Burkina Faso Santé
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Burkina Faso : Le président Kaboré appelle à la coopération des populations et au respect des mesures contre le coronavirus
 

Burkina Faso : Le président Kaboré appelle à la coopération des populations et au respect des mesures contre le coronavirus

 
 
 
 2778 Vues
 
  1 Commentaire(s)
 
 Il y a 2 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - dimanche 15 mars 2020 - 16:20



Le président burkinabé Roch Marc Christian Kaboré a appelé les populations à la coopération et au respect des mesures prises par le gouvernement contre la propagation du coronavirus dont sept cas confirmés ont été recensés au Burkina Faso. 


«Je voudrai simplement lancer un appel au peuple burkinabé, en ce qui concerne cette maladie, de coopérer, de travailler à ce qu’ensemble nous puissions nous battre conséquemment pour éviter la propagation de cette maladie », a déclaré le président kaboré à l’issue d’un conseil de défense national. 


«Nous avons deux objectifs : il faut non seulement soigner ceux qui sont touchés mais il faut éviter également sa propagation. C’est pour cela que je voudrai appeler tout le monde à bien comprendre les mesures que le gouvernement a eu à prendre », a insisté le président burkinabé. 


Sept cas de coronavirus ont été enregistrés au Burkina Faso à la date du 14 mars 2020, entraînant la fermeture des écoles et universités sur l’ensemble du pays jusqu’au 30 mars.


 

Dès l’annonce de ces nouveaux cas, dont les quatre autres ont été en contact avec le premier couple infecté, le porte-parole du gouvernement, Remis Dandjinou, a annoncé dans un communiqué la fermeture des écoles et universités. 


Les établissements d’enseignement préscolaire, primaire, postprimaire, secondaire, professionnel et universitaire sont fermés à compter du 16 mars et ce jusqu’au 31 mars 2020.


Concernant l’interdiction de manifestations et de rassemblements publics jusqu’au 30 avril, le porte-parole du gouvernement Remis Dandjinou a précisé que cette mesure concerne les foules de plus de 50 personnes. 


Ces mesures interviennent alors que les syndicats des fonctionnaires projetaient une grève générale du 16 au 20 mars ponctuée par une marche-meeting le mardi 17 mars. 


Ces syndicats qui exigent l’annulation de l’extension d’un impôt sur les primes et indemnités soupçonnent le gouvernement de vouloir ainsi empêcher leurs manifestations.


« J’ai vu qu’au plan syndical, certains ont interprété ces mesures comme des mesures qui leur sont adressées », a réagi le président Kaboré, affirmant que : «Ce n’est pas des mesures coercitives contre des personnes. Ce sont des mesures qui ont été prises pour la santé des burkinabé ». 


 

« Je pense qu’on a un premier objectif qui est de lutter contre cette maladie. Et c’est notre responsabilité collective. Une fois que nous aurions réussi à réduire les effets, chacun pourra marcher comme Il veut et comme il l’entend », a indiqué M. Kaboré. 


Il a par ailleurs invité les populations à « savoir raison garder ».


« Il faudra également que nous soyons conscients que les mesures préventives qui sont diffusées (se lancer les mains, éviter de se saluer, de s’embraser, voir un médecin en Cas de fièvre, ....) ce n’est qu’à ce prix que nous pourrons combattre cette maladie », a-t-il conclu. 


Boa, Ouagadougou


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
 
ABONNEZ-VOUS A KOACI
 
 
700 F CFA
 
1,07 €
* Paiement hebdomadaire sans engagement