Côte d'Ivoire Politique
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire : Après sa condamnation, Bendjo dénonce une parodie de justice depuis son lieu d'exil
 

Côte d'Ivoire : Après sa condamnation, Bendjo dénonce une parodie de justice depuis son lieu d'exil

 
 
 
 6952 Vues
 
  12 Commentaire(s)
 
 Il y a 1 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - mercredi 03 juillet 2019 - 09:30

Bendjo-

© koaci.com – Mercredi 03 Juillet 2019 -Noël Akossi Bendjo a été condamné mardi par la justice à  20 ans d'emprisonnement ferme pour détournements de fonds, de faux usages de faux et de blanchiment de capitaux.

Le secrétaire exécutif du Parti démocratique de Côte d'Ivoire chargé de la mobilisation et de l'organisation en exil depuis aout 2018, donc jugé par contumace, n’ a pas mis du temps pour réagir.

L’ancien maire de la commune du Plateau dénonce une parodie de justice. Pour lui, le pouvoir est tombé bien bas.

« Le pouvoir politique dans notre chère Côte d’Ivoire est désormais exercé par un clan sans foi ni loi pour lequel toute manœuvre est bonne pour contraindre ses opposants au silence. Comment appelle-t-on un pays où la liberté d’expression est constamment violée et où les droits de l’opposition sont bafoués ? » a-t-il interrogé dans sa réaction.

Pour ce dernier, le but de l’opération est limpide. Il s’agirait de le bà¢illonner pour l’empêcher de s’exprimer.

« Il s’agit de jeter le doute sur mon action publique en cultivant le soupçon sur mon intégrité. A travers ma personne, l’objectif est aussi de fragiliser mon parti, le PDCI-RDA et son président, Henri Konan Bédié, lui-même objet de menaces il y a quelques jours », dénonce-t-il avant de lancer. « Mais de quoi ont-ils donc si peur ? »

Il faut souligner que, en plus de sa condamnation, Akossi Bendjo est également privé de ses droits civiques pendant cinq ans, son passeport lui est retiré et devra payer une amende de 10 milliards de FCFA.

Un mandat d’arrêt international pourrait être lancé contre lui en vue de son extradition en Côte d’Ivoire, n’est pas à  exclure.

Donatien Kautcha, Abidjan

Ci-dessous la réaction d’Akossi Bendjo après sa condamnation mardi par la justice...

Condamné à  Parodie de justice ! Ils sont tombés bien bas, très bas. Leur indignité ne connait décidément pas de limite. Le pouvoir politique dans notre chère Côte d’Ivoire est désormais exercé par un clan sans foi ni loi pour lequel toute manœuvre est bonne pour contraindre ses opposants au silence. Comment appelle-t-on un pays où la liberté d’expression est constamment violée et où les droits de l’opposition sont bafoués ?
En ce qui me concerne, le but de l’opération est limpide. Il s’agit de me bà¢illonner pour m’empêcher de m’exprimer. Il s’agit de jeter le doute sur mon action publique en cultivant le soupçon sur mon intégrité. A travers ma personne, l’objectif est aussi de fragiliser mon parti, le PDCI-RDA et son président, Henri Konan Bédié, lui-même objet de menaces il y a quelques jours. Mais de quoi ont-ils donc si peur ?
Non contents de m’avoir révoqué le 1er août dernier de mon poste de maire du Plateau de façon arbitraire, non contents de m’avoir contraint à  l’exil depuis de trop longs mois, ils viennent de franchir un nouveau cap dans l’ignominie. Ils ont monté une parodie de procès, sans droits de la défense, sans convocation préalable. Une justice tronquée et expéditive, une audience de 1h30 montre en main, débats, réquisitions du parquet et délibéré inclus. La suspension de séance destinée à  rendre la décision a duré 13 minutes. 13 minutes d’indignité et une condamnation du même acabit. La Côte d’Ivoire fait désormais fi de ce respect des formes et des règles. C’est toute la différence entre un Etat de droit et un Etat qui bascule malheureusement chaque jour un peu plus hors du champ de la démocratie.
Ils ont inventé des accusations tout aussi abracadabrantes qu’invraisemblables, en brandissant des sommes pharaoniques destinées à  marquer l’opinion et à  casser mon image, ma réputation. A tous ceux qui douteraient de ma probité, je pourrais invoquer, en dehors de ma morale personnelle, ces années passées à  la tête de la SIR, la société ivoirienne de raffinage, ces responsabilités éminentes dans l’entreprise qui m’ont mis à  l’abri de la tentation. Je pourrais rappeler cette distinction de mes pairs qui m’ont honoré en juillet 2018 du titre de meilleur maire d’Afrique. Une grande fierté !
Ils instrumentalisent des médias d’Etat, une presse aux ordres pour prétendre que mon absence à  ce simulacre de procès dont j’ai découvert la date dans les journaux, serait la preuve de ma culpabilité. Aurais-je dû leur offrir sur un plateau la possibilité de m’arrêter de manière arbitraire et de me jeter dans leurs geôles sur la base d’accusations fallacieuses et d’un dossier tronqué ?
Ils pensent me salir. C’est eux-mêmes qu’ils déshonorent. Alors oui, je le réaffirme solennellement : toutes ces accusations sont mensongères. Elles relèvent d’un harcèlement politique qui trouve son origine dans mon refus clair, net et définitif du parti unifié, le RHDP.
Je refuse tout marchandage politique. On ne m’achète pas : PDCI je suis, PDCI je reste. Je me suis impliqué personnellement et avec force dans la construction de la future plateforme politique, cette nouvelle alliance pour offrir à  tous les Ivoiriens l’espoir d’un avenir meilleur. J’ai participé le 19 janvier à  Paris à  la création de l’UDCI pour mobiliser l’ensemble des Ivoiriens de la diaspora derrière ce projet.
Je le réaffirme ; notre pays est aujourd’hui en danger, prisonnier d’un clan prêt à  toutes les manœuvres pour conserver le pouvoir. Le risque d’un embrasement est bien réel si nous ne nous attaquons pas à  tous les maux qui frappent notre terre d’espérance. Nous ne pouvons tolérer plus longtemps que la Côte d’Ivoire figure à  la 170 ème place en termes d’indice de développement humain, que l’espérance de vie y soit de 53 ans seulement. Le bilan de ce régime, c’est la pauvreté, le chômage, la cherté de la vie, c’est un pays plus divisé que jamais et menacé de nouveaux conflits intercommunautaires.
Nous devons œuvrer pour la réconciliation nationale ; avec la libération de tous les prisonniers politiques et le retour au pays de tous les exilés ; nous devons sceller un nouveau contrat social avec le peuple de Côte d’Ivoire ; nous devons créer les conditions d’un nouveau consensus électoral. Un régime dévoyé vient de lancer les hostilités dans la perspective d’un braquage électoral en octobre 2020. Nous n’accepterons pas cette mascarade.
Toutes les questions doivent être mises sur la table. Quant à  moi, je reste plus déterminé que jamais à  y apporter ma pierre.
Noël Akossi Bendjo
 
 
  Par Koaci
 
 
 

A LIRE AUSSI

Politique
 
Côte d'Ivoire : Meeting des pro-Soro à Port-Bouët, Kanigui: « si Ala...
 
 
Côte d'Ivoire :   Meeting des pro-Soro à Port-Bouët, Kanigui: « si Alassane Ouattara veut, qu'il soit candidat en 2020. Il s'en va pian ! »
Politique
 
Sénégal : Décès du diplomate sénégalais Jacques Diouf, Macky Sall dépl...
 
 
Sénégal : Décès du diplomate sénégalais Jacques Diouf, Macky Sall déplore une «perte immense» pour son pays
Côte d'Ivoire: A Agou, Blaise Lasm aux côtés d'Agnès Monnet appelle à la réconciliation et martèle «Gbagbo reviendra reprendre le pouvoir et achever ce que les ennemis des intérêts du pays ...
Politique
Côte d'Ivoire: A Agou, Blaise Lasm aux côtés d'Agnès Monnet appel...
Côte d'Ivoire il y a 13 heures
 
Côte d'Ivoire: Deuil, Simplice Zokora, décédé à Abidjan après une crise aiguë d'AVC
Politique
Côte d'Ivoire: Deuil, Simplice Zokora, décédé à Abidjan après une...
Côte d'Ivoire il y a 16 heures
 
Côte d'Ivoire: Depuis la Hollande en direct du premier congrès ordinaire du Cojep, Blé lance un appel au gouvernement à créer les conditions d'une élection crédible
Politique
Côte d'Ivoire: Depuis la Hollande en direct du premier congrès or...
Côte d'Ivoire il y a 1 jour
 
 
 
 
  12 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : Après sa condamnation, Bendjo dénonce une parodie de justice depuis son lieu d'exil
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
jordanchoco2020
mais mon coco qui veut te baillonner tu es en France parle tant que tu veux mon ami on s 'en fou de toi et je te rappelle que c'est pas la 1er fois que ton nom est cité dans des detournement la tu es surpris car le RHDP ne laisse pas passer reste la a faire le malin on se connaît lol!!!mais attention ton cul peut finir dans un avion comme ça tu vas venir nous dire ici ce que tu en penses. En conclusion imbecile si on prend cette affaire point par point et que ca fait la campagne en 2020 vu que les argument sont fondé reflechi qui les ivoiriens croirons un fuyard ou les faits pitié
 
 il y a 1 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
lagoallahdinmin
C est clair rhdp n est pas une nationalité Il sont dans leur dernier chapitre pour finir les sales programmes Un jour nouveau s annonce pour le pays avec les fils du pays .Fin de Dramane
 
 il y a 1 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Mesmin Konin
Mr Akossi Bendjo vous êtes tout sauf une grande poche de moralité. Vous parlez de votre passage a la SIR mais oubliez de mentionner qu'on parlait de privatiser cette même SIR lorsque vous y étiez Directeur Général (Mai 1999) a cause de certains resultats . Ce sont au cours de ces memes annees que vous avez créé votre société fictive dans les paradis fiscaux qui revendait des produits pétroliers en Côte d Ivoire, ce qui signifie clairement qu il y avait conflit d'intérêt avec vous à  la tête de la SIR défaillante et certaines parties dont vous étiez aussi le patron. Vous avez repris ce même procédé à  la mairie du Plateau tout en vous trouvant un mentor politique en la personne du vieux Sphinx. Si le Pdci se voulait sérieux et être vu comme un parti pour qui la chose publique est sacrée ,condamnant tous grilleurs d'arachides il aurait pris ses distances vis à  vis de vous. Vous êtes l'archétype du grilleur d arachides et dommage que certaines personnes pensent que ce sont avec des gens comme vous que le quotidien des Ivoiriens deviendra meilleur.
 
 il y a 1 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
yuome
j'ai l'impression que c'est maintenant que les PDChieurs (militant du PDCI) sont arrivés en côte d'ivoire. Pour vos sale ventres vous avez soutenu Dramane et sa rebellion en créant ce machin de RHDP, faisant de feu houphouet boigny, un dieu sans lequel nul ne peut gerer la côte d'ivoire. Ensemble vous avez emprisonné les opposants, occasionné l'orpaillage clandestin, ..., vous vous êtes tus lorsque les FRCI de soro et dramane èxécutaient les ivoiriens, maintenant que ton cuir est cuir tu veux nous raconter des conneries. Vous êtes tous les memes. Sale voleur.
 
 il y a 1 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
jordanchoco2020
aux plaisantins fallait lui donner la legion d'honneur quand il etait a la tete de la SIR lol nous on avance pian !!
 
 il y a 1 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
tomas
avant de dire que tu es exil n'est ce pas toi qui a dit que tu n’étais pas en exil mais en mission pour le pdci? bon ceci dit est ce oui ou non ce pourquoi on t'accuse est vrai? sinon ce bavardage est inutile parce que je n'ai pas encore vu un accuser dire de lui même qu'il est coupable ,donc emmené moi en prison. en cote d'ivoire nos hommes politiques aiment trop prendre la politique comme parapluie pour se rendre innocent.même Sarkozy est poursuivie par la justice et je crois qu'il est toujours sur le territoire français et il répond toujours présent quand il est solliciter , il n'a jamais dit comme c'est moi Sarko voila pourquoi on me poursuit.on crée des juridictions pour nous et quand on est concerné on crie au complot .on est convaincu que si la décision vous était favorable vous allez dire que ADO a été désavoué et le droit a été dit.ah les politiciens tous innocents même quand on voit leur "dos". Mr Bendjo un parti ne repose pas sur un individu , la mairie du plateau marche sans votre présence , le pdci fonctionne sans votre présence. vous n’êtes l'hirondelle qui manque à  l'appel , donc je pense que la justice ne vous condamne pas parce que militant d'un parti mais pour vos actes.
 
 il y a 1 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Peace101
Faut-il en rire ou pleurer... Rassure-toi pauvre pilleur bendjo, on a tout compris. Même les braqueurs de banque ou dealers de drogue accusent toujours la justice d'être une parodie quand on les attrappe et condamne... Il fallait aller te défendre au lieu de jouer au faux brave gueulard depuis un trou de rats en exil. Dans tous les cas, en tant que pilleur comme l'ancien vieux pilleur de 85 ans, le saoulard connard bédié, vous allez tout politicer... Donc rien de nouveau ...On avance... Voleur patenté et minable...
 
 il y a 1 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
tomas
Mr BENDJO pendant 08 ans vous avez contribué à  ce que cette pauvreté, ce chômage et cette cherté de la vie soit une réalité au pays. concrètement que pouvez apporter de plus que vous n'ayez déjà  fait. SI vous qui étiez comptable de cette gestion que vous décriez pour les besoins de la cause alors c'est que vous étiez des taupes et des traitres au sein de la coalition RHDP.QUEL AURAIT LE THÈME DE VOTRE CAMPAGNE SI IL N'Y AVAIT PAS DE RUPTURE ENTRE ADO ET BEDIE ET SI ADO AVAIT ACCEPTE LA PROPOSITION DU PDCI que ce parti au nom du RHDP présente son candidat?.
 
 il y a 1 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
LE DEBOULONNEUR
le mossi sanguinaire, haineux, colerique et menteur sera très bientôt mis hors d'état de nuire et bouté hors du pays et tu pourra rentrer tranquillement dans le pays qui est le sien.
 
 il y a 1 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Gougnon
Dis moi Mesmin Akossi serait-il le seul "grilleur d arachides" de l'ancienne coalition RHDP ???. C'est justement là  que le bà¢t blesse!!!!!. Cette parodie de justice donne ainsi raison à  tous ceux qui pensent que tous les "grilleurs d arachides", anciennement PDCI, se se sont vu contraint d’adhérer au RHPD pour échapper à  cela, compte tenus que les "grilleurs d'arachides" du RDR, les plus nombreux et la famille de dramane ne sont nullement inquiétés. Alors que Akossi, soit oui ou non coupable, pour l'heure le problème ne se situe pas à  ce niveau. Partant être pour sa condamnation, c'est apporter sa caution à  une injustice manifeste qui se déroule sous nos yeux. J'aurais applaudis, si cette recherche de probité ou de "grilleurs d'arachides" ne se faisait pas qu'envers les militants des partis politiques adverses. A quand les enquêtes sur les membres des familles Bacongo, Bictogo, hamed, Toungara, dramane et j'en passe et des meilleurs ????. Il ne faut voir ici, une politique de recherche de probité, mais un combat politique vicié!!!!!!. Et ça, jamais je n'associerais à  cela, compte tenu que les décisions de justice sont purement politiques, hélas!!!!!!. La justice est aux ordres "la suspension de séance destinée à  prendre la décision a durée 13 minutes" et "l'audience a durée 1H30". Y'a t-il justice plus expéditive que ça???. On se croirait sous Vichy/Hitler, ou la révolution bolchevique !!!!.
 
 il y a 1 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Adokaflai
Tu n'as rien vu encore. Mouton d'une autre espèce. C'est vous qui les avez suivi pour traiter gbagbo de tous les noms. Votre concept ivoiritaire, vous avez renier la paternité pour le mettre au compte de gbagbo. Comme d'habitude, le malo ahoussou jeannot sans dignité a contribué à  envoyer gbagbo à  la cpi.
 
 il y a 1 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Adokaflai
Akossi bande kodjo. Tu es garçon, rentre en civ tu vas parler. Incredule. Malowousso jeannot, je crains ta fin. Elle sera très misérable. Je ne suis pas Dieu. Je le sais.
 
 il y a 1 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
 
 
 
 
 
 

SONDAGE

 
 
KOACI
 
 
L’Info au Cœur de
l’Afrique
 
en ligne depuis 2008