Côte d'Ivoire Société
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire : Une plateforme propose au gouvernement d'accorder un statut particulier au corps enseignant, pour mettre fin aux crises dans le secteur éducation
 

Côte d'Ivoire : Une plateforme propose au gouvernement d'accorder un statut particulier au corps enseignant, pour mettre fin aux crises dans le secteur éducation

 
 
 
 7166 Vues
 
  7 Commentaire(s)
 
 Il y a 6 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - samedi 01 juin 2019 - 12:25

Serge Amissah 


© koaci.com --Samedi 01 Juin 2019—La Plateforme « Croyons en nous » présidée par Serge Amissah a organisé hier son premier débat citoyens avec pour thème l’éducation nationale.


Force d’analyse de la marche actuelle du pays, la Plateforme a fait de nombreuses propositions adéquates aux difficultés qui minent l’éducation nationale.


La Plateforme redoute néanmoins, une destruction du système éducatif qui sera préjudiciable au pays.


«Le pays sera dirigé par des voleurs et des incompétents, » a déclaré, Dieudonné Loba membre de Croyons en nous.


Prenant son exemple, il a affirmé que c’est grà¢ce à  l’école qu’il a développé des aptitudes qui lui permettent de faire face à  la vie.


Il demande aux autorités de faire en sorte que le système permette l’équité comme ce fut le cas par le passé.


Selon Dieudonné Loba, le système d’équité est un bon système éducatif qui doit permettre à  chacun d’avoir son bonheur et son souhait est que la Côte d’Ivoire dispose d’un système éducatif qui garantit à  tous ses enfants le développement de compétences nécessaires à  leur autonomisation dans un environnement global de plus en plus compétitif.


« Il faut rendre disponible et accessible l’école à  tous les enfants du pays, pour doter chaque ivoirien de facultés, de compétences de leadership, » explique M. Loba.


 
Le deuxième intervenant également membre de la Plateforme pense qu’aujourd’hui, l’école est pris en otage par le Gouvernement et les éducateurs.
Pour que le bras de fer entre éducateurs et Gouvernement prenne fin, Dadié Tayoraud demande aux autorités d’améliorer les revenus des enseignants, d’améliorer la qualité de travail et d’améliorer, la qualité du personnel. 


Tout en prévenant que la démarche de la plateforme n’est pas d’accabler quelqu’un, il souligne que les protagonistes de l’éducation sont tous angoissés.


«Confisquer la note des étudiants est une extrême violence, un parent d’élève qui boxe l’enseignant on assiste à  un délitement de la fonction d’enseignant. La confiscation du salaire de l’enseignant est une violence extrême, » a expliqué David Tayoraud. 


Il déplore l’institutionnalisation de la promotion des non valeurs dans le milieu éducatif, puisque, les autorités lutte contre le redoublement qui est une sanction qu’un élève mérite s’il n’est pas à  la hauteur.


«On ne sait pas quand on rentre à  l’école et quand on en sort. On vend tout à  l’école, les notes, le sexe, la drogue, » a-t-il ajouté.


Dernier à  se prononcer sur le thème, le Président de la Plateforme, Serge Amissah a affirmé qu’il n’y a pas de système de planification dans le secteur de l’éducation. 


Il pense qu’aujourd’hui la qualité du système éducatif est limitée par la qualité de ses enseignants, parce qu’ils ne sont pas au cœur de l’école.


Serge Amissah invite le Gouvernement à  revaloriser le statut des éducateurs, car selon lui, l’Instituteur est le pire dans le système éducatif. 


 
«Il faut accorder un statut particulier au corps enseignant en le faisant un corps d’élite. Il faut les faire bénéficier des fonds de pension, de véhicules, de logements, »a-t-il souligné. 


Le Président a critiqué le recrutement d’enseignants lancé par les autorités ivoiriennes dont plusieurs personnes étaient candidates. Il s’interroge sur la qualité des enseignants qui seront recrutés pour grossir le rang.


M. Amissah demande par ailleurs autorités de changer la dénomination des instituteurs et propose, les « Professeurs d’école ».


Avocat des enseignants, le Président estime qu’il n’y a pas de raison que les agents des Douanes, des impôts aient des primes et les éducateurs soient oubliés.


Tout comme le premier intervenant, le Président a plaidé pour que les apprenants soient traités avec équité en affirmant au passage que 66% des personnes qui rentrent au CP1 n’arrivent pas au bout de leur cursus scolaire. 


Le Président souhaite enfin, un consensus entre les protagonistes, car sans consensus rien ne sera possible dans le secteur de l’éducation. 



Wassimagnon


 
 
  Par Koaci
 
 
 

A LIRE AUSSI

Société
 
Côte d'Ivoire: Une seconde ivoirienne sélectionnée pour participer au...
 
 
Côte d'Ivoire: Une seconde ivoirienne sélectionnée pour participer au programme international de leadership des visiteurs aux USA
Société
 
Soudan: Les femmes désormais libres de « danser ou porter un pantalon...
 
 
Soudan: Les femmes  désormais libres de « danser ou porter un pantalon »
Côte d'Ivoire: Les victimes d'un accident évacuées au CHU de Treichville n'étaient autres que des cambrioleurs
Société
Côte d'Ivoire: Les victimes d'un accident évacuées au CHU de Trei...
Côte d'Ivoire il y a 1 heure
 
Nigeria: Contrebande, deux cercueils « ambulants » d'essence interceptés à Ogun
Société
Nigeria: Contrebande, deux cercueils « ambulants » d'essence inte...
Nigeria il y a 3 heures
 
Côte d'Ivoire: 4è pont, les propriétaires de maisons déguerpies seront recasés à Anyama et Songon avant fin 2020
Société
Côte d'Ivoire: 4è pont, les propriétaires de maisons déguerpies s...
Côte d'Ivoire il y a 5 heures
 
 
 
 
  7 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : Une plateforme propose au gouvernement d'accorder un statut particulier au corps enseignant, pour mettre fin aux crises dans le secteur éducation
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
Cerveau
génération consciente accusé de réflexion, Merci à  vous Serge Amissah!
 
 il y a 6 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
jordanchoco2020
Pourquoi un statut spécial tous les ivoiriens sont égaux un médecin est aussi important qu un enseignant même une infirmière pardon faut pas nous embrouille ils ont qu a gà¢té cette année mais on va se djo on prendra le time mais les cadeau c est fini
 
 il y a 6 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Peace101
Il ont déjà  un statut spécial qui ne dit pas son nom. C'est tout. Ils sont mieux traités que quiconque dans la fonction publique. Regardez de près. Aucun fonctionnaire ne jouit autant de l'argent du contribuable... On avance...
 
 il y a 6 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Peace101
Faites un tour aussi dans la sous-région et vous verrez... Allez dans les pays uemoa et hors-uemoa.... Ce sobt des capricieux minables...
 
 il y a 6 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Cerveau
@jordanchoco2020 et @pédé101, déjà  vous en plus d'être tout le temps hors contexte, intoxiquez le peuple avec vos énormités sinon quels rapport avec vos commentaires bêtes?
 
 il y a 6 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Cerveau
@jordanchoco2020 et @pédé101, déjà  vous en plus d'être tout le temps hors contexte, intoxiquez le peuple avec vos énormités sinon quels rapport avec vos commentaires bêtes?
 
 il y a 6 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Igwe Ikemefuna
Faites un tour en Europe et verrez que la pension alimentaire misérable versée aux enseignants avec une indemnité de logement de cour commune ne peut faire vivre.Le salaire va avec le niveau de vie,les moutons! Petit salaire,petit travail.Qui va se tuer pour un salaire de misère.Beaucoup le font bien.
 
 il y a 6 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
 
 
 
 
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire: Expulsée et non poursuivie en justice, l'activiste Nathalie Yamb a-t-elle eu de la chance?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire: 2020, L'opposition perd-t-elle son temps avec la non reconnaissance de...
 
2842
Oui
47%  
 
3023
Non
50%  
 
151
Sans Avis
3%  
 
 
ABONNEZ-VOUS A KOACI
 
 
700 F CFA
 
1,07 €
* Paiement hebdomadaire sans engagement