Côte d'Ivoire Société
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire : Bouaké, manque de nourriture pour la réinsertion des femmes, le don de riz salué par la responsable de Saint-Camille
 

Côte d'Ivoire : Bouaké, manque de nourriture pour la réinsertion des femmes, le don de riz salué par la responsable de Saint-Camille

 
 
 
 2165 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 4 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - jeudi 27 février 2020 - 13:57

Pendant la remise du don à Saint-Camille Belle Ville 2 (ph KOACI) 



La vingtaine de pensionnaires du Centre Saint-Camille de Belle Ville 2 à Bouaké, abritant essentiellement des femmes, a été comblée ce Mardi 26 Février par des dons composés de riz, offerts par l'entreprise Réseau Vie et Grâce Abondante (RVGA). À en croire la gestionnaire, le centre qui a vu le jour depuis l'année 2010, n'aurait bénéficié jusqu'à ce jour, d'aucune sorte de subvention.


« L'objectif est de pouvoir se prendre en charge demain quand elles rentreront en famille. Quand on prend les malades dans la rue ou lorsque les parents les envoient, elles restent au centre d'accueil des femmes du CHU et on leurs donne le traitement qu'il faut. Lorsque ceux-ci sont stabilisés, on les amène ici pour leur réinsertion. C'est à dire, faire en sorte qu'elles récupèrent leur dignité perdue en leur donnant une éducation de base en hygiène et santé, le savoir vivre (...) En matière d'alimentation c'est très difficile, car les pensionnaires demandent plus à manger qu'une personne dite normale.


 

Les médicaments également font défaut ici. Habituellement quand des gens nous envoient des dons, ce sont des vêtements, c'est vrai que c'est important mais ce qui est indispensable ici, c'est surtout la nourriture qui est vitale. Les pensionnaires ont vraiment besoin d'assez de nourriture. Pour cela et pour ce geste qui vient d'être fait, je remercie l'ensemble des donateurs de l'entreprise RVGA pour ces plusieurs sacs de riz qu'ils viennent de nous donner. Je souhaiterais que toutes les autorités sensibles, fassent pour ces pensionnaires, ceux qu'elles aimeraient qu'on leurs offre en retour, si elles étaient dans la même situation car la vie réserve bien parfois des surprises.» a plaidé Sœur Nathalie, gestionnaire de la fraternité Saint-Camille de Belle Ville 2.


Pour leur réinsertion, la vingtaine de femmes du centre, s'exerce également dans la couture, coiffure, pâtisserie,... dans un cadre hautement sécurisé. « Grand merci a notre fondateur Monsieur N'Chobi Guy Gérard et à tous les membres de la communauté RES-ORPH. Ensemble, nous sommes forts et nous pouvons accomplir de grande chose, c'est à dire apporter du sourire a ces personnes. C'est à Dieu que nous le faisons, car nous ne pouvons pas prétendre aimer Dieu et être insensible aux souffrances de nos frères et soeurs qui sont autour de nous.» a fait savoir Bado Ekio Sandrine, gérante de l'entreprise RVGA qui vient en aide mensuellement à différentes entités.


T.K.Emile, correspondant permanent de KOACI à Bouaké


Joindre la rédaction de KOACI dans le Gbêkê, Iffou, Bélier, Poro: tkemile@koaci.com


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
 
ABONNEZ-VOUS A KOACI
 
 
700 F CFA
 
1,07 €
* Paiement hebdomadaire sans engagement