Burkina Faso Justice
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Burkina Faso: Affaire de fraude d'or, le procès contre les sociétés Iamgold et Bolloré renvoyé en octobre.
 

Burkina Faso: Affaire de fraude d'or, le procès contre les sociétés Iamgold et Bolloré renvoyé en octobre.

 
 
 
 1037 Vues
 
  1 Commentaire(s)
 
 Il y a 2 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - mercredi 07 août 2019 - 15:12

Me Edasso Rodrigue Bayala



La chambre correctionnelle du tribunal de grande instance de Ouagadougou a renvoyé au début octobre le procès de l'État contre les sociétés Iamgold Essakane et Bolloré transports et logistics et des douze personnes.


Le tribunal a décidé du renvoi en raison l'irrégularité du tribunal dont un est membres n'est pas spécialisé en crimes économique et financier, et sur demande des avocats de la défense qui ont souhaité plus de temps pour préparer leurs moyens de défense, a déclaré Me Edasso Rodrigue Bayala, un des avocats de la partie civile.


Par ailleurs, a poursuivi l'avocat, des personnes morales poursuivies au rang desquelles, la première personne poursuivie qui est IAMGOLD qui n’était pas présentes à l'audience, alors que la loi exige leur présence et non une représentation par leurs avocats.


« Nous ne savons pas s’il y a des excuses valables qui ont été notifiées au parquet pour justifier cette non comparution puisque nous sommes partie civile et chacun sa partition », a souligné Me Bayala.


 

Pour lui, « il revient au procureur du Faso de prendre toutes les dispositions pour les faire comparaître devant la juridiction et par respect même pour la justice de notre pays». 


«c’est un dossier qu’il faut prendre avec moins de passion et qu’il faut juger sereinement pour situer les responsabilités», a-t-il indiqué.


Mardi, le procureur général près la cour d’appel de Ouagadougou Laurent Poda annoncait lors d’une conférence de presse, des poursuites judiciaires engagées contre les sociétés IAMGOLD ESSAKANE SA et la société Bolloré Transports et Logistics SA Burkina et douze personnes dans une affaire de fraude d’or à travers une exportation de charbon fin.  


«Deux (2) personnes morales à savoir la société IAMGOLD ESSAKANE SA et la société Bolloré Transports et Logistics SA Burkina Faso sont poursuivies pour des infractions de faux en écriture privée de commerce, d’usage de faux en écriture privée de commerce, d’exportation illégale de déchets dangereux, de fraude en matière de commercialisation de l’or et des autres substances précieuses, de blanchiment de capitaux, de complicité blanchiment de capitaux, de complicité d’exportation illégale de déchets dangereux, de complicité de fraude en matière de commercialisation de l’or et des autres substances précieuse, d’exportation sans déclaration et de détournement de marchandises non soumise à autorisations spéciale de leur destination privilégiée », déclarait le procureur général Laurent Poda.


 « En sus, douze (12) personnes physiques de la société IAM GOLD ESSAKANE SA, de la société Bolloré Transports et Logistics SA Burkina Faso (BTLSA BF), de la Direction Générale des Mines et de la Géologie (DGMG), du Bureau des Mines et de Géologie du Burkina (BUMIGEB) et de la Direction Générale des Douanes (DGD) sont poursuivies pour des faits de fraude en matière de commercialisation de l’or et des autres substances précieuses, d’exportation illégale de déchets dangereux, de blanchiment de capitaux, de faux en écriture privée de commerce, d’usage de faux en écriture privée de commerce, de fraude en matière de commercialisation de l’or et des autres substances précieuses, de franchise illégale », soulignait le procureur.


 

 Cette affaire est partie sur la base d’informations précises qui m’ont été données au cours du week-end du 29 au 30 décembre 2018.


Selon ces informations, des marchandises d’origine minière appartenant à une société minière du Burkina Faso, seraient entrain d’être transportées de manière frauduleuse vers la république de Côte d’Ivoire, par voie ferroviaire, pour ensuite être acheminées par voie maritime au Canada. 


 Après enquête, il s'est avéré qu'il s'agit de fraude à la commercialisation de l’or et des substances précieuses.


Boa, Ouagadougou


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire: Le pays classé au top du classement Trade20 Index de Standard Chartered, conséquence concrète de la politique d'Alassane Ouattara?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire: Les médias d'Etat français interrogent Soro sur la mort de IB et sur l...
 
2132
Oui
69%  
 
845
Non
27%  
 
125
Sans Avis
4%  
 
 
ABONNEZ-VOUS A KOACI
 
 
700 F CFA
 
1,07 €
* Paiement hebdomadaire sans engagement