Côte d'Ivoire Société
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire : Un  phénomène créé par des élèves met l'école en danger à  Abengourou, la passivité des forces de l'ordre dénoncée
 

Côte d'Ivoire : Un phénomène créé par des élèves met l'école en danger à  Abengourou, la passivité des forces de l'ordre dénoncée

 
 
 
 36643 Vues
 
  9 Commentaire(s)
 
 Il y a 1 an
 
 
 
 
 
© Koaci.com - samedi 25 mai 2019 - 10:18

© koaci.com- Samedi 25 Mai 2019-L’école est en danger dans la région de l’Indénié-Djuablin (est) , comme rapportent des témoins à  KOACI.


En effet, et selon nos sources, un groupuscule d’élèves s’attaquent à  leurs camarades des autres établissements scolaires.


Nous apprenons que, le phénomène a commencé au collège moderne du quartier Plateau avant de gagner d’autres établissements.


Ledit phénomène consisterait a organisé une bagarre entre élèves à  l’arme blanche à  partir de 16h.


« Ils se donnent Rendez-vous entre écoles à  16h pour une bagarre. Les élèves s’affrontent à  l’arme blanche. Au début ce phénomène n’existait que dans les établissements du publique, mais il est en train de gagner le privé. La preuve, jeudi, le collège catholique Kirmann a été attaqué par ces voyous », a confié une source jointe sur place, avant de dénoncer la passivité des forces de l’ordre. « Nous ne comprenons pas pourquoi les autorités sécuritaires ne prennent aucune disposition pour éradiquer ce phénomène qui donne une mauvaise image à  la ville d’Abengourou pourtant réputée pour sa tranquillité ». 


Une interpellation qui devrait être prise au sérieux par les forces de l’ordre pour qu’elle ramène la quiétude à  l’école à  quelques mois des examens à  grands tirages.

Donatien Kautcha Abidjan


 
 
  Par Koaci
 
 
 

A LIRE AUSSI

Société
 
Côte d'Ivoire : Inondations, la BID finance les travaux d'assainiss...
 
 
Côte d'Ivoire :    Inondations, la BID finance les travaux d'assainissement et de drainage du district d'Abidjan, à hauteur de 4,99 milliards de FCFA
Société
 
Côte d'Ivoire : Une institutrice poignarde son époux pour une somme de...
 
 
Côte d'Ivoire : Une institutrice poignarde son époux pour une somme de « 10.000 FCFA »
Côte d'Ivoire : Face aux casseurs, il est demandé de surseoir à l'utilisation des véhicules administratifs  à plaque jaune
Société
Côte d'Ivoire : Face aux casseurs, il est demandé de surseoir à l...
Côte d'Ivoire il y a 14 heures
 
Côte d'Ivoire : Quand la  Perturbation des cours fait anticiper la date des  congés  de Toussaint pour ce vendredi
Société
Côte d'Ivoire : Quand la Perturbation des cours fait anticiper l...
Côte d'Ivoire il y a 17 heures
 
Côte d'Ivoire : Enseignement supérieur privé, le CEGEPT-CI exige la suppression momentanée des frais annexes dans les grandes écoles faute d'une grève en vue
Société
Côte d'Ivoire : Enseignement supérieur privé, le CEGEPT-CI exige...
Côte d'Ivoire il y a 19 heures
 
 
 
 
  9 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : Un phénomène créé par des élèves met l'école en danger à  Abengourou, la passivité des forces de l'ordre dénoncée
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
jordanchoco2020
La police est une solution mais les parents de ses enfants ont des parents aussi la police était pas là  quand les parents s attrapaient
 
 il y a 1 an     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Adokaflai
Le PDCI fait fausse route en pensant jouir du soutiens des partisants du président gbagbo?. C'est quoi le projet d'une telle enquête ?
 
 il y a 1 an     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Symbioz
C'est ce que le colérique haineux tribaliste et sectaire et sa kandia dictionnaire ont fait de la jeunesse ivoiriennes... C'est juste un stage pour 2020... chacun s'entraîne pour ne pas être pris par surprise comme les parents de beoumi...
 
 il y a 1 an     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Paix et bien
C'est vraiment inquiétant. Les forces de l'ordre doivent agir, mais avant tout, les parents et tuteurs de ces enfants doivent prendre leur responsabilité. Ensuite, les chefs d'établissements. L'école n'est pas faite pour accueillir des gangs, mais des enfants qui veulent préparer leur avenir.
 
 il y a 1 an     
  Veuillez vous connecter pour répondre
aze
Ah vraiment des incompétents...Laissez les forces de l'ordre tranquille... On ne peut pas renvoyer les élèves incriminés ? Toujours il faut reporter les responsabilités sur les autres...Qu'est ce qu'un force de l'ordre à  avoir avec ce qui se passe dans vos écoles ?....Triste irresponsabilité... Même si c'est en dehors de l'école, le règlement intérieur de l'école à  force...Ou bien on ne renvoie plus les élèves comme avant...Ah gardez les alors...
 
 il y a 1 an     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Cerveau
Rien de mal ils ne font qu'imiter la doctrine de la barbarie de leur sommités qui eux même s'y reconnaissent en dedans.
 
 il y a 1 an     
  Veuillez vous connecter pour répondre
dramani
Avec le rdr et la promotion de tous ces criminels et bandits de grand chemin dans la haute administration publique et dans l'armée, nous sommes vraiment dans la merde.
 
 il y a 1 an     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Cerveau
Sur les traces des vampires buveurs de sang humain
 
 il y a 1 an     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Yassouha Sran
Adokaflai, PDCI et FPI ont quoi à  avoir avec ce sujet? Tu es complètement hors sujet cher ami. Ce qui est sûr et certain, les ivoiriens attendent cette alliance avec impatience. aze, les forces de l'ordre sont payés par le contribuable ivoirien établir l'ordre. Alors, il est de leur devoir de mettre rétablir l'ordre au lieu suivre les politiciens dans leurs tournées inutiles et budgétivores.
 
 il y a 1 an     
  Veuillez vous connecter pour répondre
 
 
 
 
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire : Les habitants de Dabou ont ils profité d'un contexte de tension pour régler leur comptes?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire : Le pouvoir est il trop permissif avec les casseurs?
 
4051
Oui
74%  
 
1287
Non
24%  
 
121
Sans Avis
2%  
 
 
ABONNEZ-VOUS A KOACI
 
 
700 F CFA
 
1,07 €
* Paiement hebdomadaire sans engagement