Côte d'Ivoire Société
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire : Général Vagondo annonce le déploiement de 37505 éléments des forces de défense et de sécurité dans le cadre de la lutte contre la COVID-19
 

Côte d'Ivoire : Général Vagondo annonce le déploiement de 37505 éléments des forces de défense et de sécurité dans le cadre de la lutte contre la COVID-19

 
 
 
 4634 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 2 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - jeudi 14 mai 2020 - 22:38

37505 éléments des forces de défense et de sécurité sont au centre du dispositif opérationnel de lutte contre la pandémie.


Le Général Vagondo Diomandé, ministre de la Sécurité et de la protection civile a révélé ses chiffres aux sénateurs au cours d'une séance d'informations.


Le Général a affirmé que les personnels engagés appartiennent autant à la police nationale qu’à la gendarmerie nationale et aux armées sans oublier le corps des sapeurs-pompiers civils.


«En termes d’effectifs engagés, la police nationale a déployé 17 000 personnes, au niveau de la gendarmerie nationale, 16 250 personnes ont été déployées, en ce qui concerne les armées, 2 405 éléments ont été déployés, le Centre de coordination des décisions opérationnelles (CCDO) a déployé 1000 personnes et l’Office nationale de la protection civile 1 842 éléments. Ce qui fait un total de 37 505 éléments, » a expliqué, le ministre de la Sécurité et de la protection civile.


Selon lui, les activités menées dans le cadre de ce déploiement afin de lutter contre cette pandémie, sont entre autres, le renforcement des patrouilles de dissuasion pour faire respecter les mesures de restrictions des déplacements et l’application du couvre-feu dans le respect strict des droits humains.


Ces éléments veillent au respect des mesures de fermetures des frontières, au respect des mesures barrières et aux nouvelles dispositions en vigueur dans les transports en commun.


Enfin, ils sécurisent les sites de mise en quarantaine de prise en charge des malades de la COVID-19 et des centres de dépistages et poursuivent les missions traditionnelles de biens et des personnes.


Le ministre a mentionné qu'en termes de statistiques d’intervention sur le terrain à la date du 13 mai 2020, au niveau des villes, les forces de sécurité ont interpellé et déféré 1264 personnes qui se sont rendus coupables de non-respect des dispositions en vigueur. 


 

Dans les détails, au niveau d’Abidjan, 142 personnes ont été interpellées, à l’intérieur du pays, 1 122 personnes ont été interpellées.


Cliquez pour agrandir l'image  
 


«Nous avons aussi apporté de l’assistance aux populations dans le besoin. Au nombre des assistances apportées, nous avons dénombré 1 111 soit 642 pour Abidjan et 469 à l’intérieur du pays. Des engins ont été saisis et mis en fourrière. Il y en eu 388, Abidjan 94 et l’intérieur 294. Nous avons procédé à l’enlèvement de corps pour des décès naturels à domiciles. Il y en a eu 174 dus à des décès naturels, Abidjan 150 et à l’intérieur 24. Quant aux sapeurs-pompiers civils, ils ont eu 3 219 interventions. Pour les incendies, ils ont traité 289 incendies, les interventions qui concernent la circulation, 1 492, les interventions pour secours à victime 1 199 et les assistances à personnes 182, » a expliqué, le ministre de la Sécurité.


Au niveau des frontières, les Forces de sécurité et de défense ont été engagés.


Vagondo Diomandé a annoncé qu’ il y a eu 1824 en termes de nombre de véhicules, de trains, d’avions et véhicules de marchandises qui sont rentrés dans le pays au cours de cette période sous contrôle strict.


«1717 véhicules de marchandises sont sortis du pays dans le cadres des couloirs humanitaires que nous avons organisés. Nous avons refoulé 47 véhicules qui essayaient de rentrer frauduleusement dans notre pays. 116 personnes ont été refoulées, 34 engins et 3 personnes ont été interpellés. 10 couloirs humanitaires ont été ouverts. Dans le cadre du contrôle et de l’isolement du Grand Abidjan, nous avons procédé à la délivrance de laissez-passer. A la date du 13 mai 2020, 5315 demandes ont été formulées,» a-t-il conclu.


Jeannot Ahoussou-Kouadio, Président du Sénat a salué le travail abattu par le ministre Vagondo et remercié le Président de la république pour avoir consenti une prime d'encouragement au bénéfice des forces de sécurité.


 

Avant de faire place aux échanges, le Président du Sénat a rappelé à l'attention de son hôte deux points qui lui semblent particulièrement importants.

Les campagnes agricoles anacarde et mangue sont en cours. Selon lui, elles s’accompagnent généralement de la recrudescence du banditisme.


«Alors que toutes les attentions sont portées sur la lutte contre le Covid19, il est impérieux de tenir compte de cette réalité afin que nos concitoyens, nos braves paysans notamment, déjà affectés par la crise sanitaire, ne subissent une psychose supplémentaire. Je voudrais, pour ainsi dire, vous inviter à maintenir le cap, mieux, à redoubler de vigilance en cette période de campagnes agricoles, » a déclaré, le Président du Sénat.


Il a enfin attiré l'attention du ministre Vagondo sur les réseaux sociaux qui sont érigés aujourd'hui en arènes de combats et de foires aux informations fausses ou cyniquement manipulées, alors qu’ils devraient, au contraire, prendre toute leur place dans la lutte pour l’éradication de la COVID-19 ,notamment auprès de la jeunesse, les 15 et 25 ans. 


«L’usage totalement dévoyé de ces outils modernes d’information et de communication menace gravement la paix sociale, la sécurité et le respect du droit à la vie privée de chacune et de chacun d’entre nous. Il est donc important de rétablir et d’assurer la sécurité sur les réseaux sociaux. En cette période de crise particulièrement difficile, je voudrais inviter nos concitoyens à faire un usage responsable des réseaux sociaux. Donnons l’information vraie qui sauve et proscrivons l’information fausse qui tue, » a conclu, Jeannot Ahoussou-Kouadio.



Wassimagnon


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire : Appels à manifester suivi de violences et de morts, Bedié et Simone Gbagbo s'exposent-ils à des poursuites judiciaires ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire : Confier la gestion du site internet de la CEI à une entreprise de com...
 
2139
Oui
71%  
 
870
Non
29%  
 
19
Sans Avis
1%  
 
 
ABONNEZ-VOUS A KOACI
 
 
700 F CFA
 
1,07 €
* Paiement hebdomadaire sans engagement