côte d'Ivoire : A Yopougon des femmes dans les rues pour réclamer l'approvisionnement en eau potable

 
 
 
 9476 Vues
 
  7 Commentaire(s)
 
 Il y a 3 ans
 
 
 
 
 
© Koaci.com - lundi 01 avril 2019 - 11:25

Manifestation de femmes de Yopougon Micao pour réclamer de l'eau potable (Ph KOACI)


© Koaci.com- Lundi 1er avril 2018 – Depuis plusieurs mois, l’eau ne coule pas dans les robinets de MICAO, à  Yopougon zone industrielle.

Une situation non moins pénible vécue par ces femmes. Gobelet, sceaux et autres objets en main, elles ont décidé ce lundi matin d’arpenter les rues de la zone industrielle de Yopougon (quartier populaire) pour se faire entendre, comme constaté sur place par KOACI.

Jeunes filles, femmes, mères enceintes, certaines avec des bébés au dos, toutes étaient ce jour dans les rues de MICAO pour une marche de protestation.

Elles réclament l’approvisionnement en eau potable et ne supportent plus cette situation d’isolement dont elles sont victimes depuis des mois.

« Depuis des mois le manque se fait sentir dans ce quartier de Yopougon. Vivement que les autorités trouvent une solution à  cette situation. Nous sommes aussi dans Abidjan et on a l’impression que les autorités ne font rien avec nous. On n’a pas d’eau depuis des mois. Aujourd’hui on manifeste pour crier notre indignation face à  cette situation », s’indigne Lydie Koffi, l’une des manifestantes.

Dans certains quartiers d’Abidjan, l’approvisionnement en eau potable reste un leurre si bien que le commerce parallèle (fraude Ndlr) dans plusieurs quartiers de fortunes prospère à  grande échelle au grand désarroi du consommateur.

Jean Chrésus
 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
RESTEZ CONNECTÉ
 
En téléchargeant l'application KOACI.
  
 
 

SONDAGE

 
 
 
 
 
 
 
  7 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : A Yopougon des femmes dans les rues pour réclamer l'approvisionnement en eau potable
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
dramani
''Depuis plusieurs mois, l’eau ne coule pas dans les robinets de MICAO, à  Yopougon zone industrielle''.... tiens tiens! C'est un signe ostentatoire de l'émergence, avec comme point d'achèvement 2020. Encore un peu de patience pour voir la fin de tous nos maux. Le bilan est inattaquable.
 
 il y a 3 ans     
  Veuillez vous connecter pour répondre
paro2
et vlan pour l'émergence!
 
 il y a 3 ans     
  Veuillez vous connecter pour répondre
FerDeLance
Son Credit n'a pas encore ete trouve. donc comme c'est pas cocody , on s'en fou pas mal. de toute facon vous allez voter pian et c'est deja boucle. faut que ca change. 2020 ne donne pas ta voix a la soif.
 
 il y a 3 ans     
  Veuillez vous connecter pour répondre
ILLUSIONS PERDUES
mais ado en 2014, à  l'inauguration du chateau d'eau du dit quartier, ds son discourd; qu'il avait résolu le problème d'eau à  yop et pr abidjan même... ""la vérité est la plus belle des éloquences""
 
 il y a 3 ans     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Zometmil
Han avec un taux de croissance à  deux chiffres pas d'eau à  Bouaké,à  yop etc...Vraiment gbagbo "kaffissan".Emergence dans la misère totale.
 
 il y a 3 ans     
  Veuillez vous connecter pour répondre
LYTTO61
Metro c'est bon hein, ponts c'est bon gratte-ciel c'est beau tout ça . Mais commençons en bas . l'eau , l'électricité, les hôpitaux l'école et les routes de l'intérieur du pays par exemple. il n'y pas d'eau dans les quartiers à  Abidjan en même temps on construit un gratte-ciel à  10km de là  à  coups de milliards.
 
 il y a 3 ans     
  Veuillez vous connecter pour répondre
CD
Quand c'est pour des sujets aussi sérieux les deux sachants RHPD lubrifié disparaissent de KOACI
 
 il y a 3 ans     
  Veuillez vous connecter pour répondre
 
 
 
Divertissements
 
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 07 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter